Archives du mot-clé Formation

« Evaluation Formation Emploi » un chantier pluridisciplinaire

En s’interrogeant sur les liens entre l’évaluation, la formation et l’emploi, et de manière pluridisciplinaire, cet ouvrage installe le débat sur l’évaluation au cœur même de valeurs et d’enjeux contradictoires. L’évaluation est un processus complexe, dans l’entrelacs de la formation et de l’emploi, de l’institution et du sujet, au croisement des cinq disciplines qui ont contribué à l’ouvrage (économie, sciences de l’éducation, psychologie, sociologie, sciences politiques).
Cette manière de poser le problème fait émerger de nouveaux questionnements qui constituent une des plus-values de l’ouvrage : Comment passer de l’analyse des relations entre formation et emploi à celle de l’évaluation des formations par l’emploi ? Introduire l’évaluation dans le jeu de la relation formation-emploi renforce-t-il l’obligation de résultats et «l’économicisation» du débat, au détriment de ses aspects éthiques, sociaux et éducatifs ? Quels enjeux sous-tendent l’évaluation et quelles valeurs promeut-elle lorsqu’elle est considérée dans son rapport à la formation, au travail et à l’emploi ? Comment améliorer, par l’évaluation, la relation formation emploi ?

Béduwé, Catherine, dir. ; Bedin, Véronique, dir. ; Croity-Belz, Sandrine, dir. ,« Évaluation formation emploi » : Un chantier pluridisciplinaire  – Paris : L’Harmattan, 2014. – 283 p. – (Evaluer)

L’émancipation scolaire : pour un lycée professionnel de la réussite

Comment caractériser le lycée professionnel aujourd’hui et quelle place occupe-t-il au sein du système scolaire ? Comment les élèves s’y engagent-ils et y construisent-ils un sens à leurs études et quelles stratégies les enseignants mettent-ils en place afin de favoriser la réussite d’un public provenant majoritairement de milieu populaire ? S’appuyant sur des enquêtes de terrain menées depuis plusieurs années, cet ouvrage traite de ces différentes questions. Il aborde les effets de la réforme du baccalauréat professionnel en trois ans, l’émergence des projets de poursuite d’études dans l’enseignement supérieur court, et s’interroge sur le devenir du CAP qui accueille le plus souvent le public scolaire le plus fragile. Prenant le contre-pied des rares recherches sociologiques qui ne pensent l’enseignement professionnel que sous l’angle de la reproduction sociale des rapports de domination, le propos pointe les défis à relever pour une institution qui doit assurer à son public une émancipation scolaire alliant compréhension, accompagnement et exigence intellectuelle.

 

Jellab, Aziz, L’émancipation scolaire : pour un lycée professionnel de la réussite . – Toulouse : Presses Universitaires du Mirail, 2014. – 332 p. – (Socio-logiques) .

Ce que former des adultes veut dire

En matière de formation des adultes, il importe de restituer en même temps comment s’opèrent les apprentissages et comment les cadres organisateurs de la formation assoient la légitimité de l’entreprise formative. Il s’agit d’ouvrir la « boîte noire » de la formation afin de repérer, en acte(s), ce que former des adultes veut dire. Qu’en est-il, quarante à cinquante ans plus tard, de cet objectif d’ouvrir largement la voie de la formation aux adultes? Qu’en est-il des effets connus, en particulier du point de vue de la mobilité professionnelle, du passage en formation? Que sait-on de la transition entre formation et emploi? Ouvrage de synthèse, « Ce que former des adultes veut dire » propose un bilan d’étape des principaux questionnements qui ont cours en matière de formation des adultes. Mêlant réflexion et enquêtes statistiques, cette étude rend ainsi compte du contexte idéologico-juridique, des politiques et des dispositifs de formation mis en œuvre, des modalités d’accès à la formation et des effets du passage en formation.

Frétigné, Cédric,  Ce que former des adultes veut dire,   – Paris : Publibook, 2013. – 94 p. – (Sciences Sociales. Recherches) .

Débats sur la professionnalisation des enseignants

Les recherches en formation d’adultes permettent d’observer, depuis les années 2000, l’émergence de recherches en éducation visant à comprendre les conditions de réalisation et de réussite de l’apprentissage professionnel. Le rapprochement qui est fait dans cet ouvrage entre le champ de recherche de la formation d’adultes et la formation à l’enseignement s’imposait pour penser celle-ci au service de l’amélioration des compétences professionnelles des enseignants. En s’attardant à l’éducation comparée, en confrontant des recherches nord-américaines et européennes et en étudiant des travaux sur les interactions entre l’enseignant en formation et les différentes ressources formatives impliquées dans sa formation, ce livre ouvre des pistes de réflexion novatrices. Cet ouvrage est issu du premier symposium international organisé par l’Institut de recherche sur les pratiques éducatives, qui a eu lieu à Sherbrooke en octobre 2009. Ce symposium a servi d’acte fondateur pour la constitution d’un réseau-observatoire international sur la professionnalisation dans les métiers relationnels et de l’interaction humaine.

Maubant, Philippe, dir. ; Clénet, Jean, dir. ; Poisson, Daniel, dir., Débats sur la professionnalisation des enseignants : les apports de la formation des adultes, Québec  : Presses de l’Université du Québec, 2011. – 357 p.

 

Mutations économiques et environnementales dans les territoires. Enjeux et opportunités pour l’emploi et la formation

Mutations économiques et environnementales dans les territoires. Enjeux et opportunités pour l'emploi et la formationLes quatrièmes rencontres interrégionales Céreq – Dares – Réseau des Carif-Oref se sont tenues à Rennes le 6 juin 2013.Cette manifestation, qui s’adresse à l’ensemble des intervenants de l’emploi, de l’orientation, de la formation et de l’insertion en région et au niveau national, a rassemblé plus de 200 personnes.

Cette année, c’est la question des mutations économiques et environnementales dans les territoires et des enjeux et opportunités qu’elles font naître pour l’emploi et la formation qui ont été au cœur des débats et des échanges.

 Accéder au document en ligne

Mutations économiques et environnementales dans les territoires : Enjeux et opportunités pour l’emploi et la formation/ Quatrièmes rencontres interrégionales Céreq Dares Réseau des Carif-Oref (2013; Rennes). – Marseille : Céreq, 2013. – 97 p. – (Relief. Échanges du Céreq; 43) .

Les stages dans l’enseignement supérieur : vers une insertion professionnelle raisonnée ?

Le stage est aujourd’hui un moment privilégié de transition entre les mondes universitaire et professionnel. Cet ouvrage analyse l’expérience et les représentations des étudiants de l’enseignement supérieur pendant leur stage de master 1 ou 2. L’objectif est de démontrer l’existence de stratégies, capables d’aider de futurs stagiaires dans leurs choix. Les différentes conceptions du stage, les spécificités du monde de la formation supérieure, des entreprises et la situation de l’étudiant aujourd’hui sont d’abord présentées. L’étude de 240 rapports de stage d’universités, d’écoles de commerce et d’ingénieurs permet de réaliser des analyses quantitatives et qualitatives. Les aspects les plus significatifs sont identifiés, en vue d’en dégager les singularités d’actions et de stratégies. Les effets de l’éducation et du monde du travail existent. Les stratégies ou logiques d’actions apparaissent liées à la personne, aux institutions de formation supérieure et aux entreprises. Les résultats illustrent l’action stratégique et débouchent sur une typologie. Mieux armé, le futur professionnel pourra ainsi préparer en toute connaissance de cause son entrée dans la vie active.
Escourrou, Nicole, Les stages dans l’enseignement supérieur : vers une insertion professionnelle raisonnée ?  – Bruxelles : E.M.E., 2013. – 185 p. – (Proximités Sociologie) .

Les parcours d’orientation des jeunes : dynamiques institutionnelles et identitaires

Le présent ouvrage analyse les parcours d’orientation des jeunes à partir de perspectives disciplinaires et conceptuelles, à la fois diversifiées et complémentaires, aux échelles canadienne et internationale. Les écrits rassemblés étudient la question dans une dimension structurelle, c’est-à-dire en lien avec les particularités des systèmes d’éducation en Europe, en Amérique du Nord et au Québec, mais aussi dans une dimension sociale, réflexive et identitaire.

 

Picard, France, dir. ; Masdonati, Jonas, dir., Les parcours d’orientation des jeunes : dynamiques institutionnelles et identitaires, Laval : Editions des Presses de l’université Laval (PUL), 2012. – 298 p. – (Trajectoires professionnelles et marché du travail contemporain) .

Comment devient-on enseignant ?

L’objet de notre thèse est d’étudier la dynamique subjective du parcours universitaire des enseignants en vue de la construction d’une identité professionnelle et de leur préparation à l’enseignement. Nous analysons les expériences, les représentations et les méthodes de travail des futurs professeurs de l’enseignement secondaire en milieu universitaire ainsi que la transition de l’expérience universitaire à la formation. Notre enquête porte sur un échantillon de 170étudiants (et professeurs stagiaires) préparant les concours de recrutement (CAPES, CAPEPS, Agrégation), futurs enseignants du second degré dans trois disciplines : Lettres, EPS et Sciences physiques. Nous avons utilisé pour le recueil des données un questionnaire qui nous a permis de collecter les données nécessaires (données quantitatives)puis nous avons conduit 35 entretiens complémentaires afin de collecter des données qualitatives. Nous dégageons ainsi sur la base des résultats obtenus les particularités de leurs représentations par rapport à leur discipline d’appartenance.Nous nous intéressons plus spécifiquement aux méthodes de travail des futurs enseignants selon certains concepts pédagogiques (l’efficacité des enseignants, l’évaluation des élèves, le comportement en classe et dans différents contextes, la préparation des cours, les connaissances relatives aux disciplines, les compétences pédagogiques). Il est également intéressant d’examiner la question du choix du métier des enseignants candidats ainsi que d’étudier la position culturelle des nouveaux enseignants entre la culture académique-scolaire et la culture des jeunes. En outre, nous envisageons les modalités actuelles de la professionnalisation et des nouvelles contraintes du métier ainsi que les stratégies possibles en vue de la construction d’une culture professionnelle commune des enseignants du secondaire.

Consulter cette thèse en sciences de l’éducation sur HAL

Paraskevi PoulogiannopoulouComment devient-on enseignant ? : De l’expérience universitaire à la formation : Thèse en Sciences de l’éducation – Paris : Université Paris V – René Descartes, 2012.

Le Grand Livre de la Formation

Ouvrage de référence orienté avant tout vers la pratique, Le Grand Livre de la Formation présente l’ensemble des règles et usages de la formation professionnelle : contexte juridique, enjeux, acteurs, construction et suivi des actions. Résultat de débats entre de nombreux spécialistes, conçu en partenariat avec I’ANDRH et le GARF, ce livre exhaustif propose à la fois des pistes de réflexion et des solutions concrètes pour le développement et l’optimisation des actions de formation à mettre en place en entreprise. Structuré en deux grandes parties l’ouvrage aborde : les grandes questions de la formation en entreprise : politique et plan, financement, évaluation, DIF, CIF… les modalités et outils pédagogiques de la formation : ingénierie, apprentissage, VAE, e-learning, tutorat… Guide professionnel au service des acteurs de la formation – DRH, responsables formation, formateurs, consultants, étudiants… ce livre a pour objectif d’aider le lecteur à se préparer aux défis de demain en lui offrant méthodologie et outils pour accompagner ses démarches au quotidien.

 

 

Barabel, Michel, dir. ; Meier, Olivier, dir. ; Perret, André; Teboul, Thierry, Le grand livre de la formation – Paris : Dunod, 2012. – 533 p.

Apprendre au travail

Dans bon nombre de contextes professionnels, ce qu’il est convenu d’appeler traditionnellement la « formation », organisée dans des espaces-temps distincts du travail, tend aujourd’hui à céder le pas à une variété de pratiques visant explicitement à favoriser les apprentissages au cœur même des situations de travail, à rendre le travail plus « formateur » (coaching, mentoring, tutorat, communautés de pratiques, etc.).
Face à un tel engouement, il est temps de s’interroger en profondeur sur les processus spécifiques à l’œuvre dans ce type d’apprentissage, sur les facteurs individuels et contextuels qui y participent, et in fine, sur les pratiques censées favoriser l’apprentissage du et au travail. S’appuyant sur les théories et les recherches les plus récentes dans le domaine, l’ouvrage a pour ambition de fournir un certain nombre de pistes de réflexion et d’action en réponse aux préoccupations des professionnels de la formation, de l’accompagnement et du management soucieux du développement des compétences en situation de travail.
L’ouvrage donne la parole à un large panel de chercheurs spécialistes du domaine, explorant au fil des chapitres les diverses facettes de la problématique, dans un langage accessible et en phase directe avec les préoccupations des professionnels.

 

Bourgeois, Etienne, dir.,  Durand, Marc, dir. , Apprendre au travail – Paris : Presses universitaires de France, 2012,  226 p. – (Apprendre).

 

Formation, qualification, emploi en Normandie : la construction des parcours

Les textes réunis dans le présent ouvrage sont issus des communications présentées à la deuxième journée d’étude « Formation, qualification, emploi en Normandie » qui s’est tenue le 16 novembre 2009 à l’université de Caen Basse-Normandie et a rassemblé une cinquantaine de responsables institutionnels, de doctorants et de chercheurs appartenant aux trois universités normandes (Caen, Le Havre et Rouen).
L’ouvrage propose ainsi une information scientifique sur la construction des parcours d’orientation et d’insertion des jeunes dans le bassin normand. L’analyse porte sur les trajectoires scolaires, incluant l’enseignement professionnel, en public et en privé, et privilégie les questions que posent les projets professionnels et leur accompagnement par des politiques publiques menées à l’échelon local.

 

Devineau, Sophie, dir. ; Léger, Alain, dir. ; Formation, qualification, emploi en Normandie : la construction des parcours ; Journée d’étude « Formation, qualification, emploi en Normandie » (16 novembre 2009; Université de Caen Basse-Normandie, Caen). – Caen : Presses universitaires de Caen, 2012. – 214 p.

Peut-on encore former des enseignants ?

La formation des enseignants est en crise. Les instituts universitaires de formation des maîtres, créés il y a vingt ans, ont été dilués dans les universités sans qu’un nouveau modèle de formation soit clairement défini. Recrutés au niveau du master, mais presque sans expérience avant l’entrée à plein-temps dans le métier, les nouveaux enseignants connaissent des difficultés qui sont régulièrement relatées par les médias. Dans de nombreuses disciplines de l’enseignement secondaire, l’Éducation nationale doit faire face à un lourd déficit de candidats. Comment en est-on arrivé là ? Peut-on encore former des enseignants ?

Ce livre tente de répondre à ces questions en s’appuyant sur les apports de l’histoire et des sciences sociales. Il montre que la question de la formation des maîtres cristallise l’ensemble des contradictions qui traversent aujourd’hui l’Éducation nationale. À terme, c’est bien l’avenir d’une profession et du service public d’éducation qui est en jeu.

Pascal Guibert, Vincent Troger, Peut-on encore former des enseignants ?. – Paris : Armand Colin, 2012. – 150 p.

Activité collective et apprentissage : de l’ergonomie à l’écologie des situations de formation

De nombreuses situations scolaires et de formation se caractérisent par une forte dimension collective et un nombre important d’interactions dont les conséquences en termes d’apprentissage demeurent relativement énigmatiques.

Cet ouvrage vise à décrire et comprendre les relations interpersonnelles entre des apprenants engagés dans des travaux pratiques, des situations sportives, des environnements de formation professionnelle.

 

 

Guérin Jérôme, Activité collective et apprentissage : de l’ergonomie à l’écologie des situations de formation.  – Paris : L’Harmattan, 2012. – 240 p.

Que faut-il penser de la professionnalisation de la formation des enseignants aujourd’hui ?

La professionnalisation de la formation et du travail des enseignants est devenue peu de temps une sorte d’idée phare qui inspire les politiques éducatives, les réformes et les renouveaux pédagogiques. A première vue, donc, un symbole destiné à hausser le prestige de la profession enseignante, à lui attirer les meilleurs candidats, compétents et motivés, et à valoriser aux yeux des collectivités le statut de ceux et celles qui l’exercent.
Issus d’un colloque international tenu sur ce thème, les travaux réunis dans cet ouvrage examinent les expériences de formation menées en Suisse romande, en France, au Québec et en Belgique francophone. Les auteurs y exposent les résultats de leurs recherches et rendent compte des analyses qu’ils font de leur travail de formateurs d’enseignants. Tout bien considéré, une question demeure : l’injonction de professionnalisation de la formation tient-elle ses promesses de répondre aux défis sociaux que doivent relever l’école et le corps enseignant ou ne représente-t-elle qu’une mode idéologique, un discours conforme à l’air du temps, qui finira par passer, comme sont passées toutes les autres modes que le paysage scolaire a connues ?

Mellouki, M’hammed, dir. ; Wentzel, Bernard, dir.  Que faut-il penser de la professionnalisation de la formation des enseignants aujourd’hui ?  – Nancy : Presses universitaires de Nancy, 2012. – 338 p. – (Questions d’éducation et de formation) .

Une socio-histoire des relations formation-emploi

Souvent présentée comme un bien universel, la formation est systématiquement arrimée à la résolution des problèmes économiques et sociaux. Elle permettrait d’améliorer l’accès des jeunes à l’emploi, d’adapter les adultes aux changements et de moderniser les entreprises. Elle serait propice au dialogue social, symbole d’une société apaisée et orientée vers la recherche de compromis. Cet ouvrage se propose de déconstruire cette vision normative de la formation et des relations qu’elle établirait avec l’emploi, présentées comme logiques et nécessaires. Adoptant une perspective socio-historique, il procède à l’examen de plusieurs maillons caractéristiques de la chaîne des relations formation emploi pour interroger leur signification. Ce retour vers le passé atteste combien ce domaine d’activités est le résultat d’une succession d’interactions multiples. Situées dans des contextes définis, elles sont l’expression des opinions et des pratiques distinctes des acteurs individuels et institutionnels.

 

 

Lire la suite : sur le site de l’éditeur

 

Emmanuel Quenson, Une socio-histoire des relations formation-emploi, L’Harmattan, Logiques sociales, 2012, 275 p.