Poursuite d’études des bacheliers scientifiques toulousains : continuités et ruptures suite à l’introduction du nouveau baccalauréat général

Lire le Working Paper n° 25 sur le site du Céreq

Cette publication fait suite à un post-doctorat à temps partiel (50 %) d’un an réalisé au sein du laboratoire du CERTOP (CNRS, Université Jean-Jaurès), laboratoire centre associé du Céreq de Toulouse. Ce contrat s’inscrit dans la continuité de celui réalisé par Margot Déage l’année précédente, ayant abouti à une publication dans la collection Céreq Working Paper (Déage 2022). De la même manière, ce post-doctorat a pu bénéficier d’un financement associé au projet ACORDA. Il s’agissait d’analyser les interactions entre le territoire et l’origine sociale, et leur impact sur les inégalités d’orientation, en plus d’une analyse plus classique portant sur les déterminants des aspirations d’orientation dans l’enseignement supérieur en Midi-Pyrénées. L’analyse combine ainsi statistiques descriptives et modèles de régressions, permettant d’obtenir rapidement des chiffres clés, mais également de saisir le poids de chacune des différentes variables d’intérêt. La recherche a pu bénéficier du soutien du rectorat de l’académie de Toulouse, où s’est effectué un accueil spécifique pour l’accès aux données administratives, leur appariement et leur exploitation.

Mathieu Rossignol-Brunet, Poursuite d’études des bacheliers scientifiques toulousains : continuités et ruptures suite à l’introduction du nouveau baccalauréat général . – Marseille : Céreq, 2024. – 132 p. – (Working Paper; 25)



Citer ce billet
Doc du Céreq (2024, 8 mars). Poursuite d’études des bacheliers scientifiques toulousains : continuités et ruptures suite à l’introduction du nouveau baccalauréat général. Le carnet des Docks. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vzjf