Archives mensuelles : janvier 2013

Le Grand Livre de la Formation

Ouvrage de référence orienté avant tout vers la pratique, Le Grand Livre de la Formation présente l’ensemble des règles et usages de la formation professionnelle : contexte juridique, enjeux, acteurs, construction et suivi des actions. Résultat de débats entre de nombreux spécialistes, conçu en partenariat avec I’ANDRH et le GARF, ce livre exhaustif propose à la fois des pistes de réflexion et des solutions concrètes pour le développement et l’optimisation des actions de formation à mettre en place en entreprise. Structuré en deux grandes parties l’ouvrage aborde : les grandes questions de la formation en entreprise : politique et plan, financement, évaluation, DIF, CIF… les modalités et outils pédagogiques de la formation : ingénierie, apprentissage, VAE, e-learning, tutorat… Guide professionnel au service des acteurs de la formation – DRH, responsables formation, formateurs, consultants, étudiants… ce livre a pour objectif d’aider le lecteur à se préparer aux défis de demain en lui offrant méthodologie et outils pour accompagner ses démarches au quotidien.

 

 

Barabel, Michel, dir. ; Meier, Olivier, dir. ; Perret, André; Teboul, Thierry, Le grand livre de la formation – Paris : Dunod, 2012. – 533 p.

Les métiers et les hommes : les oubliés du management

Quel est le grand absent du management et de la gestion des ressources humaines ? Quelle est cette évidence qui a été enfouie sous les théories managériales ? Quelle est cette amputation qui fait cruellement souffrir les salariés ? Dominique Massoni et Jean-Hubert de Roux, à travers une rétrospective lumineuse éclairent ce que nous ne savons plus voir : les métiers ont disparu dans la prise en compte de l’homme au travail.
Les managers et les politiques RH ne reconnaissent plus ou trop peu les savoir-faire acquis par l’expérience. L’expertise et l’apprentissage sont les grands oubliés des parcours de carrière. La tyrannie des savoir- être, l’obligation de la mobilité pour la mobilité, les transformations dans l’urgence, ont remplacé ce qui constituait l’identité du salarié dans l’entreprise : le métier ! Par delà ce constat, les auteurs nous proposent les instruments d’un nouveau modèle de management fondé sur une politique RH qui retrouve ses « fondamentaux ».
A l’heure où la compétitivité et l’internationalisation deviennent un enjeu économique et politique majeur, les dirigeants qui gèrent les hommes au travail doivent retrouver cette vérité première : les métiers sont la première richesse de l’entreprise et des hommes qui la composent.

 

Massoni, Dominique; Roux, Jean-Hubert de, Les métiers et les hommes : les oubliés du management Puteaux : Editea, 2012. – 109 p. – (D’autres regards sur le management) .

L’apprentissage dans le secteur sanitaire et social : une nouvelle voie de formation

L’apprentissage est une voie de formation initiale pour les jeunes de moins de 26 ans et les personnes ayant une reconnaissance de travailleur handicapé, qui permet d’acquérir un diplôme et une qualification dans un contexte d’activité salariée. A la différence du système de formation scolaire, l’apprentissage relève de l’initiative des employeurs souhaitant recruter des jeunes pour les former. Quelles sont les spécificités du secteur social et sanitaire dans ce domaine ? En quoi l’apprentissage est-il différent de l’alternance ? Quels sont les diplômes accessibles par la voie de l’apprentissage ? Quel est son cadre réglementaire et financier ? Qui sont les acteurs concernés et quels sont leurs rôles ? Comment s’articule l’acquisition des savoirs ? Très complet, cet ouvrage répond à toutes les questions que se posent les professionnels du secteur social, médico-social et sanitaire, les maîtres d’apprentissage, les formateurs et les employeurs.
L’auteur présente à la fois les aspects réglementaires et méthodologiques propres à l’apprentissage, et propose également une réflexion prospective sur cette nouvelle voie de formation pour les travailleurs sociaux et les professionnels de santé.

 

Blanchard, Nathalie, L’ apprentissage dans le secteur sanitaire et social : une nouvelle voie de formation – Rueil-Malmaison : Éd. ASH, 2012. – 151 p.. – (ASH professionnels) .

Apprendre au travail

Dans bon nombre de contextes professionnels, ce qu’il est convenu d’appeler traditionnellement la « formation », organisée dans des espaces-temps distincts du travail, tend aujourd’hui à céder le pas à une variété de pratiques visant explicitement à favoriser les apprentissages au cœur même des situations de travail, à rendre le travail plus « formateur » (coaching, mentoring, tutorat, communautés de pratiques, etc.).
Face à un tel engouement, il est temps de s’interroger en profondeur sur les processus spécifiques à l’œuvre dans ce type d’apprentissage, sur les facteurs individuels et contextuels qui y participent, et in fine, sur les pratiques censées favoriser l’apprentissage du et au travail. S’appuyant sur les théories et les recherches les plus récentes dans le domaine, l’ouvrage a pour ambition de fournir un certain nombre de pistes de réflexion et d’action en réponse aux préoccupations des professionnels de la formation, de l’accompagnement et du management soucieux du développement des compétences en situation de travail.
L’ouvrage donne la parole à un large panel de chercheurs spécialistes du domaine, explorant au fil des chapitres les diverses facettes de la problématique, dans un langage accessible et en phase directe avec les préoccupations des professionnels.

 

Bourgeois, Etienne, dir.,  Durand, Marc, dir. , Apprendre au travail – Paris : Presses universitaires de France, 2012,  226 p. – (Apprendre).

 

Politiques de jeunesse : le grand malentendu

Rarement « la jeunesse » aura fait autant l’objet de discours politiques, de consultations et de rapports publics, de débats médiatiques qu’en cette dernière décennie. Pas un gouvernement qui ne mette en place un ou plusieurs « plans » pour la jeunesse ; pas une année sans que ne soit commandité un rapport officiel sur le sort des jeunes générations… A chaque mobilisation juvénile ou à l’approche de chaque campagne électorale, le pays semble à nouveau se pencher sur sa jeunesse – ou plutôt ses jeunesses – et sur les difficultés qu’elles traversent.
Cela n’est pas sans susciter de nombreuses interrogations, publiques et médiatiques : pourquoi donc la jeunesse française affiche-t-elle le plus haut niveau mondial de stress à l’école et si peu de confiance en l’avenir Assisterait-on en France à l’émergence d’une génération « déclassée » ? Que faire pour enrayer ce sentiment et quelles politiques publiques mettre en place pour atténuer les effets de la crise sur les jeunes générations ? Serait-on dans une société qui maltraite sa jeunesse ? Cet ouvrage décrypte, à travers les trois mots principaux qui les structurent, les relations entre l’Etat – et plus largement les acteurs publics – et la jeunesse en France.
Il revient sur les évolutions, les portées et les limites des politiques, et en éclaire les enjeux à venir.

 

Becquet, Valérie, dir. ; Loncle, Patricia, dir. ; Van de Velde, Cécile, dir. Politiques de jeunesse : le grand malentendu – Nîmes : Champ social éd., 2012. – 241 p. – (Questions de société) .

Formation, qualification, emploi en Normandie : la construction des parcours

Les textes réunis dans le présent ouvrage sont issus des communications présentées à la deuxième journée d’étude « Formation, qualification, emploi en Normandie » qui s’est tenue le 16 novembre 2009 à l’université de Caen Basse-Normandie et a rassemblé une cinquantaine de responsables institutionnels, de doctorants et de chercheurs appartenant aux trois universités normandes (Caen, Le Havre et Rouen).
L’ouvrage propose ainsi une information scientifique sur la construction des parcours d’orientation et d’insertion des jeunes dans le bassin normand. L’analyse porte sur les trajectoires scolaires, incluant l’enseignement professionnel, en public et en privé, et privilégie les questions que posent les projets professionnels et leur accompagnement par des politiques publiques menées à l’échelon local.

 

Devineau, Sophie, dir. ; Léger, Alain, dir. ; Formation, qualification, emploi en Normandie : la construction des parcours ; Journée d’étude « Formation, qualification, emploi en Normandie » (16 novembre 2009; Université de Caen Basse-Normandie, Caen). – Caen : Presses universitaires de Caen, 2012. – 214 p.

Quand l’école prétend préparer à la vie … : développer des compétences ou enseigner d’autres savoirs ?

Les démocraties mettent l’École sur la sellette. Jadis légitimée par son histoire et par un projet politique qu’on ne discutait guère, la voilà aujourd’hui sommée de s’expliquer ! À quoi forme-t-elle ? Que doit-on attendre d’elle ? Qui peut en décider et comment, ensuite, peut-elle mettre en œuvre son projet ? On convient volontiers qu’il s’agit de « préparer à la vie » et de transmettre « les fondamentaux de la citoyenneté ». Mais quels sont-ils ? Et, à supposer qu’on puisse les définir de manière consensuelle, l’École est-elle équipée pour les enseigner ? Quelles transformations cela impliquerait-il dans l’organisation des enseignements, le choix des disciplines et des programmes, la formation des enseignants ?

Philippe Perrenoud, spécialiste des questions d’enseignement et d’apprentissage, expert international en matière de curriculum, sociologue au regard acéré mais sensible aux interrogations pédagogiques, ose poser ces problèmes. Il passe en revue, dans cet ouvrage, les questions fondatrices – et trop souvent ignorées – de notre École. Pourquoi cette fascination contemporaine pour les compétences ? Que met-on exactement derrière ce terme ? Toutes les disciplines peuvent-elle s’enseigner « par compétences » ? Comment rendre compatibles le respect des disciplines traditionnelles et la demande sociale d’une École préparant vraiment à la vie, dans toutes ses dimensions ? Au milieu des turbulences sociales et institutionnelles actuelles, Philippe Perrenoud plaide pour une démarche raisonnable de définitions de nos priorités éducatives et scolaires. Pour que les démocraties se réapproprient leur École. (4ème de couv.)

Sommaire de l’ouvrage en ligne

 

Philippe Perrenoud. Quand l’école prétend préparer à la vie … : développer des compétences ou enseigner d’autres savoirs ?  Issy-les-Moulineaux : ESF, 2011. – 221 p. – (Pédagogies/Outils) .

Un personnel invisible : les aides-soignantes à l’hôpital

Aussi nombreuses que les infirmières à s’occuper des malades dans les hôpitaux, les aides-soignantes sont beaucoup moins connues. Elles assurent pourtant des tâches essentielles pour l’hygiène et pour le confort des malades sans lesquelles les gestes médicaux ne peuvent être réalisés et qui sont aujourd’hui au coeur des transformations de l’hôpital. Les résultats de l’enquête d’Anne-Marie Arborio, qui s’appuient sur des données d’archives, d’observations directes et d’entretiens, permettent à la fois de cerner les contours du groupe social que forment les aides-soignantes et de comprendre les ressorts de l’invisibilité de ce métier hospitalier.
A ce titre, cet ouvrage concerne autant les spécialistes de sciences sociales pour les questions qu’ils posent sur la division du travail et les professions, que tous ceux qui s’intéressent aux questions de santé en général et à l’hôpital en particulier.

Arborio Anne-Marie. Un personnel invisible : les aides-soignantes à l’hôpital  – 2e édition. – Paris : Anthropos / Economica, 2012. – 360 p. – (Sociologiques) .

 

L’intelligence de la main : l’artisanat d’excellence à l’ère de sa reproductibilité technique

En Occident, l’activité manuelle est souvent perçue comme opposée au monde des idées et des concepts. En pensant les activités manuelle et intellectuelle comme complémentaires, cet ouvrage cherche à dépasser le clivage les hiérarchisant sur une échelle de valeurs sociales. Cette étude analyse les changements fondamentaux que connaissent certains des métiers de l’artisanat d’excellence à l’heure d’une industrialisation des modes de production du luxe.
Quel est l’intérêt du fait-main ?

 

 

 

Jacquet, Hugues; Maclouf, Pierre, préf, L’ intelligence de la main : l’artisanat d’excellence à l’ère de sa reproductibilité technique  . – Paris : L’Harmattan, 2012. – 194 p. – (Logiques sociales) .