La féminisation des métiers de la justice

Pourquoi la féminisation des métiers de la justice est-elle source de controverses ? N’est-elle pas le signe d’un progrès traduisant un recul des inégalités ? Existe-t-il, au contraire, une «boîte noire» qui dissimule des discriminations ? Dans ce contexte, le droit peut-il constituer un outil capable de faire céder ces bastions de résistance ? Face à ces interrogations, cet ouvrage entend apporter quelques éclairages en portant sur ce phénomène un regard à la fois rétrospectif et prospectif.
Le regard rétrospectif révèle l’existence de trois constantes : le phénomène du «plafond de verre» traduisant une place encore discrète des femmes aux postes à responsabilité ; un discours dévalorisant des métiers de la justice qui se féminisent ; des femmes toujours plus nombreuses à tenter de concilier vie professionnelle et vie familiale. Devant ce constat, le regard prospectif amène à se demander si le droit peut remédier à ces inégalités persistantes. Dans l’affirmative, quelle posture, quelle structure et quelle texture aurait ce droit ? Par ce double regard, ce livre contribue à un débat de société et intègre la problématique plus large du genre.

 

 

 

 

Mekki Mustapha, dir., La féminisation des métiers de la justice . – Paris : Economica, 2011. – 153 p. – (Etudes juridiques; 39) .