Séjours à l’étranger en cours d’études, une plus-value sur l’insertion en France ?

Séjours à l'étranger en cours d'études, une plus-value sur l'insertion en France ?La mobilité internationale en cours d’études est généralement considérée comme un atout au moment d’entrer sur le marché du travail. De fait, les jeunes diplômés partis à l’étranger au cours de leur dernier cursus ont une insertion plus favorable en France. Mais cet avantage apparent est en réalité lié aux filières de formation et aux milieux sociaux dont ils sont issus.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Julien Calmand, Pascale Rouaud, Emmanuel Sulzer, Séjours à l’étranger en cours d’études, une plus-value sur l’insertion en France ? in Bref n° 348 (juillet-août 2016). – 4 p.

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés – Analyse par niveau de sortie

Mobilites-interregionales-de-jeunes-diplomes-Analyse-par-niveau-de-sortie_largeCette étude fournit une typologie des régions selon leurs soldes migratoires en cours d’études et en phase d’insertion, à partir des données de l’enquête Génération 2010. L’exercice a été appliqué aux migrations du supérieur court technologique et professionnel et aux migrations du supérieur long. Il en ressort quatre profils‐type de régions : les (ou plutôt « la », car seule l’Île‐de‐France est dans ce cas pour le supérieur long) « doublement attractives », les « doublement déficitaires », celles « uniquement attractives pour l’insertion » et enfin celles « uniquement attractives pour la formation ».

Lire le document sur le site du Céreq

Mélanie Vignale, Mobilités interrégionales de jeunes diplômés – Analyse par niveau de sortie  – Marseille : Céreq, 2016. – 60 p. – (Net.Doc; 160) .

A lire également

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui ?, Mélanie Vignale, Bref n°347, juin 2016.

Pour en savoir plus sur l’approche régionale dans les travaux du Céreq, consultez l’Espace Régions sur le site du Céreq

Les formations obligatoires en entreprise

Les-formations-obligatoires-en-entreprise_large63 % des entreprises ont financé des formations obligatoires en 2014. Ces dernières regroupent les formations en hygiène et sécurité et celles visant des habilitations ou certifications obligatoires. A partir de l’enquête Defis, complétée par les données des enquêtes CVTS et Difes, ce document analyse le recours à ce type de formations selon les caractéristiques des entreprises ainsi que leur place dans la politique globale de formation.

Lire le document sur le site du Céreq

Delphine Béraud, Les formations obligatoires en entreprise – Marseille : Céreq, 2016. – 71 p. – (Net.Doc; 163) .

L’éducation à l’esprit d’entreprendre

Appel à contribution pour la revue Formation Emploi : L’éducation à l’esprit  d’entreprendre : questionnements interdisciplinaires autour des enjeux, formes et impacts du développement de dispositifs éducatifs

Depuis plusieurs décennies, et en particulier depuis le travail de Ball (1989) pour l’OCDE, un discours incitatif fort se développe, visant à promouvoir l’entrepreneuriat à tous les stades de la scolarisation. Comme une lame de fond, ce discours s’est répandu dans les sphères politiques à l’échelle internationale. Pour en savoir plus…

Coordination : Patricia Champy-Remoussenard (Université de Lille, France) & Matthias Pepin (Université du Québec à Trois-Rivières, Canada).
Les textes définitifs sont attendus pour le 12 décembre 2016 avec publication envisagée fin 2017.
Des projets d’article devront être envoyés avant le 17 octobre 2016 (une à deux pages de description de l’article envisagé).

Contact : Jean-Frédéric Vergnies (rédacteur en chef de la  revue)

Apprentices and the training-to-work transition: an unqualified advantage?

Apprentices and the training-to-work transition: an unqualified advantage?Ever increasing numbers of apprentices, with increasingly high levels of education and training, are entering the labour market and, despite the crisis, under significantly more favourable conditions than young people who have taken the classroom-based route. However, the overall positive tone of this general picture conceals differences between levels of qualification and tracks and, above all, a selective entry process to this pathway whose effects have still to be assessed.

Lire le document sur le site du Céreq

Alberto Lopez, Emmanuel SulzerApprentices and the training-to-work transition: an unqualified advantage? in Training and employment n° 123 (May-June 2016). – 4 p.

Les controverses sur le développement durable dans le domaine du bâtiment

Les controverses sur le développement durable dans le domaine du bâtiment. Entre approche holistique et approche réductionnisteL’étude des liens entre formulation des enjeux environnementaux et objectifs a conduit à identifier deux approches différentes du « développement durable » : l’approche holistique et l’approche réductionniste. L’identification de ces approches permet de mieux comprendre les tendances d’évolution des pratiques dans le secteur du bâtiment pour chacune des étapes de construction ou de réhabilitation : diagnostic, conception, réalisation, évaluation.

Lire la NEF sur le site du Céreq

Paul Kalck, Les controverses sur le développement durable dans le domaine du bâtiment. – Marseille : Céreq, 2016. – 60 p. – (NEF – Notes emploi formation; 53) .

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui ?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui ?L’étude des mobilités interrégionales des jeunes diplômés du supérieur révèle des schémas de circulation différents selon le niveau de sortie. Pour les diplômés du supérieur long, l’Île-de-France occupe une place centrale en conservant la grande majorité des jeunes qu’elle forme, et en attirant aussi de nombreux jeunes formés ailleurs.

Il n’en va pas de même pour les diplômés du supérieur court technologique et professionnel, pour lesquels les migrations sont moins fréquentes et moins polarisées.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Bref 347 Supplément numérique

Mélanie Vignale, Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui ? in Bref n° 347 (juin 2016). – 4 p.

Former des individus « entreprenants » : un modèle éducatif pour faire face à la crise ?

Jeudi 9 juin, de 9h30 à 16h30 au Céreq à Marseille : Former des individus « entreprenants » : un modèle éducatif pour faire face à la crise ?

En présence de Lucie Tanguy, Caroline Verzat, Olivier Toutain.

Nous recevrons le matin Lucie Tanguy , sociologue et directrice de recherche émérite au CNRS, laboratoire Genre Travail et Mobilités (CNRS-université Paris-X-Nanterre), qui présentera son dernier ouvrage “Enseigner l’esprit d’entreprise à l’école : le tournant politique des années 1980-2000 en France”, paru en mars 2016 aux éditions La Dispute. L’après-midi, Caroline Verzat (enseignante chercheure en sciences de gestion à Novancia Business School Paris ) et Olivier Toutain (enseignant chercheur en sciences de gestion à l’ESC Dijon ) présenteront leur note de synthèse “Former et accompagner des entrepreneurs potentiels, diktat ou défi ?” publiée dans le dernier numéro de la revue Savoirs.

Inscriptions et  renseignements : nathalie.lemenager@cereq.fr

How do education professionnals cooperate to tackle early school leaving

How do education professionnals cooperate to tackle early school leaving The French national plan against early school leaving, which was launched at the start of the school year in 2014, is intended, among other things, to strengthen collaboration between education professionals in order to make headway in preventing the phenomenon. The experience of the groups for the prevention of early school leaving shows how headteachers have sought to tackle this issue of national concern and how the idea of collaborative work is taking a variety of forms at the level of the individual school.

sur le site du Céreq

Dominique Maillard, Fanette Merlin, Pascale Rouaud, Manon Olaria, How do education professionnals cooperate to tackle early school leaving in Training and Employment , n° 122 , 2016 , 4p.

Insertion des apprentis : un avantage à interroger

Insertion des apprentis : un avantage à interrogerDes apprentis toujours plus nombreux, d’un niveau de formation toujours plus élevé et qui conservent, en dépit de la crise, une insertion nettement plus favorable que les jeunes issus de la voie scolaire. La tonalité globalement positive de ce tableau général cache cependant des écarts entre niveaux de diplôme, entre filières, et surtout une sélectivité à l’entrée de cette voie de formation dont les effets restent à apprécier.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Alberto Lopez, Emmanuel SulzeInsertion des apprentis : un avantage à interroger in Bref n° 346 (mai 2016). – 4 p.

The training and employee trajectory surveys: a new look at in-firm training

The training and employee trajectory surveys: a new look at in-firm trainingThe first strand of the French training and employee trajectory surveys (dispositif d’enquêtes sur les formations et itinéraires des salaries/Defis), carried out in 2015, provides a more detailed picture of firms’ use of continuing vocational training. The data collected on new dimensions, such as the extent of statutory training provision and the use of outside expertise in developing training policies, confirm longstanding findings on the gaps between small and large firms.

Lire le document sur le site du Céreq

Jean-Marie Dubois, Isabelle Marion-Vernoux, Edmond Noack, The training and employee trajectory surveys: a new look at in-firm training in Training and Employment n° 121 , January-February 2016, 4 p.