Archives mensuelles : mai 2012

La professionnalisation de l’enseignement supérieur – De la volonté politique aux formes concrètes

Les éditions Octarès présentent, sous la direction d’Emmanuel Quenson et de Solène Coursaget, « La professionnalisation de l’enseignement supérieur : de la volonté politique aux formes concrètes »

Depuis une trentaine d’années, l’enseignement supérieur est le théâtre d’une succession de réformes dont le point commun est la professionnalisation. Dans un contexte marqué par l’arrivée des étudiants issus de la démocratisation scolaire et l’élévation du niveau de formation, des relations – de natures diverses – ont été établies avec le monde du travail. Elles ont conduit à redéfinir les articulations entre transmission des savoirs académiques et système de référence des entreprises.

L’objectif de cet ouvrage est de s’interroger sur la signification et les effets tangibles de ces transformations en rappelant d’abord leurs conditions d’émergence et les croyances sur lesquelles elles s’appuient. Dans quel mouvement social s’inscrivent les politiques mises en œuvre  ? La professionnalisation ne contredit-elle pas le cadre juridique national des diplômes ? L’injonction à un rapprochement avec les entreprises ne comporte-t-elle pas une part de leurre, dans la mesure où la reconnaissance du marché du travail dépend essentiellement d’un rapport social pour partie indéterminé ?

Lire la suite sur le site de l’éditeur

Quenson Emmanuel,  Coursaget Solène , La professionnalisation de l’enseignement supérieur : de la volonté politique aux formes concrètes, Octarès, 2012. – 207 p. – (Le Travail en débats. Colloques & Congrès) .

Sensibiliser les étudiants scientifiques universitaires aux questions d’insertion

Le dernier Bref du Céreq est consacré à l’insertion professionnelle des étudiants scientifiques.

Longtemps protégés du chômage, les étudiants scientifiques doivent aujourd’hui se préoccuper de préparer leur insertion.

Le projet Science Insert, retenu parmi les projets financés par le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse, les outille dans cet objectif. La méthode retenue pour son évaluation, dite des doubles différences, permet de montrer que les actions de sensibilisation élaborées dans ce cadre sont appropriées.

Baslé M., Dubois J.-M., « Sensibiliser les étudiants scientifiques universitaires aux questions d’insertion », Bref, 2012, n° 296-2

Disponible en ligne sur le site du Céreq

Le marché du travail comme lieu d’évaluation des politiques de formation ?

Couverture

Le marché du travail peut-il être le lieu de l’évaluation des formations professionnelles, et plus généralement des politiques publiques touchant aux formations ? Répondre à cette question incite, d’une part à réfléchir sur la pertinence de l’évaluation externe, c’est-à-dire une évaluation via les résultats obtenus par les formés par le marché du travail, et, d’autre part, à s’interroger sur les retours de cette évaluation sur la prise de décisions politiques.

Ce dernier Net.doc coordonnés par Catherine Beduwé rassemble les résumés des contributions présentées lors d’une journée d’échanges  » Evaluation Formation Emploi  » qui ont eu lieu le 9 décembre 2011 à Toulouse.

Catherine Béduwé ( dir.), Le marché du travail comme lieu d’évaluation des politiques de formation ?  – Marseille : Céreq, 2012, 93 p – (Net.Doc, n°92) .

Sécurisation des parcours professionnels, sécurité de l’emploi, sécurité sociale professionnelle – derrière la sécurité, quelles libertés ?

Le Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique (Lise-CNRS) et le Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales (2L2S) en partenariat avec l’Institut Européen du Salariat (IES), organisent une journée de recherche interlaboratoires « Sécurisation des parcours professionnels, sécurité de l’emploi, sécurité sociale professionnelle – derrière la sécurité, quelles libertés ? »

Le salariat, par sa nature originelle de marchandisation de la force de travail et par ses modes d’institution à travers les droits régulant les conditions de cette marchandisation, s’affronte depuis le 19ème siècle à la question de la liberté des êtres humains d’accomplir leur destin en toute sécurité. Le développement de la société salariale et les acquis du mouvement ouvrier ont conduit à une progression lente de la « sécurité » à travers l’édification du droit du travail et d’une protection sociale dans nombre de pays développés. Les bouleversements sociaux et économiques des années 1980 ont néanmoins entamé une période de désajustements et de dysfonctionnement du tandem emploi/sécurité dont les modes de recomposition restent encore aujourd’hui en débat. Ce débat s’est cristallisé dans les années 2000, sous impulsion de la Commission européenne, sur la notion de flexicurité. Prenant des libertés avec la notion, nous distinguerons trois modèles de « flexicurité », autrement dit trois manières de penser non seulement la sécurité mais aussi la liberté face au marché du travail. Loin d’être des questions techniques, les modèles concurrents de « flexicurité » s’appuient sur des référentiels d’action différents et, au-delà de répondre à un enjeu conjoncturel de sécurité, sont porteurs d’une représentation du travail et de la valeur et de la manière de lier l’un et l’autre.

Cette journée aura lieu le 12 juin 2012 au Conservatoire National des Arts et Métiers, de 9h30 à 17h00, dans l’amphithéâtre Fabry-Perot du Conservatoire (292 rue Saint-Martin, Paris 3e, accès 4.O.A).

Programme  des interventions
Entrée libre et gratuite sur inscription

Insertion des jeunes sur le marché du travail

Note de la DEPP« Insertion des jeunes sur le marché du travail : évolution récente du chômage selon le niveau de diplôme », Note d’information de la DEPP, mai 2012,  n° 12.09.

Avoir un diplôme, ne serait-ce que le diplôme national du brevet, permet une meilleure insertion professionnelle et continue de protéger du chômage. L’intégration des jeunes sur le marché du travail dépend également fortement de leur niveau de diplôme. Si ces disparités d’insertion professionnelle par diplôme existent quelle que soit la conjoncture, elles se sont accrues lors de la crise de 2008-2009… A consulter sur le site du ministère de l’Éducation

Sur ce sujet, nous rappelons que le Céreq vient de publier Quand l’école est finie… Premiers pas dans la vie active d’une génération  (enquête 2010)

Parcours, désorientations, réorientations : des trajectoires scolaires aux mobilités professionnelles

Journées d’études du RT4 Sociologie de l’éducation et de la formation de l’Association Française de Sociologie, à l’Université de Savoie, Chambéry, les 31 mai et 1er juin 2012.

Les communications porteront sur les thèmes suivants :

S’orienter / s’insérer : processus institutionnels et stratégies individuelles

Relégation, décrochage, déclassement ?

Le casse-tête de la professionnalisation

Filières et territoires comme espaces de ségrégation

Programme détaillé et inscription

 

Quand l’école est finie… premiers pas dans la vie active d’une génération. Enquête 2010

Ce document présente, sous forme de fiches synthétiques, l’essentiel des données qui caractérisent les conditions d’insertion de la génération sortie de formation initiale en 2007.

Présentés par grands niveaux de diplômes, les données concernent notamment : le premier emploi, le premier employeur, l’évolution salariale, les déclassements et les reclassements de début de carrière, la situation relative des jeunes femmes, ou encore l’effet d’une domiciliation en Zus.

Cet ouvrage permet de mieux comprendre et analyser un problème énoncé de façon trop souvent réductrice : celui du chômage des jeunes.

Ouvrage disponible en ligne sur le site du Céreq

Les éditions précédentes :

Quand l’école est finie… Premiers pas de la Génération 2004

Quand l’école est finie … Premiers pas dans la vie active de la Génération 2001

Quand l’école est finie… Premiers pas dans la vie active de la Génération 98

Présentation des enquêtes Génération sur le site du Céreq.

 

 

Le travail à coeur, pour en finir avec les risques psycho-sociaux

Le Céreq organise une rencontre débat avec Yves Clot autour de son ouvrage « Le travail à coeur, pour en finir avec les risques psycho-sociaux », à Marseille, le 30 mai 2012.

Suicides en série sur le lieu de travail, « épidémie » de troubles musculo-squelettiques, explosion des pathologies professionnelles… Une réalité trop longtemps occultée occupe désormais la scène publique française. Devant l’ampleur des « maladies du travail », tout est secoué : entreprises, État, institutions, chercheurs et experts. Et, face aux dégâts engendrés, se multiplient dans l’urgence les fausses solutions qui risquent de virer au  « despotisme compassionnel » sans rien résoudre sur le fond.

Dans cet essai, nourri de nombreuses études de terrain, Yves Clot  montre que la négation des conflits sur la qualité du travail menace le collectif et la vie des organisations. En mobilisant une idée neuve du métier, avec tous les acteurs concernés, ceux qui, au travail, sont en première ligne, peuvent « retourner » la situation, bien loin des « risques psychosociaux ».

Lors de cette nouvelle rencontre, Yves Clot présentera ses travaux et notamment son essai intitulé « Le travail à cœur »… Lire la suite sur le site du Céreq

Présentation et table des matières de l’ouvrage sur le site des éditions La Découverte.

Note de lecture de Corinne Delmas sur Lectures.revues.org

Quelques ouvrages récents d’Yves Clot :

Agir en clinique du travail

Travail et santé : ouvertures cliniques

Travail et pouvoir d’agir

 

 

Répertoire des métiers de l’éducation nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche

Le Ministère de l’Éducation nationale publie le répertoire des métiers.

105 métiers  y sont décrits. Ils sont présentés par familles professionnelles où sont détaillées les activités exercées et les compétences requises pour chaque métier.

Sur le site du Ministère,  on trouve aussi un dictionnaire des compétences.

Le répertoire des emplois-types des ministères chargés de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a été construit en complémentarité des répertoires déjà existants au niveau interministériel ou ministériel  :

  • Répertoire interministériel des métiers de l’État (Rime),
  • Réferens (répertoire des Emplois-types de Recherche et de ENseignement Supérieur),
  • Bibliofil, le répertoire de la filière bibliothèques,

Autres répertoires de la Fonction publique :

L’insertion professionnelle des jeunes des DOM

L’Ined publie dans le dernier  numéro de la revue Population une étude sur l’insertion professionnelle des jeunes ultramarins. Les auteurs, Franck Temporal, Claude-Valentin Marie, Stéphane Bernard, « examinent l’insertion professionnelle des jeunes des DOM, nombreux à quitter leur département pour la métropole. Ils s’interrogent sur les sélections à l’œuvre au départ et au retour : qui part et qui revient ? Ils examinent ensuite le rôle du diplôme dans les parcours migratoires : l’installation dans l’hexagone ou le retour dans leur département. »

Temporal F., Marie C.V., Bernard S. (2011), « Insertion professionnelle des jeunes ultramarins : DOM ou métropole ? », Population, n° 3-4, p. 555-600. Disponible en ligne sur le site de l’Ined

 

En complément, quelques ressources sur les DOM  :

365 000 Domiens vivent en métropole, Insee Première, février 2012

L’emploi dans les Dom entre 1997 et 2007 , Dares Analyses – Dares Indicateurs, janvier 2011

Les inégalités de revenus entre les DOM et la métropole, Insee Première, février 2010

L’Outre-mer, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, 2011

Guadeloupe

Insee Guadeloupe

Carif-Oref de la Guadeloupe

Guyane

Insee Guyane

Carif-Oref de la Guyane

Martinique

Insee Martinique

Agefma

Mayotte

Insee Mayotte

Conseil général de Mayotte

Réunion

Insee Réunion

Carif-Oref de la Réunion

 

Héloïse : politiques des éditeurs en matière de dépôt des articles

Héloïse est un service d’information sur les politiques des éditeurs en matière de dépôt des articles.

Pour chaque revue, une fiche synthétique décrit la politique d’archivage ainsi qu’une présentation de l’éditeur. Il complète pour les revues francophones les sites SHERPA/ROMEO de l’Université de Nottingham et DULCINEA en Espagne.

Il concerne uniquement les dépôts sur les sites des scientifiques eux-mêmes et des institutions scientifiques. Ce service de gestion et de consultation a été développé par le CCSD (Centre pour la Communication Scientifique Directe) en relation conventionnelle avec le SNE (Syndicat national de l’édition) et la FNPS (fédération nationale de la presse spécialisée.).

Pour en savoir plus sur Héloise