Archives du mot-clé Travail

Dans les industries chimiques, « on capte, on forme, on embauche »

Les transformations du travail en cours dans les industries chimiques depuis trente ans ont reconfiguré les métiers de la fabrication et de la maintenance. Plus diplômés, davantage polyvalents, les profils de ces ouvriers, techniciens et agents de maîtrise se sont diversifiés. Dans un secteur où le travail s’est fortement, quoiqu’inégalement, densifié et modernisé, la transmission des savoirs, l’apprentissage sur le tas et la mobilité interne restent prépondérants.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Agnès Legay, Fred Séchaud, Dans les industries chimiques, « on capte, on forme, on embauche » in Bref n° 355 (2017). – 4 p.

Apprendre au travail

Dans bon nombre de contextes professionnels, ce qu’il est convenu d’appeler traditionnellement la « formation », organisée dans des espaces-temps distincts du travail, tend aujourd’hui à céder le pas à une variété de pratiques visant explicitement à favoriser les apprentissages au cœur même des situations de travail, à rendre le travail plus « formateur » (coaching, mentoring, tutorat, communautés de pratiques, etc.).
Face à un tel engouement, il est temps de s’interroger en profondeur sur les processus spécifiques à l’œuvre dans ce type d’apprentissage, sur les facteurs individuels et contextuels qui y participent, et in fine, sur les pratiques censées favoriser l’apprentissage du et au travail. S’appuyant sur les théories et les recherches les plus récentes dans le domaine, l’ouvrage a pour ambition de fournir un certain nombre de pistes de réflexion et d’action en réponse aux préoccupations des professionnels de la formation, de l’accompagnement et du management soucieux du développement des compétences en situation de travail.
L’ouvrage donne la parole à un large panel de chercheurs spécialistes du domaine, explorant au fil des chapitres les diverses facettes de la problématique, dans un langage accessible et en phase directe avec les préoccupations des professionnels.

 

Bourgeois, Etienne, dir.,  Durand, Marc, dir. , Apprendre au travail – Paris : Presses universitaires de France, 2012,  226 p. – (Apprendre).

 

Travail et automatisation des services: la fin des caissières ?


Que ce soit dans les banques, la restauration rapide, les cinémas, les transports en commun, les services postaux ou bien encore la grande distribution, nous assistons ces dernières années à un déploiement sans précédent du libre-service, se traduisant notamment par une multiplication des dispositifs automatiques.
Cet ouvrage se propose d’étudier ce phénomène sous l’angle du travail. Il repose sur une immersion d’une dizaine d’années dans le secteur de la grande distribution, s’appuyant sur le cas emblématique des caisses automatiques. Allant à l’encontre de l’idée selon laquelle les clients accompliraient dorénavant le travail à la place des salariés, il montre que l’automatisation induit une nouvelle répartition des tâches. Le travail ne disparaît pas, il se trouve profondément transformé, intervenant « en coulisses » et « à l’insu » des clients. Et quand travailler consiste pour nombre de salariés à être « au service d’autrui », quand les clients constituent la principale source de reconnaissance, alors le sens même du travail qui se trouve requestionné.
A l’intersection de la sociologie du travail industriel et de la sociologie des services, Sophie Bernard livre ainsi un travail d’investigation et d’analyse qui invite à repenser le travail dans les services.

En savoir plus

 Sophie Bernard, Gilbert de Terssac, préf..Travail et automatisation des services : La fin des caissières – Toulouse : Octarès, 2012. – 192 p. – (Travail et activité humaine) .

Les catégories sociales et leurs frontières

Y a-t-il une délimitation claire entre études et travail ? Les professionnels se démarquent-ils vraiment des amateurs ? Y a-t-il une séparation nette entre marché du travail et famille ou entre les diverses étapes de la carrière professionnelle ? Peut-on tracer une frontière entre santé et maladie ? Il faut rentrer, comme dans ce livre, dans la complexité des cas concrets pour saisir les variations, les transformations et les évolutions des catégorisations à l’œuvre dans le monde social.
Ce livre rassemble des contributions de chercheurs canadiens et français. Au fil de la lecture apparaissent des interstices et des passages, des transitions et des allers-retours, des barrières invisibles ainsi que des facteurs de risque ou des antécédents. Cet ouvrage explore ainsi les brouillages des catégorisations sociales « en train de se faire » qui parfois, par le simple fait de leur efficacité, viennent transformer les représentations collectives et s’imposer comme des faits sociaux nouveaux.

Alain Degenne (dir.) ; Catherine Marry (dir.) ; Stéphane Moulin (dir.), Les catégories sociales et leurs frontières,   – Québec : Presses de l’Université de Laval, 2011. – 410 p.

En savoir plus sur liens-socio.org

Vingt idées reçues sur les métiers, l’emploi et le travail

Quels seront les métiers porteurs dans dix ans ? Le développement durable peut-il vraiment créer des emplois ? La concurrence chinoise a-t-elle un impact sur le chômage en France ? Est-il vrai que, désormais, nous devrons changer cinq fois de travail dans notre vie ? Sommes-nous tous condamnés à la précarité ? Autant de questions, parmi bien d’autres sur l’emploi et les métiers, auxquelles répond de façon claire et concrète un journaliste économique, en se fondant sur les travaux des meilleurs spécialistes.
Il décortique les idées reçues (l’emploi industriel serait condamné par la mondialisation, les Français ne seraient pas entrepreneurs…) et pointe les vraies évolutions (l’écologie transformera les emplois déjà existants plus qu’elle n’en créera) comme les incertitudes (les services aux personnes vont se professionnaliser, mais avec quelle qualité d’emploi ?). Insertion, métiers, emploi : un tour d’horizon sans angélisme ni catastrophisme pour mieux comprendre le monde du travail d’aujourd’hui et se préparer à celui de demain.

 

 

Philippe Frémeaux, Vingt idées reçues sur les métiers, l’emploi et le travail   –  Alternatives économiques ; Paris : Les petits matins, 2012. – 153 p.

Le travail dans le secteur public : entre institutions, organisations et professions

 

 

Sur la base de 15 ans d’enquêtes sociologiques auprès de professionnels intervenant en prison, dans les hôpitaux publics et dans les structures de l’ex-ministère de l’Équipement, Bruno Milly propose ici un nouveau modèle d’analyse, interactionniste, croisant trois entrées sociologiques classiques : les institutions, les organisations et les professions. Le concept d’écologie du travail permet d’approcher la complexité de l’activité, aussi bien à l’échelle des expériences individuelles qu’à différentes échelles macro-sociales. L’analyse propose ainsi un nouvel éclairage sur les transformations récentes de l’intervention étatique et publique en France.
Milly Bruno, Le travail dans le secteur public : entre institutions, organisations et professions – Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2012. – 233 p. – (Didact. Sociologie) .

Colloque Interdisciplinaire « Les Jeunes et le Travail »

L’Institut Régional du Travail d’Aix-en-Provence et le LEST-CNRS (UMR 7317) organisent le Colloque interdisciplinaire « Les Jeunes et le Travail » avec la collaboration du Pôle Régional Travail PACA et du Réseau national des Instituts du Travail.

L’objet du Colloque est d’éclairer la question du rapport au travail des jeunes. Il poursuit un double objectif :

– Réunir et mettre en dialogue les éclairages diversifiés que peuvent produire les différentes disciplines des sciences humaines (sociologie, économie, gestion, droit…) ;

– Fournir aux acteurs en charge du dialogue social dans l’entreprise (représentants du personnel, inspecteurs du travail, experts, acteurs publics…) les connaissances nécessaires à l’action et à la décision.

Ce Colloque aura lieu les 4 et 5 octobre 2012 dans l’Hémicycle du Conseil Régional PACA.

L’inscription est gratuite.

Pour en savoir plus : Colloque Interdisciplinaire « Les Jeunes et le Travail »

Travailler : richesse concrète du travail …

Cette richesse concrète du travail, c’est ce qu’entreprend d’explorer ce numéro de Communications  qui interroge le travail du point de vue de ceux qui le vivent au quotidien. A travers des exemples portant sur des activités très diverses et rarement étudiées jusqu’à présent, les auteurs, sociologues pour la plupart, donnent de l’expérience du travail une image qui, loin d’être univoque, en fait une activité complexe et riche, dont la part de créativité n’est jamais absente.

 

Sommaire et résumés en ligne sur Cairn

 

 

 

 

Travailler,  Thierry Pillon (dir.) ,  Communications n° 89, 2011, 206 p.

 

 

 

Les conditions d’activité des femmes japonaises évoluent….

couvertureCette étude d’Arnaud Dupray et Hiroatsu Nohara paru dans la collection Net.doc du Céreq  s’interroge sur les conditions d’activités des Femme au Japon et en France de 1992 à 2007. La société, les politiques publiques favorisent-elles le travail des femmes même après le mariage ?
Sous l’effet de réformes en matière de politique familiale, les conditions d’activité des femmes japonaises se rapprochent peu à peu de celles des femmes des pays occidentaux.Elles restent néanmoins plus dépendantes de la situation du conjoint que celles des femmes françaises.
Consulter le document sur le site du Céreq :
Dupray, Arnaud; Nohara, Hiroatsu, L’évolution des conditions d’activité des femmes : une comparaison France-Japon  – Marseille : Céreq, 2012, 33 p, (Net.Doc; 93) .

Le travail à coeur, pour en finir avec les risques psycho-sociaux

Le Céreq organise une rencontre débat avec Yves Clot autour de son ouvrage « Le travail à coeur, pour en finir avec les risques psycho-sociaux », à Marseille, le 30 mai 2012.

Suicides en série sur le lieu de travail, « épidémie » de troubles musculo-squelettiques, explosion des pathologies professionnelles… Une réalité trop longtemps occultée occupe désormais la scène publique française. Devant l’ampleur des « maladies du travail », tout est secoué : entreprises, État, institutions, chercheurs et experts. Et, face aux dégâts engendrés, se multiplient dans l’urgence les fausses solutions qui risquent de virer au  « despotisme compassionnel » sans rien résoudre sur le fond.

Dans cet essai, nourri de nombreuses études de terrain, Yves Clot  montre que la négation des conflits sur la qualité du travail menace le collectif et la vie des organisations. En mobilisant une idée neuve du métier, avec tous les acteurs concernés, ceux qui, au travail, sont en première ligne, peuvent « retourner » la situation, bien loin des « risques psychosociaux ».

Lors de cette nouvelle rencontre, Yves Clot présentera ses travaux et notamment son essai intitulé « Le travail à cœur »… Lire la suite sur le site du Céreq

Présentation et table des matières de l’ouvrage sur le site des éditions La Découverte.

Note de lecture de Corinne Delmas sur Lectures.revues.org

Quelques ouvrages récents d’Yves Clot :

Agir en clinique du travail

Travail et santé : ouvertures cliniques

Travail et pouvoir d’agir

 

 

Expérience et professionnalisation dans les champs de la formation, de l’éducation et du travail

Colloque international sur « expérience et professionnalisation dans les champs de la formation, de l’éducation et du travail ; état des lieux et nouveaux enjeux », Lille les 26-27-28 septembre 2012. Il se déroulera dans le bâtiment de Polytech sur le campus universitaire de l’université de Lille 1, cité scientifique à Villeneuve d’Ascq, 59650. Le dernier délai de soumission de proposition de communication et d’inscription est reporté au 30 mars 2012.

Pour en savoir plus : Calenda – Expérience et professionnalisation dans les champs de la formation, de l’éducation et du travail.

Qu’est-ce que le travail non qualifié ?

José Rose publie un nouvel ouvrage aux éditions La Dispute : « Qu’est-ce que le travail non qualifié ? ».

On constate aujourd’hui une recrudescence des emplois dits  » non qualifiés « , payés au salaire minimum, ayant un statut dégradé et n’offrant que peu de perspectives professionnelles.
Dès lors, il devient urgent de comprendre précisément ce que signifie précisément  » la qualification  » et la  » non-qualification  » du travail, de l’emploi et des personnes, pour envisager au niveau politique, comme le propose l’ouvrage, de  » requalifier le travail « . L’ouvrage propose ainsi de répondre à des questions qui sont au coeur des politiques actuelles du travail : est-ce l’emploi, le travail ou la personne qui sont non qualifiés ? Peut-on vraiment parler de non qualification ? Qui sont les sortants de l’école sans qualification ni diplôme et que deviennent-ils ? Qui occupe les emplois classés non qualifiés ? Comment peut-on qualifier le travail ? Pour y répondre, l’auteur, professeur de sociologie, s’appuie sur des enquêtes du CEREQ (Centre d’études et de recherches sur les qualifications), auxquelles il a contribué, mais aussi sur de nombreuses études du Ministère du Travail et de l’INSEE…

Lire la suite sur Lectures.org

Mise à jour du 24/04/2012 : un entretien avec José Rose à propos de son ouvrage est consultable sur le site du Céreq.

José Rose, Qu’est-ce que le travail non qualifié, La Dispute, 2012, 180 p.

Les jeunes et le travail

L’Institut régional du travail d’Aix-en-Provence et le LEST-CNRS (UMR 6123), avec la collaboration du Pôle régional TRavail PACA et du Réseau national des Instituts du Travail, organisent un colloque interdisciplinaire sur le thème « Les jeunes et le travail », les 4 et 5 octobre 2012 à Marseille.

L’objet de ce colloque est d’éclairer la question du rapport au travail des jeunes. Il poursuit un double objectif : réunir et mettre en dialogue les éclairages diversifiés que peuvent produire les différentes disciplines des sciences humaines (sociologie, économie, gestion, droit…) et fournir aux acteurs en charge du dialogue social dans l’entreprise (représentants du personnel, inspecteurs du travail, experts, acteurs publics…) les connaissances nécessaires à l’action et à la décision.

Lieu : Hémicycle du Conseil régional PACA, 13002 Marseille

En savoir plus : Calenda – Les jeunes et le travail.