Archives mensuelles : mars 2013

Territoires, enjeux économiques et sociaux : quel engagement partagé des acteurs ?

« Territoires, enjeux économiques et sociaux : quel engagement partagé des acteurs ? ». Par ce titre les organisateurs de la 6e Université d’été « Emploi, compétences, territoires » qui s’est tenue à Montpellier en juillet 2012 ont tenu à rappeler que les territoires ne sont pas seulement des lieux d’observation ou de traitement social de problèmes qu’une approche nationale ne parvient pas à régler. Les territoires sont aussi des lieux où se confrontent des points de vue, s’élaborent des stratégies, se nouent des jeux d’acteurs spécifiques, à défaut d’être toujours innovants ou efficients. Ici, l’action prédomine et la notion d’engagement prend tout son sens.

 

Voir le document sur le site du Céreq

Stéphane Michun, dir., Territoires, enjeux économiques et sociaux : quel engagement partagé des acteurs ? : 6e Université d’été « Emploi, compétences, territoires »  (4, 5 et 6 juillet 2012; Montpellier). – Marseille : Céreq, 2013. – 97 p. – (Relief. Echanges du Céreq; 41) .

Evaluer un dispositif de lutte contre la rupture scolaire

Le Céreq a évalué un dispositif expérimental visant à favoriser le retour vers une formation qualifiante des jeunes non diplômés en rupture scolaire.

L’absence d’impact sur les parcours mesuré par une méthode randomisée contraste avec la satisfaction des acteurs et des bénéficiaires.

 

Disponible sur le site du Céreq

Pascale Rouaud, Évaluer un dispositif de lutte contre la rupture scolaire,  Bref n° 307 (mars 2013). – 4 p.

Prévenir l’implication des jeunes dans le trafic des drogues. L’intérêt des espaces interqualifiants

Les groupes d’analyse de pratiques professionnelles sont aujourd’hui nombreux et divers, tant dans leur objet que dans leurs finalités. Parce qu’ils impliquent plusieurs institutions et plusieurs professions, certains d’entre eux favorisent l’interqualification de leurs participants et leur coopération sur un terrain d’intervention commun.

Ceux qui ont été constitués autour de la prévention de l’implication des jeunes dans le trafic des drogues illustrent bien cette dernière dynamique.

Disponible sur le site du Céreq

 

Pierre Roche, Prévenir l’implication des jeunes dans le trafic des drogues : l’intérêt des espaces interqualifiants, Bref n° 306 (février 2013). – 4 p.

Les métiers de l’industrie à l’heure du developpement durable

Pour un secteur souvent proclamé en déclin comme l’industrie, le développement durable est synonyme d’opportunités. Les entreprises du secteur qui se sont déjà engagées clans cette voie y trouvent d’ailleurs de nombreux avantages en termes stratégiques, économiques et sociaux. Ce tournant a de grandes conséquences sur l’emploi : les professionnels doivent désormais, à chaque phase – de la conception au recyclage en passant par la fabrication et la maintenance – penser le produit en fonction de son impact sur l’environnement et la société et ce jusqu’à sa fin de vie.
D’où la nécessité pour les employeurs de disposer d’une main-d’œuvre qualifiée dont les compétences évoluent en permanence. C’est pour accompagner aussi bien les professionnels du secteur que les conseillers emploi et les formateurs que l’Afpa a réalisé cet ouvrage avec l’appui d’Alternatives Economiques. Il dresse un panorama de cette révolution verte, décrit ses conséquences pour chaque métier, donne la parole aux différents intervenants du secteur et fait le tour des formations disponibles.

 

Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (France), Les métiers de l’industrie à l’heure du développement durable,   – Paris : Alternatives économiques, 2013. – 136 p.


 

 

Orientation : repères pour situer et orienter sa pratique

Les pratiques en orientation se sont beaucoup développées depuis les années 90, qu’il s’agisse de l’orientation des publics scolarisés ou non scolarisés. De quelque nature que soient ces pratiques en orientation, le travail et la possibilité de le choisir y sont considérés le plus souvent comme occupant une place centrale pour le sujet et son inscription parmi les autres dans la société. Cet ouvrage se donne comme objectifs de contribuer à éclairer les différentes facettes de ce qu’est l’orientation, de faire une lecture des pratiques dispensées dans le champ de l’orientation aujourd’hui, et de formuler une proposition en réponse aux impasses rencontrées par ces derniers dans l’exercice de leur fonction.

 
Montagnier, Stéphane, Orientation : repères pour situer et orienter sa pratique  – Paris : Editions Qui plus est, 2013. – 98 p.

Faciliter la transition vers l’emploi des jeunes : stratégies locales d’accompagnement

Depuis plus de dix ans, l’accompagnement est devenu une étape incontournable des dispositifs d’insertion ou des politiques de l’emploi en général. Modalité d’action publique très utilisée auprès des publics les plus en difficulté – dont les jeunes peu qualifiés –, son usage tend aujourd’hui à s’élargir et à concerner aussi des jeunes diplômés. Pour ceux qui accompagnent le même constat s’impose : aux côtés du réseau des missions locales, une multitude de structures interviennent à un moment ou à un autre dans le processus d’accompagnement vers l’emploi des jeunes.S’appuyant sur une recherche menée de 2010 à 2012 dans quatre communes d’Île-de-France, ce nouveau volume des « Cahiers de l’action » tente de clarifier comment les professionnels qui travaillent dans des structures très différentes font vivre cette notion d’accompagnement, à la fois social et professionnel, auprès de publics eux aussi très divers, dans un contexte où chaque commune peut en outre donner ses propres orientations, impulser des actions, favoriser ou pas la coopération entre les acteurs et soutenir l’accompagnement des jeunes localement. À partir d’une réflexion sur les « cultures métiers », que celles-ci soient développées dans une agence de Pôle emploi ou dans une mission locale, dans un club de prévention ou dans un bureau information jeunesse, l’ouvrage s’interroge sur les approches mises en avant pour intervenir auprès des jeunes ? Si les critères et contraintes du cadre institutionnel influencent les modalités d’accompagnement, ce livre montre aussi qu’il reste possible pour les professionnels de personnaliser le face-à-face accompagnant/accompagné en l’adaptant aux profils des jeunes. C’est aussi ce que les jeunes entendus dans le cadre de ce travail de recherche attendent de ceux qui les accompagnent : être écoutés, rassurés, qu’on leur redonne confiance et qu’on valorise leur parole.

 

Trindade-Chadeau, Angelica, dir., Faciliter la transition vers l’emploi des jeunes : stratégies locales d’accompagnement  . – Paris : Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), 2012. – 87 p.. – (Cahiers de l’action. jeunesses, pratiques et territoires; 37) .

Parcours précaires : Enquête sur la jeunesse déqualifiée

Issu d’une enquête qualitative, cet ouvrage concerne les parcours socioprofessionnels de jeunes sortis depuis plusieurs années et sans diplôme du système scolaire. Il remet en cause d’emblée l’idée d’une progression linéaire de la précarité vers un emploi durable pour ces populations. La plupart de ces jeunes demeurent, de gré ou de force, confrontés à un marché de l’emploi qui leur est hostile. Le durcissement du contexte exige alors pour eux un effort d’élaboration du sens de leur parcours de plus en plus ardu. Le cheminement de cet ouvrage concerne les processus d’entrée vers le marché de l’emploi. Comment s’orientent-ils au sortir du système scolaire ? Quelles représentations ont-ils du marché du travail et des entreprises ? Quelles sont les spécificités de ces univers de travail vers lesquels ils sont plus ou moins assignés ? Entre chômage, multiplicité des emplois précaires, comment vivent-ils les passages et les allers-retours d’un statut à un autre, dans cette hyper flexibilité ? Quelles ressources peuvent-ils trouver pour se maintenir dans cette quête de l’insertion professionnelle en amortissant le coût humain ? Quelles sont les conditions des trajectoires stagnantes et de celles ascendantes ? L’ouvrage rend compte aussi des modes de collaboration avec les nombreuses institutions dédiées aux chômeurs. Entre recherche de considération, attente d’une offre d’insertion pour se qualifier professionnellement et hostilité quasi culturelle, comment se positionnent-ils ? Il analyse l’accroissement du phénomène de porosité entre chômage des jeunes à bas niveaux de qualification et des affiliations plus ou moins justifiées à la catégorie de travailleur handicapé. Comment ces jeunes gèrent-ils cette affiliation ? Quels en sont les effets identitaires ? Enfin, il rend compte de la diversité des modes de vie et des dynamiques relationnelles. Quelles sont leurs stratégies d’adaptation et pour quels résultats ? Qu’est-ce qui fait obstacle ou bien ressource ?

Brégeon, Philippe, Parcours précaires : enquête sur la jeunesse déqualifiée – Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2013. – 188 p..- (Le Sens social) .

Accompagnateur en RH : les quatre dimensions de l’accompagnement professionnel

page couv.Ce livre, programme pour apprendre l’accompagnement, propose un ensemble de repères pour agir en tant que professionnel responsable, réflexif et autonome et devenir un accompagnateur en ressources humaines qui saura développer son style personnel à partir de ces quatre dimensions : faire travailler l’accompagné sur ses enjeux, contenir le cheminement de l’accompagné, questionner pour problématiser, favoriser la construction de réponses propres à l’accompagné.
Ce référentiel d’activités est issu d’analyses de pratiques en situation d’accompagnement de coaching en individuel, de coaching d’équipe, de missions de consultant et de médiateur.

Vial, Michel; Mamy-Rahaga, Armand; Tellini, Annie. Accompagnateur en RH : les quatre dimensions de l’accompagnement professionnel,. – Bruxelles : De Boeck Supérieur, 2013. – 121 p.- (manager RH) .

L’université française et la fabrique de professionnels : Essai de typologie des formations universitaires

Cette thèse a pour objectif d’enrichir la notion de professionnalisation. S’articulant autour des notions de régulation de l’entrée dans un corps professionnel et de fabrique de professionnels, elle propose une conception originale du processus de professionnalisation des formations universitaires. Elle tente principalement de construire une typologie des formations à partir de l’analyse synchronique et diachronique de leurs contenus et de leurs méthodes d’apprentissage. Ce travail mobilise un ensemble hétéroclite de travaux de sciences sociales allant de l’histoire des universités et de la sociologie des professions à la philosophie aristotélicienne. À partir de la question de recherche  » Quels types de professionnels les formations universitaires sont-elles en mesure de fabriquer ? « , il part du postulat que la nature des savoirs transmis fixe les modalités de cette fabrication. Il montre que ces savoirs participent de trois types de discipline (discipline pratique, discipline scientifique et discipline poïétique) auxquels sont rattachés quatre types de formation : la formation professionnelle généraliste, la formation professionnelle spécialiste, la formation professionnelle scientifique et la formation professionnelle poïétique.

Consulter cette thèse de sociologie sur HAL

Julie Gauthier, L’université française et la fabrique de professionnels : Essai de typologie des formations universitaires : Thèse de Sociologie pour l’obtention du grade de Docteur d’Aix ‐ Marseille Université , Aix-Marseille Université, 2012. – 420 p.

Comment devient-on enseignant ?

L’objet de notre thèse est d’étudier la dynamique subjective du parcours universitaire des enseignants en vue de la construction d’une identité professionnelle et de leur préparation à l’enseignement. Nous analysons les expériences, les représentations et les méthodes de travail des futurs professeurs de l’enseignement secondaire en milieu universitaire ainsi que la transition de l’expérience universitaire à la formation. Notre enquête porte sur un échantillon de 170étudiants (et professeurs stagiaires) préparant les concours de recrutement (CAPES, CAPEPS, Agrégation), futurs enseignants du second degré dans trois disciplines : Lettres, EPS et Sciences physiques. Nous avons utilisé pour le recueil des données un questionnaire qui nous a permis de collecter les données nécessaires (données quantitatives)puis nous avons conduit 35 entretiens complémentaires afin de collecter des données qualitatives. Nous dégageons ainsi sur la base des résultats obtenus les particularités de leurs représentations par rapport à leur discipline d’appartenance.Nous nous intéressons plus spécifiquement aux méthodes de travail des futurs enseignants selon certains concepts pédagogiques (l’efficacité des enseignants, l’évaluation des élèves, le comportement en classe et dans différents contextes, la préparation des cours, les connaissances relatives aux disciplines, les compétences pédagogiques). Il est également intéressant d’examiner la question du choix du métier des enseignants candidats ainsi que d’étudier la position culturelle des nouveaux enseignants entre la culture académique-scolaire et la culture des jeunes. En outre, nous envisageons les modalités actuelles de la professionnalisation et des nouvelles contraintes du métier ainsi que les stratégies possibles en vue de la construction d’une culture professionnelle commune des enseignants du secondaire.

Consulter cette thèse en sciences de l’éducation sur HAL

Paraskevi PoulogiannopoulouComment devient-on enseignant ? : De l’expérience universitaire à la formation : Thèse en Sciences de l’éducation – Paris : Université Paris V – René Descartes, 2012.