Archives par mot-clé : Céreq

Les contrats courts dans l’aide à domicile, entre tensions et bricolages quotidiens

Lire le Bref n° 407 sur le site du Céreq

En constante augmentation depuis 20 ans, les contrats de moins d’un mois représentent aujourd’hui une part majoritaire des embauches en CDD . Une enquête menée auprès des recruteurs de l’aide à domicile éclaire les raisons qui motivent leur fréquent recours à ces contrats. S’ils leur permettent de jongler au jour le jour avec les variations de l’activité, les contrats courts maintiennent à long terme l’instabilité et les tensions qui pèsent sur les salariés comme sur les organisations.

Benjamin Saccomanno, Les contrats courts dans l’aide à domicile, entre tensions et bricolages quotidiens in Bref n° 407 (2021). – 4 p

La réforme des instances de certification

Lire le Céreq Echanges n° 17 sur le site du Céreq

Le Céreq, par sa mission certifications et politiques éducatives, a souhaité réunir ses experts ainsi que les représentants des principaux ministères certificateurs lors d’un séminaire d’informations et d’échanges autour des enjeux portés par les nouvelles commissions professionnelles consultatives (CPC , CPN) issues de la loi du 5 septembre 2018 sur la liberté de choisir son avenir professionnel.

Ayant rassemblé une cinquantaine de personnes, ce séminaire a eu lieu le 16 janvier 2020, dans la foulée des premières mises en œuvre du nouveau cadre règlementaire des instances nationales de certification.

Ce document propose une mise en perspective des présentations et des débats des quatre sessions ayant structuré cette journée de réflexion. Quatre thèmes ont été ainsi abordés : le nouveau fonctionnement des CPC interministérielles, les enjeux spécifiques pour l’enseignement professionnel supérieur court, les méthodologies de construction des diplômes face à la logique des blocs de compétences, et le rôle de l’expertise face aux nouveaux enjeux.

Françoise Kogut-Kubiak, dir. ; Claudine Romani, dir. La réforme des instances de certification – Marseille : Céreq, 2021. – 39 p. – (Céreq Echanges; 17)

Formation emploi, n° 153, 2021/1 : Le Mexique, une relation formation-emploi à l’épreuve des frontières professionnelles

Présentation du Formation Emploi n° 153 sur le site du Céreq

Les textes de ce dossier soulignent, chacun à leur manière, la prégnance de la dimension internationale pour l’économie mexicaine. C’est l’occasion de s’intéresser aux mouvements transfrontaliers, au multilinguisme et, dans une certaine mesure, aux migrations. En France, le statut et les normes sont des enjeux majeurs. Au Mexique, l’informel est omniprésent, tout comme la relativité des normes et des statuts. Au final, le Mexique est un cas d’études stimulant, et un miroir inspirant pour mieux décrypter la situation française.

Formation emploi, n° 153, 2021/1 : Le Mexique, une relation formation-emploi à l’épreuve des frontières professionnelles

Débuter en CDI : le plus des apprentis

Lire le Bref n° 406 sur le site du Céreq

En priorisant la formation en situation de travail, l’apprentissage génère un double effet de proximité : entre l’apprenti et l’entreprise et entre la spécialité de formation et le métier. Il peut ainsi remplir, davantage que la voie scolaire, une fonction de pré-recrutement, ou mener à une embauche sur des emplois correspondant à la spécialité de formation suivie. Pour les apprentis du secondaire, les entreprises valorisent cette double proximité au travers d’embauches directes en CDI . Les sortants du supérieur court en apprentissage bénéficient, pour leur part, de la plus-value de cette voie de formation, quel que soit le premier emploi occupé.

 Thomas Couppié, Céline Gasquet, Débuter en CDI : le plus des apprentis in Bref n° 406 (2021). – 4 p

Des reconversions aux transitions : un nouvel âge des mobilités professionnelles ?

Lire le Bref n° 405 sur le site du Céreq

Les effets de la crise sanitaire obligent de nombreux secteurs à faire face à une forte baisse de leur activité, qui s’annonce durable pour certains. Un ensemble de dispositifs existe déjà pour accompagner les salariés contraints de se reconvertir. Mais la crise socio-économique actuelle appelle sans doute une gestion plus ambitieuse des transitions professionnelles, notamment pour les salariés les moins qualifiés. S’appuyant sur une synthèse de ses récentes études sur le sujet, le Céreq identifie les leviers d’une gestion mieux anticipée et plus collective des mobilités professionnelles.

Damien Brochier, Des reconversions aux transitions : un nouvel âge des mobilités professionnelles ? in Bref n° 405 (2021). – 4 p

Les formations à l’entrepreneuriat sont-elles un levier pour l’insertion professionnelle ?

Lire le Bref n° 404 sur le site du Céreq

Les formations à l’entrepreneuriat se développent rapidement au sein des universités. Elles ont pour objectif de promouvoir l’esprit d’entreprendre des étudiants, afin de renforcer leurs aptitudes à créer et gérer des projets innovants. Pour les décideurs, ces formations constitueraient un atout pour l’insertion professionnelle, au point de vouloir les généraliser au sein de l’enseignement supérieur. Les données des enquêtes Génération montrent que les étudiants ayant suivi ces formations deviennent plus souvent indépendants et ont des conditions d’insertion en tant que salariés un peu plus favorables que les autres. Mais ces effets positifs sur les conditions d’emploi semblent davantage liés au profil des participants qu’aux effets propres de ces formations.

Catherine Béduwé, Alexie Robert, Les formations à l’entrepreneuriat sont-elles un levier pour l’insertion professionnelle ? in Bref n° 404 (2021). – 4 p.

Sélections, du système éducatif au marché du travail

Lire le Céreq Echanges n° 16 sur le site du Céreq

Les enjeux des 26e journées du longitudinal (JDL ) étaient d’examiner les formes de la sélection, ainsi que leurs évolutions et leurs articulations, d’interroger l’expérience de celles et de ceux qui sont sélectionnés et de celles et de ceux qui sélectionnent et de distinguer les ressemblances et les dissemblances entre les deux univers scolaire et professionnel. L’approche longitudinale requise pour ces journées a permis d’analyser les sélections successives au fil des parcours, dans le système éducatif puis vers et sur le marché du travail, ceci notamment en examinant les déterminants qui conduisent à accéder ou non à telle ou telle position dans le système éducatif (niveau, filière, spécialité, etc.), ou sur le marché du travail (qualification, secteur, etc.). À cette fin, les contributions se sont appuyées sur des méthodes quantitatives, via des enquêtes nationales ou locales, ou qualitatives, par des entretiens biographiques et/ou des interrogations répétées.

Marianne Blanchard, Gérard Boudesseul, Thomas Couppié, Dominique Epiphane, Jean-François Giret, Philippe Lemistre, Christelle Manifet, Boris Ménard, Benjamin Saccomanno, Catherine Soldano, Patrick Werquin, Sélections, du système éducatif au marché du travail : XXVIèmes journées du longitudinal Toulouse, 12-13 novembre 2020 – Marseille : Céreq, 2021. – 787 p. – (Céreq Echanges; 16).

Formation Emploi, n° 152, 2021/4 : Varia

Présentation du Formation Emploi sur le site du Céreq

L’analyse des parcours d’insertion a fortement progressé ces dernières décennies. Il est donc utile de mieux comprendre ce qui rend possible, ou impossible, les différents parcours identifiés. Le présent numéro illustre ainsi certaines facettes de la différenciation des parcours.

Formation Emploi, n° 152, 2021/4 : Varia

Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ?

Lire le Bref n° 403 sur le site du Céreq

Comment les premières années de vie active s‘articulent-elles avec les débuts de la vie conjugale et familiale ? Les enquêtes Génération du Céreq documentent ce double processus de construction familiale et professionnelle sur les sept premières années qui suivent la sortie de formation initiale, et permettent d’offrir un panorama des évolutions. Pour les jeunes en couple en 2005, ces deux « carrières » s‘agençaient différemment pour les femmes et pour les hommes : ceux de 2017 ont-ils pu dépoussiérer les stéréotypes et balayer les clivages encore à l’œuvre parmi leurs aînés ?

Thomas Couppié, Dominique Epiphane, Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ? in Bref n° 403 (2021). – 4 p

Dynamiques numériques, gestion de la main-d’œuvre et transformations du travail dans les entrepôts et plateformes de la logistique

 

Ce Céreq Études est le fruit d’une recherche réalisée en Île-de-France, Rhône-Alpes et Paca, sur trois territoires logistiques dynamiques autour des modalités de diffusion et d’appropriation sectorielle de la transition numérique annoncée, ainsi que sur les effets concrets qu’esquissent ces transformations numériques sur les organisations, le travail et l’emploi dans les entrepôts. Entre plans de numérisation et stratégies d’entreprises du secteur, cette recherche constitue une première ébauche appréhendant les différents registres des mutations en cours du travail obéissant à trois temporalités : à court terme les effets du numérique sur l’activité de travail, à moyen terme les transformations du système productif et du profil des travailleurs, et enfin, à plus long terme les recompositions du travail.

Lire le Céreq Etudes n° 34 sur le site du Céreq

Hocquelet, Mathieu ; Dynamiques numériques, gestion de la main-d’œuvre et transformations du travail dans les entrepôts et plateformes de la logistique. – Marseille : Céreq, 2021. – 30 p. – (Céreq Etudes; 34) .

 

Développer les compétences des managers

Lire le Bref n° 402 sur le site du Céreq

Le rôle et les fonctions des managers évoluent, sous les effets combinés des mutations du travail et des organisations. Aux prises avec des modèles parfois contradictoires, ces derniers manquent de repères que pourrait leur apporter une formation mieux adaptée à leurs besoins. Les auteurs de ce Céreq Bref s’appuient sur leurs expériences en tant qu’enseignants et intervenants en entreprise pour analyser les caractéristiques du travail des managers et dégager des pistes pour concevoir des formations au plus près de leur travail réel.

Brigitte Nivet, Johann Petit, Pierre Falzon, Développer les compétences des managers in Bref n° 402 (2021). – 4 p.

Enseignement supérieur : nouveaux parcours, nouveaux publics

La massification de l’accès à l’enseignement supérieur s’accompagne d’une diversification des publics estudiantins et de leurs parcours. Cette nouvelle donne fait surgir de nouveaux enjeux scientifiques à relever pour prendre en compte les différentes formes de vulnérabilité et lutter contre les inégalités.
Le type de baccalauréat, les diplômes intermédiaires, les stages en cours d’étude, l’apprentissage… sont autant de composantes qui redessinent les parcours et influent sur les premières années de vie active. Comment se répartissent les jeunes dans ces nouveaux parcours en formation initiale ? Quels en sont les effets sur l’insertion et le rapport au travail ?
La diversification des parcours s’observe aussi chez les adultes en formation post-scolaire, lors de reprises d’études de plus en plus fréquentes pour celles et ceux n’ayant pas poursuivi leurs études ou validé un diplôme de l’enseignement supérieur. Comment est repéré ce public dans les universités ? Dans quelles conditions s’opèrent ces reprises d’études ? Quelle place occupent-elles dans les trajectoires personnelles et professionnelles ?
Les 13 contributions regroupées dans cet ouvrage mettent en évidence de nouveaux parcours dans l’enseignement supérieur et leurs liens avec les inégalités. Chacune est issue des travaux du groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES) du Céreq.

Consulter l’essentiel sur le site du Céreq

Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (France); Thomas Couppié (dir.); Arnaud Dupray (dir.); Céline Gasquet (dir.); Philippe Lemistre (dir.) Enseignement supérieur : nouveaux parcours, nouveaux publics.  . – Marseille : Céreq, 2021. – 137 p. – (Céreq Essentiels; 3) .

Emploi éclaté, précarité et formation : sortir du cercle vicieux

Lire le Bref sur le site du Céreq

Les situations professionnelles qui ne répondent plus à un employeur unique et durable tendent à se multiplier. Parmi elles, figurent des formes d’« emploi éclaté », caractérisées par le cumul ou la discontinuité des emplois sur une année. Quand il perdure, l’emploi éclaté peut devenir « durablement précaire ». Les salariés concernés se forment moins que les autres alors que pour beaucoup d’entre eux, la question du recours à la formation se pose d’autant plus fortement que la crise sanitaire touche de plein fouet les secteurs dans lesquels ils évoluent.

Alexandra D’Agostino, Christine Fournier, Camille Stephanus, Emploi éclaté, précarité et formation : sortir du cercle vicieux in Bref n° 401 (janvier 2021). – 4 p.