Archives par mot-clé : Enseignant

Au-delà de la réglementation, le travail d’évaluation des enseignants de bac professionnel

Au-delà de la réglementation, le travail d'évaluation des enseignants de bac professionnelLes évaluations sont censées vérifier que le résultat du travail des élèves est conforme à celui énoncé dans les référentiels. L’observation du déroulé des épreuves professionnelles, complétée par des entretiens auprès des enseignants et formateurs, montre une autre réalité.L’évaluation prolonge la formation dispensée et prend ainsi un tout autre sens. Plus que la performance, c’est la pertinence du chemin emprunté par le candidat pour parvenir au résultat qui est appréciée.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Josiane Paddeu, Patrick Veneau, Au-delà de la réglementation, le travail d’évaluation des enseignants de bac professionnel in Bref n° 326 (novembre 2014). – 4 p.

Professeurs débutants : les épreuves de l’enseignement

Le métier d’enseignant est-il en crise ou définitivement en voie de mutation ? En ce début de XXIe siècle se sont dessinés des changements profonds qui ont bousculé les repères traditionnels de la profession. C’est ce que montre cet ouvrage consacré à l’analyse des expériences et des épreuves vécues par les professeurs débutants dans les collèges et lycées. Il questionne, sur la base d’une enquête de deux années, plusieurs aspects autrefois déterminants, mais qui ont perdu leur caractère d’évidence : la vocation, l’autorité, le rapport cultivé au savoir, l’identification à une institution reconnue. L’immersion dans le quotidien de classes et d’établissements contrastés, dans l’éducation prioritaire et ailleurs, dévoile un régime pédagogique marqué par l’incertitude. Les enseignants ont alors en charge de construire et de négocier un ordre scolaire qui n’est ni donné ni acquis. L’enjeu de transmission des savoirs ne s’efface pas, mais implique davantage la gestion des relations avec les élèves. Face à cet héritage professionnel qui se dérobe, les professeurs débutants inventent individuellement, en pointillé, ce que sera leur nouveau métier.

Périer, Pierre, Professeurs débutants : les épreuves de l’enseignement,   Paris : Presses universitaires de France, 2014. – 188 p. – (Education et société) .

Débats sur la professionnalisation des enseignants

Les recherches en formation d’adultes permettent d’observer, depuis les années 2000, l’émergence de recherches en éducation visant à comprendre les conditions de réalisation et de réussite de l’apprentissage professionnel. Le rapprochement qui est fait dans cet ouvrage entre le champ de recherche de la formation d’adultes et la formation à l’enseignement s’imposait pour penser celle-ci au service de l’amélioration des compétences professionnelles des enseignants. En s’attardant à l’éducation comparée, en confrontant des recherches nord-américaines et européennes et en étudiant des travaux sur les interactions entre l’enseignant en formation et les différentes ressources formatives impliquées dans sa formation, ce livre ouvre des pistes de réflexion novatrices. Cet ouvrage est issu du premier symposium international organisé par l’Institut de recherche sur les pratiques éducatives, qui a eu lieu à Sherbrooke en octobre 2009. Ce symposium a servi d’acte fondateur pour la constitution d’un réseau-observatoire international sur la professionnalisation dans les métiers relationnels et de l’interaction humaine.

Maubant, Philippe, dir. ; Clénet, Jean, dir. ; Poisson, Daniel, dir., Débats sur la professionnalisation des enseignants : les apports de la formation des adultes, Québec  : Presses de l’Université du Québec, 2011. – 357 p.

 

Au risque d’enseigner

À la suite de son ouvrage « Les enseignants entre plaisir et souffrance », Claudine Blanchard-Laville nous plonge ici dans des situations de classe « ordinaires » rendues « extraordinaires » par les élaborations que les enseignants ont conduites en groupe d’analyse clinique de leur pratique. Ainsi, nous vivrons au rythme d’Adrien, Stéphanie, Mireille, et de tous les autres enseignants qui, par leur courage d’affronter ce que ces situations ont réveillé au plus profond d’eux-mêmes, nous font éprouver la manière dont ce métier met le soi-enseignant à rude épreuve.
Ces « histoires » créent chez le lecteur une expérience émotionnelle qui le sensibilise à la manière dont un enseignant peut revitaliser sa pratique au sein d’un espace groupal où la rencontre avec d’autres enseignants « pareils » et si « différents » s’avère régénératrice et requalifiante.

 

Blanchard-Laville  Claudine, Au risque d’enseigner : pour une clinique du travail enseignant,  – Paris : Presses universitaires de France, 2013. – 222 p.

Comment devient-on enseignant ?

L’objet de notre thèse est d’étudier la dynamique subjective du parcours universitaire des enseignants en vue de la construction d’une identité professionnelle et de leur préparation à l’enseignement. Nous analysons les expériences, les représentations et les méthodes de travail des futurs professeurs de l’enseignement secondaire en milieu universitaire ainsi que la transition de l’expérience universitaire à la formation. Notre enquête porte sur un échantillon de 170étudiants (et professeurs stagiaires) préparant les concours de recrutement (CAPES, CAPEPS, Agrégation), futurs enseignants du second degré dans trois disciplines : Lettres, EPS et Sciences physiques. Nous avons utilisé pour le recueil des données un questionnaire qui nous a permis de collecter les données nécessaires (données quantitatives)puis nous avons conduit 35 entretiens complémentaires afin de collecter des données qualitatives. Nous dégageons ainsi sur la base des résultats obtenus les particularités de leurs représentations par rapport à leur discipline d’appartenance.Nous nous intéressons plus spécifiquement aux méthodes de travail des futurs enseignants selon certains concepts pédagogiques (l’efficacité des enseignants, l’évaluation des élèves, le comportement en classe et dans différents contextes, la préparation des cours, les connaissances relatives aux disciplines, les compétences pédagogiques). Il est également intéressant d’examiner la question du choix du métier des enseignants candidats ainsi que d’étudier la position culturelle des nouveaux enseignants entre la culture académique-scolaire et la culture des jeunes. En outre, nous envisageons les modalités actuelles de la professionnalisation et des nouvelles contraintes du métier ainsi que les stratégies possibles en vue de la construction d’une culture professionnelle commune des enseignants du secondaire.

Consulter cette thèse en sciences de l’éducation sur HAL

Paraskevi PoulogiannopoulouComment devient-on enseignant ? : De l’expérience universitaire à la formation : Thèse en Sciences de l’éducation – Paris : Université Paris V – René Descartes, 2012.

La socialisation professionnelle des enseignants du secondaire

L ‘étude de l’insertion et de la socialisation professionnelle des enseignants débutants en collèges et lycées révèle des situations très contrastées. Pour appréhender cette diversité, l’analyse de la singularité des parcours, des réorganisations successives de la pratique et du rapport au métier s’avère incontournable. L’expérience des débuts suggère de comprendre précisément la manière dont les jeunes professeurs composent avec des situations pédagogiques jalonnées d’épreuves mettant en jeu leur autorité, leur rôle dans la classe et le sens de leur engagement professionnel. Les textes réunis dans cet ouvrage éclairent différentes facettes de ce processus d’apprentissage. Dans ce contexte, la socialisation apparaît à la fois plurielle, continue et individuelle. C’est pourquoi les perspectives méthodologiques et théoriques adoptées s’intéressent à assembler les ruptures et continuités de trajectoire ou d’expériences dans un même cadre analytique. Passé et présent sont reliés selon le jeu des reconstructions et réinterprétations successives. Cette négociation des réalités du travail, en relation avec l’histoire singulière des individus et les contextes d’action, façonne les étapes de la socialisation professionnelle des enseignants. À un moment où leur recrutement se tarit en France comme ailleurs, tandis que la disparité des conditions d’enseignement bouscule leurs repères d’activité et d’identité, ces questionnements prennent un relief tout particulier.

 

Guibert, Pascal, dir. ; Perier, Pierre, dir. , La socialisation professionnelle des enseignants du secondaire : parcours, expériences, épreuves . – Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2012. – 162 p. – (Le sens social) .

Peut-on encore former des enseignants ?

La formation des enseignants est en crise. Les instituts universitaires de formation des maîtres, créés il y a vingt ans, ont été dilués dans les universités sans qu’un nouveau modèle de formation soit clairement défini. Recrutés au niveau du master, mais presque sans expérience avant l’entrée à plein-temps dans le métier, les nouveaux enseignants connaissent des difficultés qui sont régulièrement relatées par les médias. Dans de nombreuses disciplines de l’enseignement secondaire, l’Éducation nationale doit faire face à un lourd déficit de candidats. Comment en est-on arrivé là ? Peut-on encore former des enseignants ?

Ce livre tente de répondre à ces questions en s’appuyant sur les apports de l’histoire et des sciences sociales. Il montre que la question de la formation des maîtres cristallise l’ensemble des contradictions qui traversent aujourd’hui l’Éducation nationale. À terme, c’est bien l’avenir d’une profession et du service public d’éducation qui est en jeu.

Pascal Guibert, Vincent Troger, Peut-on encore former des enseignants ?. – Paris : Armand Colin, 2012. – 150 p.

L’enseignant : réalités économiques et enjeux professionnels

Avec pour fil d’Ariane l’enseignant, considéré tantôt comme agent, facteur de production ou encore comme acteur, le propos est ici de montrer dans quelle mesure et de quelle façon l’analyse économique rend compte de l’activité de l’enseignant, l’objectif de l’ouvrage étant d’ouvrir enfin la boîte noire de l’éducation dont l’enseignant est l’acteur central. De la théorie du capital humain à la théorie des incitations, en passant par la New Economics of Personnel et les nouveaux modèles de régulation scolaire, est progressivement construite une analyse qui interroge la capacité de l’analyse économique à rendre compte des questions organisationnelles, longtemps ignorées par l’économie de l’éducation.
Si l’objectif gouvernemental est aujourd’hui de réformer la gestion du système éducatif et de ses personnels, d’introduire une culture de l’évaluation et de la performance, cet objectif implique de comprendre, d’anticiper et de dénouer les points de tension et de crispation qui émergeront au niveau microéconomique des agents ou des établissements, en relation notamment avec l’hétérogénéité des situations d’éducation.
En la matière, cet ouvrage fournit des points de repère économiques, complétant les approches essentiellement sociologiques qui prévalent habituellement et relativement à celles-ci, et montre que l’apport de l’économiste est d’avoir en perspective un objectif d’intérêt social ainsi qu’une explicitation des contraintes informationnelles à prendre en compte.

Larré, Françoise, Plassard, Jean-Michel,  L’enseignant : réalités économiques et enjeux professionnels – Paris : L’Harmattan, 2012. – 231 p. – (L’esprit économique. Economie et Innovation) .

Que faut-il penser de la professionnalisation de la formation des enseignants aujourd’hui ?

La professionnalisation de la formation et du travail des enseignants est devenue peu de temps une sorte d’idée phare qui inspire les politiques éducatives, les réformes et les renouveaux pédagogiques. A première vue, donc, un symbole destiné à hausser le prestige de la profession enseignante, à lui attirer les meilleurs candidats, compétents et motivés, et à valoriser aux yeux des collectivités le statut de ceux et celles qui l’exercent.
Issus d’un colloque international tenu sur ce thème, les travaux réunis dans cet ouvrage examinent les expériences de formation menées en Suisse romande, en France, au Québec et en Belgique francophone. Les auteurs y exposent les résultats de leurs recherches et rendent compte des analyses qu’ils font de leur travail de formateurs d’enseignants. Tout bien considéré, une question demeure : l’injonction de professionnalisation de la formation tient-elle ses promesses de répondre aux défis sociaux que doivent relever l’école et le corps enseignant ou ne représente-t-elle qu’une mode idéologique, un discours conforme à l’air du temps, qui finira par passer, comme sont passées toutes les autres modes que le paysage scolaire a connues ?

Mellouki, M’hammed, dir. ; Wentzel, Bernard, dir.  Que faut-il penser de la professionnalisation de la formation des enseignants aujourd’hui ?  – Nancy : Presses universitaires de Nancy, 2012. – 338 p. – (Questions d’éducation et de formation) .