S’insérer à la sortie de l’enseignement secondaire : de fortes inégalités entre filières

1ère pageEn 2010, le taux de chômage des jeunes sortis de l’enseignement professionnel secondaire trois ans plus tôt varie de 3 % à 45 % selon la spécialité de formation. Si les bacheliers accèdent plus facilement à l’emploi que les titulaires d’un CAP ou d’un BEP, l’approche par le seul niveau de diplôme s’avère donc réductrice pour analyser l’insertion.

L’évolution des métiers explique certaines difficultés, et vient interroger la pertinence de l’architecture de l’offre de formation dans certains domaines.

 

Disponible sur le site du Céreq

Jean-Jacques Arrighi, Emmanuel Sulzer,  S’insérer à la sortie de l’enseignement secondaire : de fortes inégalités entre filières, Bref n° 303, décembre 2012. – 8 p.