Archives du mot-clé Thèse

L’université française et la fabrique de professionnels : Essai de typologie des formations universitaires

Cette thèse a pour objectif d’enrichir la notion de professionnalisation. S’articulant autour des notions de régulation de l’entrée dans un corps professionnel et de fabrique de professionnels, elle propose une conception originale du processus de professionnalisation des formations universitaires. Elle tente principalement de construire une typologie des formations à partir de l’analyse synchronique et diachronique de leurs contenus et de leurs méthodes d’apprentissage. Ce travail mobilise un ensemble hétéroclite de travaux de sciences sociales allant de l’histoire des universités et de la sociologie des professions à la philosophie aristotélicienne. À partir de la question de recherche  » Quels types de professionnels les formations universitaires sont-elles en mesure de fabriquer ? « , il part du postulat que la nature des savoirs transmis fixe les modalités de cette fabrication. Il montre que ces savoirs participent de trois types de discipline (discipline pratique, discipline scientifique et discipline poïétique) auxquels sont rattachés quatre types de formation : la formation professionnelle généraliste, la formation professionnelle spécialiste, la formation professionnelle scientifique et la formation professionnelle poïétique.

Consulter cette thèse de sociologie sur HAL

Julie Gauthier, L’université française et la fabrique de professionnels : Essai de typologie des formations universitaires : Thèse de Sociologie pour l’obtention du grade de Docteur d’Aix ‐ Marseille Université , Aix-Marseille Université, 2012. – 420 p.

Comment devient-on enseignant ?

L’objet de notre thèse est d’étudier la dynamique subjective du parcours universitaire des enseignants en vue de la construction d’une identité professionnelle et de leur préparation à l’enseignement. Nous analysons les expériences, les représentations et les méthodes de travail des futurs professeurs de l’enseignement secondaire en milieu universitaire ainsi que la transition de l’expérience universitaire à la formation. Notre enquête porte sur un échantillon de 170étudiants (et professeurs stagiaires) préparant les concours de recrutement (CAPES, CAPEPS, Agrégation), futurs enseignants du second degré dans trois disciplines : Lettres, EPS et Sciences physiques. Nous avons utilisé pour le recueil des données un questionnaire qui nous a permis de collecter les données nécessaires (données quantitatives)puis nous avons conduit 35 entretiens complémentaires afin de collecter des données qualitatives. Nous dégageons ainsi sur la base des résultats obtenus les particularités de leurs représentations par rapport à leur discipline d’appartenance.Nous nous intéressons plus spécifiquement aux méthodes de travail des futurs enseignants selon certains concepts pédagogiques (l’efficacité des enseignants, l’évaluation des élèves, le comportement en classe et dans différents contextes, la préparation des cours, les connaissances relatives aux disciplines, les compétences pédagogiques). Il est également intéressant d’examiner la question du choix du métier des enseignants candidats ainsi que d’étudier la position culturelle des nouveaux enseignants entre la culture académique-scolaire et la culture des jeunes. En outre, nous envisageons les modalités actuelles de la professionnalisation et des nouvelles contraintes du métier ainsi que les stratégies possibles en vue de la construction d’une culture professionnelle commune des enseignants du secondaire.

Consulter cette thèse en sciences de l’éducation sur HAL

Paraskevi PoulogiannopoulouComment devient-on enseignant ? : De l’expérience universitaire à la formation : Thèse en Sciences de l’éducation – Paris : Université Paris V – René Descartes, 2012.

Réflexions sur la réussite de l’insertion professionnelle : contribution à l’étude des attentes des jeunes sans qualification….

Sous la direction de Jean-Yves Duyck, Khaled Saboune vient de soutenir sa thèse sur l’insertion professionnelle des jeunes sans qualification, à l’université de Poitiers.

Cette thèse en sciences de gestion a pour objectif d’étudier et tenter de comprendre les raisons de l’échec des politiques d’insertion par la formation auprès des jeunes sans qualification (JSQ). Elle constitue le fruit d’une volonté politique de la Région Poitou-Charentes dans sa lutte contre l’exclusion du marché du travail. De fait, il apparaît que, si, comme au niveau national, les difficultés d’insertion des JSQ dans l’emploi durable et de qualité s’avèrent nettement plus importantes que celles des jeunes qualifiés, par contre, leur taux de chômage reste légèrement plus élevé. Cette situation fonde l’action de la Région qui tente d’améliorer l’employabilité des JSQ. Partant du principe que la qualification constitue le premier levier pour l’emploi, elle développe, dans le cadre de sa politique de formation, certaines actions dites « pré-qualifiantes ». Ces dernières suivent deux étapes : à court terme, elles ont pour vocation de favoriser l’accès à la qualification et, à long terme, de faciliter l’insertion professionnelle. Ces formations et ce public constituent le corps de la présente recherche.

Khaled Saboune, Réflexions sur la réussite de l’insertion professionnelle : contribution à l’étude des attentes des jeunes sans qualification : Le cas de formations de la Région Poitou-Charentes, Université de Poitiers, 2012, 317 p.