Les blocs de compétences dans le système français de certification professionnelle : un état des lieux

Depuis la loi de 2002, qui a instauré la VAE et créé la Commission nationale de la certification professionnelle, les diplômes et titres professionnels sont répertoriés au sein d’un vaste ensemble de « certifications » toutes revues à l’aune des compétences et regroupées dans un registre commun : le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

La loi du 5 mars 2014 instaure le compte personnel de formation (CPF) et crée à l’occasion un nouveau repère de qualification : les formations éligibles au CPF doivent être sanctionnées par une certification enregistrée au RNCP ou« une partie identifiée de certification professionnelle classée au sein de Répertoire et visant l’acquisition d’un bloc de compétences ». Quelle est la consistance de ce nouveau concept ? Quelles logiques observe-t-on dans la construction des blocs de compétences ? Quel intérêt pour les individus et pour le monde économique ? Quelles conséquences sur les systèmes de certification et de formation existants ?

L’AFDET et le Céreq ont interrogé les différents acteurs concernés par les certifications professionnelles.

Au-delà du constat, cette exploration a permis de dégager des hypothèses d’évolution du système : certaines permettraient de mettre en place enfin une véritable complémentarité entre formation professionnelle initiale et formation professionnelle continue, et de donner à chacun une vraie perspective d’accès continu à la qualification et à la sécurisation effective de son parcours professionnel.

Lire le Céreq échanges n° 4

Françoise Amat, Françoise Berho, Michel Blachère, Anne-Marie Charraud, Jean-Michel Hotyat, Chantal Labruyère, Alain Mamessier, Yveline Ravary , Les blocs de compétences dans le système français de certification professionnelle : un état des lieux, – Marseille : Céreq, 2017. – 109 p. – (Céreq Echanges; 4) .