Tous les articles par Doc du Céreq

Intégrer l’accompagnement social à la formation : retours sur un dispositif régional

Lire le Bref n° 449 sur le site du Céreq

Pour les personnes dites « éloignées de l’emploi », l’entrée dans un dispositif d’insertion et de formation se double souvent d’un accompagnement social, visant à résoudre leurs difficultés liées aux conditions de vie. Un dispositif régional a permis d’expérimenter l’intégration de ce volet social par les organismes de formation. L’accompagnement devient ainsi multidimensionnel et individualisé, dans le but de minimiser ruptures et « coutures » propices aux abandons.

Ce Céreq Bref présente une évaluation qualitative de ce dispositif, qui éclaire la mise en œuvre et la réception, mais aussi les facteurs de réussite ou d’échec d’un tel accompagnement.

Pierre-Yves Bernard, Valérie Gosseaume, Karine Meslin, Manuella Roupnel-Fuentes, Joanne Walker, Intégrer l’accompagnement social à la formation : retours sur un dispositif régional in Céreq Bref n° 449 (2024). – 4 p.

Les expériences étudiantes professionnalisantes : diversité et effets sur les parcours

Lire le Céreq Echanges n° 22 sur le site du Céreq

Depuis plusieurs décennies, les gouvernements successifs ont contribué au développement de la professionnalisation de l’enseignement supérieur afin d’améliorer l’insertion professionnelle des étudiants.

Les travaux réunis dans cet ouvrage explorent à partir de données locales ou nationales deux formes particulières de professionnalisation des parcours de formation dans l’enseignement supérieur : l’entrepreneuriat et l’alternance. Les analyses produites cherchent notamment à évaluer l’impact de ces types d’expériences sur la réussite universitaire ou les conditions d’insertion professionnelle des étudiants.

Alexie Robert, dir.; Les expériences étudiantes professionnalisantes : diversité et effets sur les parcours : Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES). – Marseille : Céreq, 2023. – 99 p. – (Céreq Echanges; 22)

Les femmes dans l’enseignement supérieur : une (r)évolution inachevée

Lire le Céreq Echanges n° 21 sur le site du Céreq

Cet ouvrage rassemble des travaux relatifs à la place des femmes dans l’enseignement supérieur. Alors qu’elles sont désormais plus diplômées que les hommes, des ségrégations perdurent dans certaines formations et diplômes où la mixité semble à la peine. À partir de données d’enquêtes de terrain ou administratives, les contributions s’attardent sur les parcours des bachelières scientifiques, d’étudiantes en STAPS, de doctorantes et de femmes en reprises d’études.

Les résultats et analyses révèlent que la conciliation des temps sociaux (privés et professionnels), l’accès aux métiers et carrières afférents aux diplômes, les conditions d’études dans des filières où les hommes sont majoritaires conditionnent encore fortement les cursus post-baccalauréat des femmes.

Nathalie Beaupère, dir.; Carine Érard, dir.; Les femmes dans l’enseignement supérieur : une (r)évolution inachevée : Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES). – Marseille : Céreq, 2023. – 114 p. – (Céreq Echanges; 21)

De plus en plus de sélection dans un enseignement supérieur en segmentation

Lire le Céreq Echanges n° 20 sur le site du Céreq

Depuis une dizaine d’années, une série de réformes, visant à accroître la réussite des étudiants, redessine le paysage de l’enseignement supérieur français. De manière plus récente, des transformations sont également à l’œuvre dans l’enseignement secondaire, avec notamment la réforme du baccalauréat général, qui abandonne la logique des séries pour adopter celles de spécialités, dont la combinaison résulte du choix des élèves.

Trois logiques sous-tendent ces changements : individualisation des parcours, canalisation des aspirations d’orientation, renforcement des mécanismes de sélection.

Les travaux présentés dans cet ouvrage explorent les conséquences de ces réformes, et dressent un bilan dans lequel le système d’enseignement supérieur français apparaît comme de plus en plus segmenté.

Fanette Merlin dir.; Nadine Théophile dir. De plus en plus de sélection dans un enseignement supérieur en segmentation : Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES). – Marseille : Céreq, 2023. – 156 p. – (Céreq Echanges; 20)

La transition écologique dans les métiers de la construction : l’encadrement de chantier en première ligne

Lire le Bref n° 448 sur le site du Céreq

Le bâtiment est un secteur réputé polluant et fortement émetteur de gaz à effet de serre, en particulier lors de la réalisation de nouvelles constructions. À ce titre, il fait l’objet de nombreuses dispositions réglementaires, notamment celles de la loi « Climat et résilience » de 2021. À partir d’une enquête qualitative, les auteurs interrogent les effets de la transition écologique sur les métiers impliqués dans l’acte de construire. À ce jour, l’encadrement – chef de chantier et conducteur de travaux – semble être le principal acteur du verdissement sur le chantier. Mais les défis à venir du secteur posent la question d’une transformation de l’ensemble des métiers de la construction.

Olivia Foli, Emmanuel Sulzer, La transition écologique dans les métiers de la construction : l’encadrement de chantier en première ligne in Céreq Bref n° 448 (2023). – 4 p.

Des coopératives pour l’écologie : un travail d’organisation ?

Lire le Bref n° 447 sur le site du Céreq

Au-delà des activités professionnelles directement liées à la protection de l’environnement, certains secteurs font de la transition écologique une question essentielle guidant l’évolution des pratiques professionnelles. C’est le cas de l’économie sociale et solidaire, et plus particulièrement des structures coopératives. Comment la prise en compte des questions environnementales transforme-t-elle les métiers, les gestes professionnels, l’organisation du travail dans ces structures ? À partir du cas de deux coopératives aux domaines d’activités très différents, ce Céreq Bref fait ressortir une relation significative entre les démarches d’écologisation, une conception partagée de la gouvernance et de l’organisation, et la revalorisation du sens du travail.

Liza Baghioni, Fred Séchaud, Des coopératives pour l’écologie : un travail d’organisation ? in Céreq Bref n° 447 (2023). – 4 p.

Les référentiels à l’épreuve de leurs usages entre travail et formation

Présentation du Formation emploi n° 164 sur le site du Céreq

On interroge ici la construction et l’usage des référentiels. Omniprésents dans les mondes de la formation, du travail et de l’emploi, ils ne font pourtant qu’en partie référence, comme l’illustrent la conception des référentiels des diplômes du ministère de l’Agriculture ; la co-construction d’un référentiel de compétence pour les Écoles de la deuxième chance ; les démarches dérogatoires pour la création accélérée de certifications pour des « métiers en émergence ou en forte évolution » ; les usages des référentiels dans la médiation numérique, l’informatique ou la protection sociale, ou encore dans la validation des acquis de l’expérience (VAE) à l’université.

Métiers en tension : les jeunes peuvent-ils être une réponse ?

Lire le Céreq Bref n° 446 sur le site du Céreq

Les tensions sur le marché du travail signalent des difficultés de recrutement souvent attribuées à un décalage, en quantité et en qualité, entre les compétences des candidats et les attentes des employeurs. Mais un tel décalage existe-t-il pour les jeunes en début de vie active ? Ont-ils besoin d’être formés aux métiers en tension pour y être recrutés ? Et pour les intégrer durablement ? S’appuyant sur les données de l’enquête Génération, ce Céreq Bref observe la place de trois familles de métiers en tension dans les premières années de vie professionnelle des jeunes sortis de formation en 2017.

Thomas Couppié, Céline Gasquet, Métiers en tension : les jeunes peuvent-ils être une réponse ? in Céreq Bref n° 446 (2023). – 4 p.

Aide à domicile : concilier l’autonomie et l’engagement dans un collectif

Lire le Bref n° 445 sur le site du Céreq

Métier quasi exclusivement féminin, peu considéré et mal rémunéré, l’aide à domicile concentre nombre de caractéristiques des emplois dits « peu qualifiés », dont une forte pénibilité physique et psychologique. Le plus souvent seules dans l’exercice de leur travail, les intervenantes ne sont pas pour autant autonomes dans la définition de leur planning. Une enquête réalisée par le Céreq dans le cadre de l’ANR Squapin se penche sur la capacité des structures associatives du secteur à redonner des marges de manœuvre à leurs salariées, et à concilier leur autonomie avec l’intégration dans un collectif de travail.

Cyrille Ferraton, Stéphane Michun, Aide à domicile : concilier l’autonomie et l’engagement dans un collectif in Céreq Bref n° 445 (2023). – 4 p.

Débuter un bac pro : pour quels diplômes et quelle insertion ?

Lire le Céreq Études n° 52 sur le site du Céreq.

Diplômés, décrocheurs, ou en poursuite d’études, quel devenir sur le marché du travail pour les jeunes inscrits initialement en bac pro ? Thomas COUPPIÉ et Arthur SAWADOGO, du département entrées et évolutions dans la vie active du Céreq, ont reconstitué à partir de l’enquête Génération les parcours de 213 500 jeunes entrés dans un cursus de baccalauréat professionnel. Cette étude produite à la demande de la ministre déléguée chargée de l’enseignement et de la formation professionnels mesure les bénéfices et les risques sur l’insertion professionnelle de leur niveau de sortie : de la seconde professionnelle à l’enseignement supérieur.Au-delà de la diversité des parcours, cette nouvelle étude confirme le rôle déterminant du niveau de formation initiale dans l’accès à l’emploi.

  • Elle démontre l’intérêt de lutter contre le décrochage, d’autant plus quand celui-ci intervient précocement.
  • Elle met en évidence que l’obtention d’une certification complémentaire d’un an au bac pro peut s’avérer presque aussi gratifiante qu’une poursuite d’études réussie dans l’enseignement supérieur et clairement plus gratifiante si cette poursuite d’études se solde par un échec.
  • En revanche, le pari de l’enseignement supérieur devient gagnant pour ceux qui en sortent diplômés, en termes de qualité d’emploi (statut, qualification et rémunération).

Thomas Couppié , Arthur Félix Sawadogo, Débuter un bac pro : pour quels diplômes et quelle insertion ?, – Marseille : Céreq, 2023. – 31 p. – (Céreq Etudes; 52) .

Formation emploi, n° 163, 2023/3 : La certification : vers un nouveau paradigme de la formation ?

Présentation du Formation Emploi n° 163 sur le site du Céreq

Ce nouveau numéro de Formation Emploi, par des explorations complémentaires rarement menées, éclaire la logique de certification, devenue l’un des maîtres-mots du système français de formation. On y souligne les ambivalences juridiques de la certification et on y révèle comment l’accent mis sur la certification transforme la conception des diplômes et titres professionnels. On examine en outre les certifications interuniversitaires en Belgique francophone, l’impact des périodes de mobilités certifiantes à l’étranger dans l’ingénierie de la formation, ainsi que les pratiques d’évaluation des titres professionnels du ministère du Travail, par des professionnels d’entreprises.

Parcours scolaires et insertion professionnelle : l’implacable effet de l’origine sociale

Lire le Céreq Études n° 51 sur le site du Céreq.

À partir du dispositif des enquêtes Génération du Céreq, qui permet de suivre 25 000 jeunes entrants sur le marché du travail, les expertes du Céreq, Gaëlle DABET, Dominique EPIPHANE et Elsa PERSONNAZ, dressent un panorama inédit des effets de l’origine sociale sur les parcours scolaires ainsi que sur leurs trajectoires d’insertion au cours des trois premières années de vie active. De cette étude, en réalisée à la demande de France Stratégie, ressort un constat sans appel : le niveau et le type de diplôme atteint, la rapidité d’insertion dans l’emploi, les caractéristiques de l’emploi occupé… diffèrent – toujours et encore – nettement selon le milieu social dans lequel on a grandi. Les expertes soulignent toutefois que l’alternance pourrait atténuer les inégalités sociales.et précisent à quelles conditions.

Gaëlle Dabet, Dominique Epiphane, Elsa Personnaz, Parcours scolaires et insertion professionnelle : l’implacable effet de l’origine sociale : Enquête 2020 auprès de la Génération 2017. – Marseille : Céreq, 2023. – 70 p. – (Céreq Etudes; 51) .

L’insertion des jeunes de la région Bretagne

Lire le Céreq Études n° 50 sur le site du Céreq.

Réalisée dans le cadre d’un partenariat entre la Région Bretagne et le Céreq, la présente étude s’est fixé deux objectifs : proposer une description du profil scolaire et sociodémographique des jeunes Bretons sortis de formation initiale au cours ou à l’issue de l’année scolaire 2016-2017 et dresser un panorama multidimensionnel de leurs modalités d’insertion professionnelle pendant les trois années qui suivent, jusqu’à l’automne 2020. Le partenariat qui a permis cette étude est un des aboutissements de l’engagement de la Région dans sa démarche d’éclairage et de production de connaissances sur les conditions d’insertion des jeunes formés sur son territoire, dans la perspective de s’outiller pour assurer sa mission de pilotage des politiques d’orientation et de formation qui lui incombent. Cet engagement a conduit la Région à proposer un financement pour une extension régionale du dispositif national d’enquête dit « Génération » porté depuis 30 ans par le Céreq.

Olivier Joseph, Elsa Personnaz, Alexie Robert, Arthur Sawadogo, L’insertion des jeunes de la région Bretagne : Enquête Génération 2017.  – Marseille : Céreq, 2023. – 74 p. – (Céreq Etudes; 50) .

Évaluation qualitative du dispositif « Formation Accompagnée »

Lire le Céreq Études n° 49 sur le site du Céreq.

Ce rapport propose une analyse du déploiement d’une politique portée par la région Normandie et l’agence régionale de santé de Normandie : le dispositif Formation Accompagnée (DFA). Ce dispositif entend « favoriser l’accès » à la formation professionnelle qualifiante des personnes en recherche d’emploi ayant une reconnaissance administrative d’un handicap, et un besoin d’accompagnement médico-social. Jusqu’ici, ce public pouvait soit intégrer un organisme de formation de droit commun, en mobilisant des dispositifs financés par l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées (Agefiph), soit se former dans l’un des Établissements et service de réadaptation professionnelle (ESRP) normands. Dans ces établissements du secteur spécialisé, les stagiaires sont suivi·es par des formateur·trices et des intervenant·es médico-sociaux (infirmier·e, psychologue, ergothérapeute, assistant·e sociale, etc.). Partant de l’idée que l’offre de formation était risquée (avec la menace d’abandons de formation dans le droit commun, en raison d’une compensation du handicap insuffisante par rapport aux besoins de certain·es), ou limitée (avec un nombre trop restreint de formations possibles dans le secteur de la réadaptation professionnelle), le dispositif veut proposer un accès alternatif à la formation qualifiante. L’évaluation du déploiement du DFA permet de souligner un certain nombre de constats et résultats.

Michaël Segon (dir.), Jérôme Bas, Catherine Galli, Laure Gayraud, Marion Goffart, Grégoire Leclerc, Évaluation qualitative du dispositif « Formation Accompagnée » . – Marseille : Céreq, 2023. – 190 p. – (Céreq Etudes; 49) .

Vers un accompagnement « inclusif » des adultes handicapé·es dans la formation professionnelle ?

Les politiques dites « inclusives » visent à privilégier l’accueil des personnes handicapées dans le milieu ordinaire plutôt qu’en établissements spécialisés. Tout comme dans la formation initiale, cette dynamique se développe dans la formation professionnelle des adultes en recherche d’emploi.

Ce Céreq Bref se penche ainsi sur une offre de compensation du handicap, le dispositif Formation Accompagnée, expérimenté en Normandie et en cours d’essaimage sur tout le territoire. L’évaluation pointe les enjeux de la prise en compte effective des limitations de capacités des stagiaires, et du périmètre des expertises des professionnel·les chargé·es de les accompagner durant leur parcours de formation.

Jérôme Bas, Catherine Galli, Laure Gayraud, Michaël Segon, Vers un accompagnement « inclusif » des adultes handicapé·es dans la formation professionnelle ? in Céreq Bref n° 444 (2023). – 4 p.