Archives pour la catégorie Ouvrages

Atlas des risques sociaux d’échec scolaire : L’exemple du décrochage, France métropolitaine Dom

Une nouvelle édition de l'Atlas du décrochage scolaire

La première parution de l’Atlas ayant donné lieu à de nombreux échanges dans les différentes académies et régions, cette nouvelle édition, actualisée essentiellement à l’appui du recensement de 2011, fournit quelques indications quant aux effets de la crise économique et sociale survenue à partir de 2008. Elle est aussi enrichie par des données nouvelles et inédites sur les départements d’outre-mer. Pour la France métropolitaine comme pour les DOM a été conservé le découpage fin à l’échelle cantonale antérieure à la réforme de 2013 qui les a réduits de moitié. La présentation reste une succession de fiches académiques, ne tenant pas  compte de la fusion de certaines régions. Celles-ci sont disponibles sur demande.

Plus d’informations sur le site du Céreq

Gérard Boudesseul, Patrice Caro, Yvette Grelet, Laure Minassian, Olivier Monso, Céline Vivent, Atlas des risques sociaux d’échec scolaire : L’exemple du décrochage, France métropolitaine Dom, 2è édition augmentée. – Marseille : Céreq ; Paris : Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), 2016. – 158 p.

ISBN 978-2-11-151351-8.

L’articulation des démarches quantitative et qualitative pour analyser le travail : mythe ou réalité ?

L'articulation des démarches quantitative et qualitative pour analyser le travail : mythe ou réalité ?Ce troisième numéro Relief dédié au Séminaire méthodologique d’Analyse du travail (SEMAT) du Céreq, porte sur un sujet qui n’est pas nouveau en soi, mais qui constitue encore aujourd’hui une question vive dans le champ des sciences humaines et sociales en général, et dans les disciplines qui s’intéressent aux questions de formation, d’emploi et de travail. C’est celui de l’articulation entre les approches quantitatives et les approches qualitatives.

Lire le Relief sur le site du Céreq

Samira Mahlaoui, L’articulation des démarches quantitative et qualitative pour analyser le travail : mythe ou réalité ? – Marseille : Céreq, 2015. – 91 p. – (Relief. Échanges du Céreq; 52) .

Faire des études supérieures, et après ? Enquête Génération 2010 – Interrogation 2013

Faire des études supérieures, et après ? Enquête Génération 2010 - Interrogation 2013Que sont devenus les 369 000 jeunes sortis de l’enseignement supérieur en 2010, avec ou sans diplôme ?
Pour y répondre, le Céreq a analysé les trois premières années de vie active de ces jeunes de la Génération 2010, interrogés en 2013. Portrait de la génération, socialisation professionnelle, panorama détaillé des conditions d’insertion, évolution des emplois occupés et comparaison entre deux générations (2004 et 2010), telles sont les grandes thématiques de cette nouvelle édition. Elle présente de façon détaillée les trajectoires des jeunes sortants de l’enseignement supérieur en 2010, avec ou sans diplôme. Elle apporte un éclairage original sur la transition des études supérieures à l’emploi.

Lire la NEF sur le site du Céreq

Julien Calmand, Boris Ménard, Virginie Mora, Faire des études supérieures, et après ? Enquête Génération 2010 – Interrogation 2013   . – Marseille : Céreq, 2015. – 60 p. – (NEF – Notes emploi formation; 52) .

La fabrique des cadres au sein des organisations du travail social.

Cette étude analyse le recours au tutorat et à l’accompagnement des salariés, dans le milieu social et médico-social, pour une population de cadres intermédiaires, afin de favoriser leur accueil, leur intégration et leur prise de fonction. L’objectif est de mieux comprendre quelle dynamique d’accompagnement est produite par la structure d’accueil, en mettant en regard la stratégie de l’établissement et le vécu des salariés. Nous nous intéressons ici aux « chefs de service » récemment intégrés, qu’ils proviennent du domaine de l’action et de l’intervention sociale ou qu’ils soient moins acculturés aux professions du secteur concerné.

Lire la Nef sur le site du Céreq

Mahlaoui, Samira La fabrique des cadres au sein des organisations du travail social : Modalités d’intégration et de professionnalisation – Marseille : Céreq, 2015. – 59 p. – (NEF – Notes emploi formation; 51) .

Quand l’Ecole est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2010. Enquête 2013

Quand l'Ecole est finie. Premiers pas dans la vie active

Bien que nécessaire, le diplôme est-il aujourd’hui, pour les jeunes qui entrent sur le marché du travail, une garantie suffisante contre le chômage ? Comment les origines sociales et géographiques jouent-elles sur les conditions d’insertion ? Les jeunes femmes connaissent-elles des situations professionnelles particulières ? Cette cinquième édition de Quand l’école est finie apporte un éclairage original sur les premiers pas dans la vie active des jeunes sortis du système scolaire en 2010 et interrogés en 2013.

Cette nouvelle édition s’inscrit dans une série d’ouvrages initiée en 2002 à partir des résultats des enquêtes dites Génération. Réalisées par le Céreq, celles-ci observent régulièrement l’entrée dans la vie active de l’ensemble d’une génération ayant quitté le système scolaire une même année. Emploi, formation, inactivité, chômage, reprise d’études… elles apportent un éclairage sur la diversité des parcours et les effets du contexte économique et social sur l’insertion professionnelle des jeunes.

Lire le document sur le site du Céreq

Joseph, Olivier, dir. ; Rouaud, Pascale, dir. ; Barret, Christophe; Calmand, Julien; Couppié, Thomas; Dupray, Arnaud; Dzikowski, Christophe; Epiphane, Dominique; Goffette, Céline; Ilardi, Valérie; Mazari, Zora; Ménard, Boris; Mora, Virginie; Recotillet, Isabelle; Ryk, Florence; Sulzer, Emmanuel; Volle, Noémie; Lopez, Alberto, préf. Quand l’Ecole est finie. Premiers pas dans la vie active de la génération 2010. Enquête 2013 – Marseille : Céreq, 2014. – 89 p.

Le doctorat : un rite de passage. Analyse du parcours doctoral et post-doctoral

En quoi le doctorat constitue-t-il un rite de passage ? Le parcours doctorant est une aventure extrêmement riche dans laquelle le doctorant doit faire face à de nouveaux défis, difficultés ou obstacles : la découverte des implicites et l’appropriation de la culture scientifique, l’intégration dans la communauté scientifique, la relation duale avec son directeur de thèse, l’apprentissage de l’écriture scientifique, les incompréhensions de l’entourage, la gestion du stress, la gestion de ses identités multiples, le vide de l’après – doctorat ou le douloureux choix de l’abandon. L’auteure fait une analyse sociologique du parcours doctoral et post-doctoral en s’appuyant sur ses propres recherches, sur les recherches francophones et anglophones qui ont été menées sur le thème du doctorat et en s’appuyant sur des extraits de journaux de bord de doctorants et de jeunes docteurs. La problématique de l’insertion professionnelle des docteurs est également abordée, notamment sous l’angle des compétences. Le jeune docteur ressort grandi de l’expérience doctorale avec un enrichissement professionnel et personnel qu’il peut faire valoir sur le marché du travail en dehors de la sphère académique. La finalité du doctorat n’est plus uniquement de former des chercheurs, mais aussi des professionnels qui seront des vecteurs essentiels de l’innovation et ce, dans tous les secteurs d’activités. Quelles compétences les docteurs développent-ils et comment peuvent-ils les valoriser en dehors de la sphère académique ?

Gérard, Leatitia; Simonian, Stéphane, collab.; Le Breton, David, préf.., Le doctorat : un rite de passage : Analyse du parcours doctoral et post-doctoral,  – Paris : L’Harmattan, 2014. – 211 p. – (Téraèdre. L’anthropologie au coin de la rue) .

Professeurs débutants : les épreuves de l’enseignement

Le métier d’enseignant est-il en crise ou définitivement en voie de mutation ? En ce début de XXIe siècle se sont dessinés des changements profonds qui ont bousculé les repères traditionnels de la profession. C’est ce que montre cet ouvrage consacré à l’analyse des expériences et des épreuves vécues par les professeurs débutants dans les collèges et lycées. Il questionne, sur la base d’une enquête de deux années, plusieurs aspects autrefois déterminants, mais qui ont perdu leur caractère d’évidence : la vocation, l’autorité, le rapport cultivé au savoir, l’identification à une institution reconnue. L’immersion dans le quotidien de classes et d’établissements contrastés, dans l’éducation prioritaire et ailleurs, dévoile un régime pédagogique marqué par l’incertitude. Les enseignants ont alors en charge de construire et de négocier un ordre scolaire qui n’est ni donné ni acquis. L’enjeu de transmission des savoirs ne s’efface pas, mais implique davantage la gestion des relations avec les élèves. Face à cet héritage professionnel qui se dérobe, les professeurs débutants inventent individuellement, en pointillé, ce que sera leur nouveau métier.

Périer, Pierre, Professeurs débutants : les épreuves de l’enseignement,   Paris : Presses universitaires de France, 2014. – 188 p. – (Education et société) .

Infirmière : vocation, engagement et parcours de vie

De tout temps, les infirmières ont porté le système de santé à bout de bras. Contraintes aujourd’hui à une charge de travail démesurée ainsi qu’à des horaires impossibles, elles s’usent prématurément et finissent par quitter la profession, et ce malgré leur profond sentiment d’appartenance. Que penser d’un milieu de travail qui pousse ses salariées à le fuir, tout en déplorant du même souffle une pénurie de main-d’œuvre ? N’y aurait-il pas des ressources et des mesures à mettre en place pour corriger le tir ? Diane-Gabrielle Tremblay plonge au cœur de la problématique et analyse l’organisation du travail des infirmières, ainsi que la question du vieillissement de la main-d’œuvre. Cet ouvrage tente de faire le point sur ce métier féminin par excellence à travers sa tumultueuse histoire, mais surtout à partir de l’expérience concrète et contemporaine d’une trentaine de femmes. Leur parcours professionnel est ici scruté à la loupe, avec ses défis, ses écueils, ses réussites, de l’appel de la vocation jusqu’au départ à la retraite, en passant par la professionnalisation et les enjeux de la conciliation travail-famille.

Tremblay, Diane-Gabrielle, Infirmière : vocation, engagement et parcours de vie : vocation, engagement et parcours de vie  – Montréal : les éditions du remue-ménage, 2014. – 154 p.

« Evaluation Formation Emploi » un chantier pluridisciplinaire

En s’interrogeant sur les liens entre l’évaluation, la formation et l’emploi, et de manière pluridisciplinaire, cet ouvrage installe le débat sur l’évaluation au cœur même de valeurs et d’enjeux contradictoires. L’évaluation est un processus complexe, dans l’entrelacs de la formation et de l’emploi, de l’institution et du sujet, au croisement des cinq disciplines qui ont contribué à l’ouvrage (économie, sciences de l’éducation, psychologie, sociologie, sciences politiques).
Cette manière de poser le problème fait émerger de nouveaux questionnements qui constituent une des plus-values de l’ouvrage : Comment passer de l’analyse des relations entre formation et emploi à celle de l’évaluation des formations par l’emploi ? Introduire l’évaluation dans le jeu de la relation formation-emploi renforce-t-il l’obligation de résultats et «l’économicisation» du débat, au détriment de ses aspects éthiques, sociaux et éducatifs ? Quels enjeux sous-tendent l’évaluation et quelles valeurs promeut-elle lorsqu’elle est considérée dans son rapport à la formation, au travail et à l’emploi ? Comment améliorer, par l’évaluation, la relation formation emploi ?

Béduwé, Catherine, dir. ; Bedin, Véronique, dir. ; Croity-Belz, Sandrine, dir. ,« Évaluation formation emploi » : Un chantier pluridisciplinaire  – Paris : L’Harmattan, 2014. – 283 p. – (Evaluer)

La crise, une opportunité pour agir durablement sur les territoires ?

La crise, une opportunité pour agir durablement sur les territoires ?La 7ème édition de l’Université d’été « Emploi, compétences et territoires » s’est déroulée les 19, 20 et 21 juin 2013 à Montpellier avec pour thématique « La crise, une opportunité pour agir durablement sur les territoires ? ». Comme chaque année, les organisateurs de cette manifestation ont eu à cœur de faciliter la mise en réseau d’acteurs venus d’horizons fort divers. Des chercheurs en sociologie, philosophie, gestion, économie ou géographie ont ainsi côtoyé des professionnels du développement territorial, des acteurs de la politique publique, des entrepreneurs, des responsables des ressources humaines et des représentants des partenaires sociaux.

Lire le document sur le site du Céreq

Stéphane Michun, dir. ; Université d’été « Emploi, compétences et territoires » (7; 19, 20 et 21 juin 2013; Montpellier). La crise, une opportunité pour agir durablement sur les territoires ? : 7è Université d’été « Emploi, compétences et territoires » – Marseille : Céreq, 2014. – 65 p. – (Relief. Échanges du Céreq; 49) .

XXIes journées du longitudinal : Réussite scolaire, réussite professionnelle

Réussite scolaire, réussite professionnelle, l’apport des données longitudinales.XXIes journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail, Dijon, 19-20 juin 2014Titre complet : Réussite scolaire, réussite professionnelle, l’apport des données longitudinales : XXIes journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail, Dijon, 19-20 juin 2014.

Dans un contexte où s’accumulent les difficultés scolaires au sein du système éducatif, puis les difficultés professionnelles sur un marché du travail de plus en plus sélectif, la question de la réussite se pose souvent en creux dans les interrogations de nombreux chercheurs. Elle constitue le thème central de ces XXIes journées du longitudinal.

Lire le document sur le site du Céreq

Gérard Boudesseul, dir. ; Thomas Couppié, dir. ; Cécile Détang-Dessendre, dir. ; Roméo Fontaine, dir. ; Jean-François Giret, dir. ; Christine Guégnard, dir. ; Philippe Lemistre, dir. ; Patrick Mayen, dir. ; Séverine Millotte, dir. ; Patrick Werquin ; Journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail (JDL n° XXI; 19-20 juin 2014; Dijon). Réussite scolaire, réussite professionnelle, l’apport des données longitudinales : XXIes journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail, Dijon, 19-20 juin 2014, – Marseille : Céreq, 2014. – 482 p. – (Relief. Échanges du Céreq; 48) .

Évaluer les universités

Évaluer les universités. Analyse critique des indicateurs d’établissements et méthodologie des enquêtes auprès des recruteurs. Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES) Titre complet : Évaluer les universités. Analyse critique des indicateurs d’établissements et méthodologie des enquêtes auprès des recruteurs : Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES).

Le GTES est un groupe de travail du Céreq, animé conjointement par le Céreq, un observatoire universitaire et depuis peu un observatoire régional emploi-formation. Les travaux rassemblés ici émanent de chargés d’études des observatoires universitaires et régionaux, de chercheurs et d’enseignants chercheurs du Céreq et de ses centres associés. Le GTES, rassemble aujourd’hui près de 40 membres, qui ont travaillé sur trois thèmes différents : le développement et l’usage des indicateurs d’insertion dans l’enseignement supérieur, la méthodologie des enquêtes en entreprise et enfin la diversité des parcours de formation au niveau des masters.

Si ces productions font aujourd’hui l’objet de deux publications distinctes, le GTES a maintenu son objectif de développer une réflexion d’ensemble sur l’enseignement supérieur, et pour cela a gardé une large place aux échanges entre tous ses membres sur les trois sujets. Dans cet ouvrage, figurent les travaux portant sur le développement et l’usage des indicateurs d’insertion dans l’enseignement supérieur et la méthodologie des enquêtes en entreprise.

Lire le document sur le site du Céreq

Julien Calmand, dir. ; Dominique Epiphane, dir. Évaluer les universités. Analyse critique des indicateurs d’établissements et méthodologie des enquêtes auprès des recruteurs : Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES). – Marseille : Céreq, 2014. – 75 p. – (Relief. Échanges du Céreq; 47)

Parcours de formation des étudiants de master

Parcours de formation des étudiants de master. Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES)Le Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES) rassemble aujourd’hui près de 40 membres issus du Céreq et de ses centres associés. Les travaux présentés abordent trois thèmes différents : le développement et l’usage des indicateurs d’insertion dans l’enseignement supérieur, la méthodologie des enquêtes en entreprise et enfin la diversité des parcours de formation au niveau des masters. Si ces productions font aujourd’hui l’objet de deux publications distinctes, le GTES a maintenu son objectif de développer une réflexion d’ensemble sur l’enseignement supérieur, et pour cela a gardé une large place aux échanges entre tous ses membres sur les trois sujets.

Lire le Relief

Catherine Béduwé, Martine Cassette, Philippe Lemistre,  Parcours de formation des étudiants de master : Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES) – Marseille : Céreq, 2014. – 147 p.. – (Relief. Échanges du Céreq; 46)

L’émancipation scolaire : pour un lycée professionnel de la réussite

Comment caractériser le lycée professionnel aujourd’hui et quelle place occupe-t-il au sein du système scolaire ? Comment les élèves s’y engagent-ils et y construisent-ils un sens à leurs études et quelles stratégies les enseignants mettent-ils en place afin de favoriser la réussite d’un public provenant majoritairement de milieu populaire ? S’appuyant sur des enquêtes de terrain menées depuis plusieurs années, cet ouvrage traite de ces différentes questions. Il aborde les effets de la réforme du baccalauréat professionnel en trois ans, l’émergence des projets de poursuite d’études dans l’enseignement supérieur court, et s’interroge sur le devenir du CAP qui accueille le plus souvent le public scolaire le plus fragile. Prenant le contre-pied des rares recherches sociologiques qui ne pensent l’enseignement professionnel que sous l’angle de la reproduction sociale des rapports de domination, le propos pointe les défis à relever pour une institution qui doit assurer à son public une émancipation scolaire alliant compréhension, accompagnement et exigence intellectuelle.

 

Jellab, Aziz, L’émancipation scolaire : pour un lycée professionnel de la réussite . – Toulouse : Presses Universitaires du Mirail, 2014. – 332 p. – (Socio-logiques) .

Mission insertion : un défi pour les universités

Depuis la loi LRU de 2007, les universités ont en charge une nouvelle mission d’aide à l’insertion professionnelle des étudiants qui vient s’ajouter à celles de formation et de recherche. Ceci répond à une attente des étudiants et constitue un enjeu majeur pour les universités comme pour la société. La question est en effet de savoir comment répondre à cela tout en conservant les missions traditionnelles de l’université. L’objet de ce livre, écrit par un chercheur directement impliqué dans ce processus, est de fournir des arguments pour s’engager dans cette mission mais aussi de doter chacun des ressources permettant de la mettre en œuvre. Le livre précise d’abord le sens de cette mission et récapitule les connaissances disponibles sur les conditions d’accès à l’emploi des étudiants. Il présente ensuite les diverses ressources susceptibles d’aider ceux-ci à préparer leur transition professionnelle : connaissances universitaires, compétences acquises en situation de travail, maîtrise des méthodes de recherche d’emploi. Il met enfin en évidence les grandes questions posées par cette mission : transformation des cursus de formation et des modalités d’orientation, poursuite du processus de professionnalisation, modalités de pilotage. Tout ceci vise à faciliter le travail de ceux qui sont ou seront engagés dans ce mouvement, qu’ils soient professionnels de l’insertion et de l’orientation, enseignants-chercheurs, partenaires de l’université ou étudiants.

Rose, José, Mission insertion   – Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2014. – 237 p.- (Des Sociétés) .