CAP-BEP : des difficultés d’insertion encore aggravées par la crise. Enquête 2013 auprès de la Génération 2010

CAP-BEP : des difficultés d'insertion encore aggravées par la criseAprès trois ans de vie active, les jeunes diplômés de l’enseignement professionnel secondaire en 2010 affichent un taux de chômage de 24 %. La crise heurte frontalement les diplômés de CAP et BEP, venant détériorer encore leur positionnement sur le marché du travail. Sans être épargnés par la crise, les bacheliers technologiques ou professionnels sont nettement moins exposés. A terme, la pertinence du niveau V pourrait ainsi être mise en question.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Valérie Ilardi, Emmanuel Sulzer, CAP-BEP : des difficultés d’insertion encore aggravées par la crise : Enquête 2013 auprès de la Génération 2010 in Bref n° 335 (mai 2015). – 4 p.