Archives mensuelles : février 2013

Soignantes dans un hôpital local : des gens de métier confrontés à la rationalisation et à la précarisation

Cette enquête ethnographique réalisée dans un hôpital local donne à voir une réalité éloignée des clichés qu’exhibent nos écrans de télévision. Ici, les soignantes s’activent souvent sans médecins à leurs côtés, dans des services peu médicalisés empreints d’une longue histoire locale, auprès de patients âgés « du coin », au sein d’équipes « familiales » et où « tout le monde se connaît » depuis toujours. Ces soignantes ont dû faire face à de nombreux changements. Elles ont su s’adapter à la laïcisation des hôpitaux, à l’humanisation des hospices et aux restructurations internes modernisatrices. Résisteront-elles aux restrictions budgétaires et à la dégradation de leurs conditions de travail ? Après une longue immersion dans le milieu propre à ces travailleuses de la santé, Sophie Divay retrace étape par étape l’histoire et les évolutions de ce collectif de travail et questionne plus globalement les effets des décisions de rationalisation gestionnaire et managériale.

 

Divay, Sophie, Soignantes dans un hôpital local : des gens de métier confrontés à la rationalisation et à la précarisation – Rennes : Presses de l’ École des hautes études en santé publique, 2013. – 213 p.. – (Métiers santé social)

Un diplôme et après ?

Comment les jeunes diplômés du supérieur s’insèrent dans la vie active ? Dans quels métiers et après avoir suivi quelles formations ? Autant de questions auxquelles répond ce nouveau guide que publie Alternatives Economiques en partenariat avec l’Onisep, le Céreq et la Dares et avec le soutien de l’Agefa-PME.

De quoi fournir aux acteurs de l’orientation, aux enseignants, aux parents et aux jeunes en formation un outil aisé à manier, qui rassemble des informations particulièrement nécessaires dans la période actuelle.

Voir le sommaire en ligne sur le site de l’éditeur

Naïri Nahapetian, dir. Un diplôme, et après ? Dossier, in Alternatives économiques Hors-Série poche n° 59, Janvier 2013. – pp. 5-125

Travailler à guérir : sociologie de l’objet du travail médical

Si la médecine est une profession, elle est aussi un travail dont l’objet ne s’appréhende pas aisément. Un objet qui tour à tour cimente et divise la profession, la libère et l’isole. Un objet jamais stabilisé, présentant différents niveaux de sens, mais défini par une action, travailler à guérir, composée d’actes paradoxaux, sophistiqués et chargés de tabous.

Mobilisant les résultats de recherches collectives et souvent pluridisciplinaires qu’elle a menées ces quinze dernières années, Anne-Chantal Hardy propose une analyse de l’objet du travail médical. Elle en explore la dynamique, examine la manière dont il se construit, se transforme et se déplace. Elle montre comment il sépare les professionnels des « profanes » pour s’autonomiser dans la guérison. Mais qu’est-ce que la guérison au regard des concepts de maladie et de santé, plus habituels en sociologie ? Approchée à partir de l’objet du travail médical, elle est d’abord un processus, à la fois physiologique, symbolique et social. Et travailler à guérir consisterait moins à faire passer les patients de la « maladie » à la « bonne santé » qu’à les normaliser : un vrai programme sociétal porté par une profession modèle…

Les médecins pratiquent des actes complexes, à la fois violents et bienfaisants, qui nous concernent tous. Une excellente raison pour lever enfin le secret du fameux « colloque singulier » et le placer au cœur du débat public.

 

Hardy-Dubernet, Anne-Chantal, Travailler à guérir : Sociologie de l’objet du travail médical . – Rennes : Presses de l’EHESP, 2013. – 301 p. – (Recherche. Santé. Social) .

 

Parcours de formation : la recomposition des ségrégations

Les inégalités sont d’autant moins acceptables qu’elles sont durables et cumulatives. Elles se cristallisent alors dans des ségrégations. Or comme le rappelle Philippe Lemistre dans son introduction, les ségrégations scolaires sont peu médiatisées, notamment car elles sont peu perceptibles. Pourtant, elles constituent un « phénomène puissant » d’autant plus important que ses conséquences peuvent affecter toute la vie des individus. Ce dossier identifie plusieurs facettes des ségrégations scolaires.

Sommaire en ligne

Parcours de formation : la recomposition des ségrégations, Formation Emploi , n° 120 , 2012 , 164 p.

 

Gestion de l’absentéisme en lycée professionnel : de la règle à la pratique

L’absentéisme annonce bien souvent le décrochage. Son repérage constitue un enjeu important pour les personnels des établissements publics locaux d’enseignement. Toutefois, l’hétérogénéité des outils, de leurs usages, et le développement du phénomène rendent ce repérage complexe.

Des lieux comme les Groupes d’aide à l’insertion (GAIN), expérimentés par certaines académies, peuvent être l’occasion pour les personnels concernés de mieux partager règles et informations.

Disponible sur le site du Céreq

Sophie Divay, Gestion de l’absentéisme en lycée professionnel : de la règle à la pratique, Bref n° 305 (janvier 2013). – 4 p.

Les risques sociaux du décrochage : vers une politique territorialisée de prévention ?

Les moments de rupture éducative ne sont généralement que la face visible et brutalement émergente d’un malaise de longue durée chez les jeunes. S’il est toujours difficile de mettre fin aux sorties de formation initiale, agir sur l’exposition au risque de décrochage n’aurait-il pas quelque effet? Une action sur les contextes serait alors à mener en parallèle avec les suivis individuels souvent préconisés.

Disponible sur le site du Céreq

Gérard Boudesseul; Yvette Grelet; Céline Vivent, Les risques sociaux du décrochage : vers une politique territorialisée de prévention ? Bref n° 304 (décembre 2012). – 4 p.