Archives du mot-clé Professionnalisation

Journées d’étude : « Le syndicalisme en actes », 27-28 avril 2017, Aix-en-Provence

Journées d’études organisées par le LEST autour du thème « Le syndicalisme en actes : approches ethnographiques du travail syndical » les 27 et 28 avril 2017.

Comité d’organisation : Baptiste Giraud – LEST-AMU, Yolaine Gassier – CHERPA-LEST, IEP/AMU, Cristina Nizzoli – IRES-LEST.

 Fred Séchaud interviendra le 28 avril, dans le cadre de l’atelier n°3 : « L’activité des  mandataires syndicaux dans les organismes paritaires. La professionnalisation du paritarisme au prisme d’un outil de rationalisation et de reconnaissance du travail syndical ».

Affiche du colloqueL’analyse du travail syndical a rarement été abordée en tant que telle, en dehors d’un récent numéro de la Nouvelle revue de psychosociologie (2014). Dans le prolongement de cette première contribution, l’ambition de ces journées d’étude peut être résumée autour de trois enjeux. Elle est d’abord de mettre en évidence ce que peut apporter à la compréhension des métamorphoses et des ressorts de l’activité des militants et des représentants syndicaux une approche ethnographique de leurs pratiques, équipée notamment de la “boîte à outils” de la sociologie de l’action collective. Par ailleurs, les travaux rassemblés dans ces journées d’étude visent à interroger ces processus de recomposition des modalités du travail syndical à différentes échelles, dans ses différentes scènes d’interaction (dans ses relations aux salariés, aux adhérents, aux directions), et donc sous ses différentes dimensions : qu’il s’agisse du travail de représentation institutionnelle ou bien du travail de mobilisation des groupes défendus. Enfin, la volonté de ces journées d’études est de ne pas réduire l’analyse du travail syndical aux seules organisations syndicales de salariés. L’objectif est au contraire de mettre en perspective les pratiques de leurs représentants avec celles que l’on peut observer auprès de leurs homologues dans les organisations patronales et agricoles. Il s’agit ainsi de saisir le travail qui se déroule à l’intérieur de ces différents espaces de l’action syndicale dans ce qu’ils ont à la fois de distinct et de commun.

Ces différents points de réflexion seront développés dans le cadre de cinq ateliers  :

  • Produire et tenir l’organisation syndicale
  • Rendre service. Formes et usages des activités de service dans les organisations syndicales françaises
  • Gérer, cogérer
  • Négocier. Les modalités pratiques du travail de négociation
  • Mobiliser. Savoirs et savoir-faire dans la mobilisation

Présentation et programme détaillé sur le site du LEST

Professionnalisation des publics et des parcours à l’université

cereq-echanges-3La professionnalisation s’est développée récemment dans un contexte où la recherche de compétitivité en Europe s’articule à un discours sur l’efficacité des formations supérieures à développer l’employabilité des étudiants. Dans ce contexte, cet ouvrage vise à faire le point sur la professionnalisation des filières et des parcours à l’université et les effets qu’elle produit.

Lire le Céreq Echanges sur le site du Céreq

Philippe Lemistre, Virginie Mora (coordonnateurs) , Professionnalisation des publics et des parcours à l’université. : Groupe de travail sur l’enseignement supérieur – Marseille : Céreq, 2016. – 165 p.. – (Céreq Echanges ; 3) .

Alternance et professionnalisation : des atouts pour les parcours des jeunes et les carrières ?

Alternance et professionnalisation : des atouts pour les parcours des jeunes et les carrières ? XXIIes journées d’étude sur les données longi...XXIIes journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail, Lille, 10-11 décembre 2015

Ces 22èmes Journées du Longitudinal (JDL) abordent la question de la professionnalisation des formations, particulièrement sujette à controverse, dans une conjoncture, où les difficultés d’insertion professionnelle des jeunes persistent, alors qu’il est en même temps régulièrement fait état de difficultés de recrutement, de pénurie de « talents » dans de nombreux métiers ou secteurs d’activité. Pour de nombreux observateurs, l’explication de ce paradoxe serait la mauvaise ou insuffisante adaptation du contenu des formations aux besoins des emplois. Cette réponse est peut-être hâtive et inappropriée, alors que les mesures visant à « professionnaliser » les formations n’ont jamais été aussi développées.

Télécharger le Relief sur le site du Céreq

Gérard Boudesseul, dir. ; Benoît Cart, dir. ; Thomas Couppié, dir. ; Jean-François Giret, dir. ; Philippe Lemistre, dir. ; Marie-Hélène Toutin, dir. ; Patrick Werquin, dir.  Alternance et professionnalisation : des atouts pour les parcours des jeunes et les carrières ? Journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail (JDL n° XXII; 10-11 décembre 2015; Lille) – Marseille : Céreq, 2015. – 478 p. – (Relief. Échanges du Céreq; 50) .

Professionnalisation dans l’enseignement supérieur : appel à communication pour une journée d’études (co)organisée par le GTES et le RESUP

Le 22 juin 2016, le GTES* du Céreq (Réseau d’échange et de production sur les  parcours de formation et d’insertion des inscrits de l’enseignement supérieur ) et le RESUP* (Réseau d’études de l’enseignement supérieur) organisent une journée d’études sur « Professionnalisation dans l’enseignement supérieur : Perspective comparée »

La journée d’étude aura lieu à Toulouse. La conférence d’ouverture sera faite par Vincent Carpentier (University College London, Institute of Education)

Les propositions de communication sont à transmettre  avant le 31  décembre 2015 sous forme d’un résumé et de 2 pages maximum.

Contact

En savoir plus sur la journée d’étude Resup/GTES 

Continuer la lecture de Professionnalisation dans l’enseignement supérieur : appel à communication pour une journée d’études (co)organisée par le GTES et le RESUP 

La fabrique des cadres au sein des organisations du travail social.

Cette étude analyse le recours au tutorat et à l’accompagnement des salariés, dans le milieu social et médico-social, pour une population de cadres intermédiaires, afin de favoriser leur accueil, leur intégration et leur prise de fonction. L’objectif est de mieux comprendre quelle dynamique d’accompagnement est produite par la structure d’accueil, en mettant en regard la stratégie de l’établissement et le vécu des salariés. Nous nous intéressons ici aux « chefs de service » récemment intégrés, qu’ils proviennent du domaine de l’action et de l’intervention sociale ou qu’ils soient moins acculturés aux professions du secteur concerné.

Lire la Nef sur le site du Céreq

Mahlaoui, Samira La fabrique des cadres au sein des organisations du travail social : Modalités d’intégration et de professionnalisation – Marseille : Céreq, 2015. – 59 p. – (NEF – Notes emploi formation; 51) .

Mission insertion : un défi pour les universités

Depuis la loi LRU de 2007, les universités ont en charge une nouvelle mission d’aide à l’insertion professionnelle des étudiants qui vient s’ajouter à celles de formation et de recherche. Ceci répond à une attente des étudiants et constitue un enjeu majeur pour les universités comme pour la société. La question est en effet de savoir comment répondre à cela tout en conservant les missions traditionnelles de l’université. L’objet de ce livre, écrit par un chercheur directement impliqué dans ce processus, est de fournir des arguments pour s’engager dans cette mission mais aussi de doter chacun des ressources permettant de la mettre en œuvre. Le livre précise d’abord le sens de cette mission et récapitule les connaissances disponibles sur les conditions d’accès à l’emploi des étudiants. Il présente ensuite les diverses ressources susceptibles d’aider ceux-ci à préparer leur transition professionnelle : connaissances universitaires, compétences acquises en situation de travail, maîtrise des méthodes de recherche d’emploi. Il met enfin en évidence les grandes questions posées par cette mission : transformation des cursus de formation et des modalités d’orientation, poursuite du processus de professionnalisation, modalités de pilotage. Tout ceci vise à faciliter le travail de ceux qui sont ou seront engagés dans ce mouvement, qu’ils soient professionnels de l’insertion et de l’orientation, enseignants-chercheurs, partenaires de l’université ou étudiants.

Rose, José, Mission insertion   – Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2014. – 237 p.- (Des Sociétés) .

Débats sur la professionnalisation des enseignants

Les recherches en formation d’adultes permettent d’observer, depuis les années 2000, l’émergence de recherches en éducation visant à comprendre les conditions de réalisation et de réussite de l’apprentissage professionnel. Le rapprochement qui est fait dans cet ouvrage entre le champ de recherche de la formation d’adultes et la formation à l’enseignement s’imposait pour penser celle-ci au service de l’amélioration des compétences professionnelles des enseignants. En s’attardant à l’éducation comparée, en confrontant des recherches nord-américaines et européennes et en étudiant des travaux sur les interactions entre l’enseignant en formation et les différentes ressources formatives impliquées dans sa formation, ce livre ouvre des pistes de réflexion novatrices. Cet ouvrage est issu du premier symposium international organisé par l’Institut de recherche sur les pratiques éducatives, qui a eu lieu à Sherbrooke en octobre 2009. Ce symposium a servi d’acte fondateur pour la constitution d’un réseau-observatoire international sur la professionnalisation dans les métiers relationnels et de l’interaction humaine.

Maubant, Philippe, dir. ; Clénet, Jean, dir. ; Poisson, Daniel, dir., Débats sur la professionnalisation des enseignants : les apports de la formation des adultes, Québec  : Presses de l’Université du Québec, 2011. – 357 p.

 

Formation Emploi n° 125 : Pêle-mêle

Pêle-mêle n°125Comment devenir un professionnel, un bon professionnel ? On suppose souvent qu’il faut pour cela suivre une bonne formation, par exemple une école de commerce, puis obtenir un bon emploi, où l’on développe ses compétences dans la durée grâce à un CDI (contrat à durée indéterminée).
À travers différents exemples, ce numéro de Formation Emploi souligne, une fois de plus, combien la professionnalisation est un processus qui échappe à la simplification.

Sommaire du numéro

Formation Emploi , n° 125 , 2014 , 121 p.

L’université française et la fabrique de professionnels : Essai de typologie des formations universitaires

Cette thèse a pour objectif d’enrichir la notion de professionnalisation. S’articulant autour des notions de régulation de l’entrée dans un corps professionnel et de fabrique de professionnels, elle propose une conception originale du processus de professionnalisation des formations universitaires. Elle tente principalement de construire une typologie des formations à partir de l’analyse synchronique et diachronique de leurs contenus et de leurs méthodes d’apprentissage. Ce travail mobilise un ensemble hétéroclite de travaux de sciences sociales allant de l’histoire des universités et de la sociologie des professions à la philosophie aristotélicienne. À partir de la question de recherche  » Quels types de professionnels les formations universitaires sont-elles en mesure de fabriquer ? « , il part du postulat que la nature des savoirs transmis fixe les modalités de cette fabrication. Il montre que ces savoirs participent de trois types de discipline (discipline pratique, discipline scientifique et discipline poïétique) auxquels sont rattachés quatre types de formation : la formation professionnelle généraliste, la formation professionnelle spécialiste, la formation professionnelle scientifique et la formation professionnelle poïétique.

Consulter cette thèse de sociologie sur HAL

Julie Gauthier, L’université française et la fabrique de professionnels : Essai de typologie des formations universitaires : Thèse de Sociologie pour l’obtention du grade de Docteur d’Aix ‐ Marseille Université , Aix-Marseille Université, 2012. – 420 p.

Que faut-il penser de la professionnalisation de la formation des enseignants aujourd’hui ?

La professionnalisation de la formation et du travail des enseignants est devenue peu de temps une sorte d’idée phare qui inspire les politiques éducatives, les réformes et les renouveaux pédagogiques. A première vue, donc, un symbole destiné à hausser le prestige de la profession enseignante, à lui attirer les meilleurs candidats, compétents et motivés, et à valoriser aux yeux des collectivités le statut de ceux et celles qui l’exercent.
Issus d’un colloque international tenu sur ce thème, les travaux réunis dans cet ouvrage examinent les expériences de formation menées en Suisse romande, en France, au Québec et en Belgique francophone. Les auteurs y exposent les résultats de leurs recherches et rendent compte des analyses qu’ils font de leur travail de formateurs d’enseignants. Tout bien considéré, une question demeure : l’injonction de professionnalisation de la formation tient-elle ses promesses de répondre aux défis sociaux que doivent relever l’école et le corps enseignant ou ne représente-t-elle qu’une mode idéologique, un discours conforme à l’air du temps, qui finira par passer, comme sont passées toutes les autres modes que le paysage scolaire a connues ?

Mellouki, M’hammed, dir. ; Wentzel, Bernard, dir.  Que faut-il penser de la professionnalisation de la formation des enseignants aujourd’hui ?  – Nancy : Presses universitaires de Nancy, 2012. – 338 p. – (Questions d’éducation et de formation) .

La professionnalisation. Pour une université « utile » ?

Longtemps circonscrite à certaines filières, la « professionnalisation » des enseignements universitaires se diffuse dans l’ensemble de l’Université. Sur cette « professionnalisation », la communauté dis universitaires est partagée. Les uns n’ont pas attendu qu’on leur assigne cette mission pour l’accomplir, d’autres, plus récemment convertis, s’y engagent avec zèle, d’autres encore résistent, dénonçant une mise en péril des missions traditionnelles des universités et de l’identité professionnelle des universitaires. Nous nous proposons dans cet ouvrage de parcourir les différents aspects de cette « professionnalisation » sur la base d’études de terrain portant sur deux académies aux contextes contrastés : l’une, l’Académie de Lille, où l’environnement industriel ancien a marqué depuis longtemps les liens entre le monde socio-économique et l’Université, notamment dans les domaines scientifiques et techniques ; l’autre, l’Académie de Bretagne, où la « professionnalisation » de l’Université est plus récente.
Nous verrons que si la « professionnalisation » n’est pas sans effets pervers, donnant souvent naissance à des formations trop étroitement adaptées à des besoins professionnels à court terme, elle peut, quand elle est bien menée, redonner à l’Université l’initiative dans la définition même des besoins professionnels, l’Université retrouvant ainsi certaines de ses missions traditionnelles : s’emparer sans cesse de domaines professionnels pour en faire l’objet d’une connaissance rationnelle, inventer constamment de nouveaux domaines de l’activité humaine.

 

 Agulhon, Catherine; Convert, Bernard; Gugenheim, Francis; Jakubowski, Sébastien. La professionnalisation : Pour une université « utile » ?- Paris : L’Harmattan, 2012. – 264 p.. – (Savoir et Formation) .

Un salariat au-delà du salariat ?

Le salariat connaît une phase critique de son histoire, suscitant un débat sur la signification de ses métamorphoses et les horizons possibles de son devenir. S’agit-il de renforcer les institutions du salariat ? De créer de nouveaux droits attachés à la personne, non à l’emploi ? De rechercher l’émancipation du travail au-delà du salariat, en concevant aussi de nouvelles formes d’association et de coopération ?

Cet ouvrage s’insère au sein de ce débat en partant de deux figures professionnelles, l’intermittent du spectacle et le journaliste pigiste. Figures d’exception du point de vue du droit du travail, elles sont exemplaires des mutations du salariat pour trois raisons : il s’agit de figures hybrides qui se situent entre le travail salarié et le travail indépendant, de travailleurs précaires et qui intègrent des organisations du travail par projet.

Tout au long de l’ouvrage, les deux coordinatrices mettent en dialogue intermittents du spectacle, directeurs de compagnie, journalistes pigistes et chercheurs en sciences sociales et cherchent à en tirer des conclusions plus générales pour l’invention d’un salariat au-delà du salariat.
Marie-Christine Bureau (dir.), Antonella Corsani (dir.) , Un salariat au-delà du salariat ?  – Nancy : Presses universitaires de Nancy ;  Presses universitaires de Lorraine, 2012. – (Salariat et transformations sociales) .

 

En savoir plus

Les métamorphoses de la Poste : Professionnalisation des conseillers financiers (1953-2010)

La financiarisation postale a été amorcée bien avant que des changements de statuts de l’administration ne soient envisagés dans les années 1990 : l’insertion dans le marché s’articule depuis longtemps avec l’impératif de maintien du service public qui passe par la préservation de sa présence sur l’ensemble du territoire et d’une accessibilité bancaire pour les populations les plus vulnérables. L’inscription de cet ouvrage dans le temps permet de comprendre que marché et service public se sont côtoyés davantage qu’ils ne se sont succédés.
Grâce à cette genèse apparaît une professionnalisation qui n’a pas été mise en place par le groupe professionnel lui-même mais par l’employeur. L’organisation postale tente ainsi de négocier au mieux cette période intermédiaire de changements de statut, de renouveau des salariés (de fonctionnaires à contractuels, de non diplômés à qualifiés, etc.) en dotant le groupe professionnel des conseillers financiers des attributs d’une profession.
La démonstration articule des méthodes archivistiques, qualitatives et quantitatives, et déploie des analyses situées à différents niveaux pour penser les multiples dimensions de la marchandisation d’un service public comme la Poste.

 

Nadège Vezinat, Les métamorphoses de la Poste : professionnalisation des conseillers financiers, – Paris : Presses universitaires de France, 2012. – 422 p. – (Le lien social) .
 

en savoir plus

La professionnalisation de l’enseignement supérieur – De la volonté politique aux formes concrètes

Les éditions Octarès présentent, sous la direction d’Emmanuel Quenson et de Solène Coursaget, « La professionnalisation de l’enseignement supérieur : de la volonté politique aux formes concrètes »

Depuis une trentaine d’années, l’enseignement supérieur est le théâtre d’une succession de réformes dont le point commun est la professionnalisation. Dans un contexte marqué par l’arrivée des étudiants issus de la démocratisation scolaire et l’élévation du niveau de formation, des relations – de natures diverses – ont été établies avec le monde du travail. Elles ont conduit à redéfinir les articulations entre transmission des savoirs académiques et système de référence des entreprises.

L’objectif de cet ouvrage est de s’interroger sur la signification et les effets tangibles de ces transformations en rappelant d’abord leurs conditions d’émergence et les croyances sur lesquelles elles s’appuient. Dans quel mouvement social s’inscrivent les politiques mises en œuvre  ? La professionnalisation ne contredit-elle pas le cadre juridique national des diplômes ? L’injonction à un rapprochement avec les entreprises ne comporte-t-elle pas une part de leurre, dans la mesure où la reconnaissance du marché du travail dépend essentiellement d’un rapport social pour partie indéterminé ?

Lire la suite sur le site de l’éditeur

Quenson Emmanuel,  Coursaget Solène , La professionnalisation de l’enseignement supérieur : de la volonté politique aux formes concrètes, Octarès, 2012. – 207 p. – (Le Travail en débats. Colloques & Congrès) .

Parcours, désorientations, réorientations : des trajectoires scolaires aux mobilités professionnelles

Journées d’études du RT4 Sociologie de l’éducation et de la formation de l’Association Française de Sociologie, à l’Université de Savoie, Chambéry, les 31 mai et 1er juin 2012.

Les communications porteront sur les thèmes suivants :

S’orienter / s’insérer : processus institutionnels et stratégies individuelles

Relégation, décrochage, déclassement ?

Le casse-tête de la professionnalisation

Filières et territoires comme espaces de ségrégation

Programme détaillé et inscription