Le doctorat : un rite de passage. Analyse du parcours doctoral et post-doctoral

En quoi le doctorat constitue-t-il un rite de passage ? Le parcours doctorant est une aventure extrêmement riche dans laquelle le doctorant doit faire face à de nouveaux défis, difficultés ou obstacles : la découverte des implicites et l’appropriation de la culture scientifique, l’intégration dans la communauté scientifique, la relation duale avec son directeur de thèse, l’apprentissage de l’écriture scientifique, les incompréhensions de l’entourage, la gestion du stress, la gestion de ses identités multiples, le vide de l’après – doctorat ou le douloureux choix de l’abandon. L’auteure fait une analyse sociologique du parcours doctoral et post-doctoral en s’appuyant sur ses propres recherches, sur les recherches francophones et anglophones qui ont été menées sur le thème du doctorat et en s’appuyant sur des extraits de journaux de bord de doctorants et de jeunes docteurs. La problématique de l’insertion professionnelle des docteurs est également abordée, notamment sous l’angle des compétences. Le jeune docteur ressort grandi de l’expérience doctorale avec un enrichissement professionnel et personnel qu’il peut faire valoir sur le marché du travail en dehors de la sphère académique. La finalité du doctorat n’est plus uniquement de former des chercheurs, mais aussi des professionnels qui seront des vecteurs essentiels de l’innovation et ce, dans tous les secteurs d’activités. Quelles compétences les docteurs développent-ils et comment peuvent-ils les valoriser en dehors de la sphère académique ?

Gérard, Leatitia; Simonian, Stéphane, collab.; Le Breton, David, préf.., Le doctorat : un rite de passage : Analyse du parcours doctoral et post-doctoral,  – Paris : L’Harmattan, 2014. – 211 p. – (Téraèdre. L’anthropologie au coin de la rue) .