Archives par mot-clé : Insertion professionnelle

Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ?

Lire le Bref n° 391 sur le site du Céreq

Les lycéens des quartiers prioritaires font face à des difficultés spécifiques pour décrocher le bac et poursuivre des études supérieures. Au-delà des effets liés à leurs appartenances sociales, le fait de résider en quartier prioritaire a-t-il un impact propre sur leur parcours post-bac et leur insertion professionnelle ? Une collaboration entre le Céreq et l’Agence nationale de la cohésion des territoires permet d’éclairer les trajectoires de formation et d’emploi des jeunes qui, sortis en 2013 du système éducatif, résidaient en quartier prioritaire au moment du bac.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ? in Bref n° 391 (2020). – 4 p

Formation emploi, n° 149, 2020/1

Voir le sommaire du Formation emploi n° 149 sur le site du Céreq

Ce numéro souligne combien la professionnalisation est un processus complexe qui implique des acteurs multiples. Les articles de ce numéro montrent, chacun à leur manière et dans leur domaine, la fragilité de ce processus et sa dépendance à la fois au contexte socio-éducatif, à la conjoncture et à l’implication de certains acteurs.

About the School-to-Work Transition

Lire le In and Around n° 1 sur le site du Céreq

The theme chosen for this first issue – the School-to-Work Transition – has underpinned a large part of Céreq’s scientific activities since its creation. The journal published several articles on this issue. In addition, it presents some international projects recently carried out by Céreq researchers.

Lefresne, Florence; Rose, José; Sgarzi, Matteo; Dupray, Arnaud; Barret, Christophe; Couppié, Thomas; Epiphane, Dominique; Toutin, Marie-Hélène; Cart, Benoît; Léné, Alexandre; Debowsky, Horacy The School-to-Work Transition . – Marseille : Céreq, 2020. – 64 p. – (In and Around; n° 1)

Construire les compétences de demain dans le BTP

Lire le Bref n° 389 sur le site de Céreq

Du CAP aux écoles d’ingénieurs, le BTP propose différents parcours de formations aux jeunes souhaitant s’orienter vers ses métiers. S’il attire de nombreux apprentis, le secteur ne parvient cependant pas suffisamment à les garder tout au long de leur apprentissage, ni à les stabiliser dans ses emplois.  L’évolution des métiers liée aux transitions écologique et numérique sera-t-elle l’occasion de renouveler l’attractivité de la filière auprès des jeunes ? Une étude du Céreq auprès des professionnels du secteur apporte de premiers éléments de réponse.

Antoine Bonleu, Olivier Joseph, Emmanuel Sulzer, Marie-Hélène Toutin, Construire les compétences de demain dans le BTP, in Bref n° 389 (2020). – 4 p

A messier start to their working lives for a more highly qualified cohort

Lire le Céreq Training and Employment n° 143

How have the French young people who left the education system in 2010 at all levels and with or without qualifications higher than the lower secondary certificate fared in the labour market? What do the first 7 years of their working lives tell us about the structural changes taking place in the labour market? How has the difficult economic situation affected their trajectories? The latest results from Céreq’s Génération 2010 survey provide an opportunity to take a fresh look at the labour market integration of an increasingly well-qualified cohort that has seen the differences between the various levels of qualification widen.

Dominique Epiphane, Zora Mazari, Manon Olaria, Emmanuel Sulzer, A messier start to their working lives for a more highly qualified cohort: Tracking the 2010 cohort of leavers: preliminary results after 7 years in Training and employment n° 143 (mars 2020). – 4 p

Femmes managers en début de carrière : une légitimité à conquérir

Lire le Céreq Bref sur le site du Céreq

Désormais plus diplômées que les hommes, les jeunes femmes ont rattrapé leur retard dans l’accès aux postes de cadres en début de carrière. Cependant, les fonctions de management restent inégalement réparties entre les sexes. Une inégalité qui s’exerce dans les critères de sélection, le secteur d’activité, le salaire et le degré de responsabilités, soulignant ainsi la persistance de stéréotypes de genre aux niveaux les plus élevés de la hiérarchie professionnelle.

Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Femmes managers en début de carrière : une légitimité à conquérir in Bref n° 385 (2019). – 4 p

Formation Emploi, n° 148, Décembre 2019

Présentation du Formation emploi, n° 148 sur le site du Céreq

Ce numéro Varia de Formation Emploi explore la notion d’accompagnement, qu’il s’agisse d’étudier, à l’aune du droit du travail, l’accompagnement des jeunes travailleurs vers le salariat, celui, intensif et performant, des jeunes chômeurs en difficultés d’insertion, ou bien encore l’accompagnement socio-éducatif en internat d’inspiration militaire destiné aux jeunes sans diplôme. La dimension internationale de Formation Emploi s’exprime ici au travers d’une étude sur l’impact des réformes de la formation en travail social, en Suisse, et du focus sur les écoles de gestion chinoises désireuses d’adhérer au modèle international de la business school

Formation emploi, n° 148, 2019/4

Effet du parcours à diplôme donné sur l’insertion professionnelle

Lire le Céreq Echanges n° 11 sur le site du Céreq

Le groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES ) est un réseau d’échanges et de production sur les parcours de formation et d’insertion des inscrits de l’enseignement supérieur. Il réunit des chargés d’études du Céreq, des chercheurs et enseignants-chercheurs, des représentants de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE), des observatoires universitaires et régionaux, des membres de services du MESRI (DGESIP et SIES ), de l’agence ERASMUS + France et de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP ).

Les dernières journées ont eu lieu à Marseille les 6 et 7 juin 2019. Quatre projets d’ouvrages y ont été présentés dont celui-ci qui porte sur les diplômés du supérieur de la licence au doctorat. Les effets des composantes du parcours d’études sur les inégalités (de genre et liées à l’origine sociale) et à l’insertion (salaire, qualification, rapport au travail) y sont examinés. Il s’agit notamment des effets du type de baccalauréat et de la performance au bac, de ceux associés à la détention d’un DUT ou d’un BTS (pour les diplômés bac+3 et bac+5), de celui des stages ou de l’apprentissage.

Au final, à type de diplôme du supérieur donné, les composantes du parcours d’études s’avèrent avoir un rôle déterminant sur les inégalités et l’insertion. Cependant, ces effets ne jouent pas nécessairement au détriment des jeunes les moins dotés socialement, et/ou ayant un diplôme professionnel dans leur parcours, par exemple un baccalauréat professionnel ou technologique, ou encore un BTS .

Philippe Lemistre, dir.; Julien Calmand, dir.; Groupe de travail sur l’enseignement supérieur, GTES (France) Effet du parcours à diplôme donné sur l’insertion professionnelle Marseille : Céreq, 2019. – 168 p. – (Céreq Echanges; 11) .

Des débuts de carrière plus chaotiques pour une génération plus diplômée

Les premiers apports du suivi sur 7 ans de la Génération 2010

Lire le Bref n° 382 sur le site du Céreq

Que sont devenus les jeunes sortis du système scolaire en 2010, à tous les niveaux de formation, avec ou sans diplôme ? Que nous apprennent leurs 7 premières années de vie active sur les transformations structurelles du marché du travail ? Comment la conjoncture difficile a-t-elle pesé sur leurs trajectoires ?

Les derniers résultats de l’enquête Génération 2010 du Céreq offrent l’occasion d’un regard inédit sur l’intégration professionnelle d’une jeunesse toujours plus diplômée, et qui voit se creuser les écarts entre niveaux de diplômes.

Dominique Epiphane, Zora Mazari, Manon Olaria, Emmanuel Sulzer, Des débuts de carrière plus chaotiques pour une génération plus diplômée : Les premiers apports du suivi sur 7 ans de la Génération 2010 in Bref n° 382 (2019). – 4 p.

Et les femmes devinrent plus diplômées que les hommes…

Lire le Bref n° 373

En deux décennies, la place des jeunes femmes sur le marché du travail s’est améliorée : plus diplômées, davantage en emploi, elles bénéficient aussi d’un début de rattrapage salarial, et accèdent à des métiers et des filières plus proches de ceux des hommes. Mais ce rapprochement est en partie alimenté par la dégradation de la situation des hommes. Et malgré tout des inégalités persistent, notamment dans l’accès au statut de cadre.

Thomas Couppié, Dominique Epiphane, Et les femmes devinrent plus diplômées que les hommes… in Bref n° 373 (2019). – 4 p.

A l’aube de la réforme de la formation professionnelle, retour sur 20 ans d’insertion des apprentis

Depuis le début des années 1990, le nombre d’apprentis a doublé et la population s’est diversifiée, notamment sous l’effet de la percée du supérieur. Les enquêtes Génération permettent d’analyser 20 ans d’insertion des apprentis en tenant compte des variations de la conjoncture économique sur la période. Elles confirment sur la durée les atouts de l’apprentissage : l’accès à l’emploi est plus rapide, lié à l’effet « contact avec l’entreprise », et l’avantage se poursuit au-delà. Mais il varie selon les niveaux de formation et reste sensible à la conjoncture. Favoriser l’usage de l’apprentissage pendant les périodes creuses du cycle économique pourrait être une des clés de la poursuite de son développement.

Lire le Bref n° 370 sur le site du Céreq

Benoît Cart, Alexandre Léné, Marie-Hélène Toutin, A l’aube de la réforme de la formation professionnelle, retour sur 20 ans d’insertion des apprentis in Bref n° 370 (2018). – 4 p.

Sept ans de vie professionnelle des jeunes : entre opportunités et contraintes

Le présent ouvrage, premier de la Série Céreq, rassemble des analyses portant sur les débuts de parcours professionnels des jeunes. La transition de l’école à l’emploi et les premières années d’expérience professionnelle sont, en effet, pour beaucoup de jeunes, semées d’embûches, multipliées dans un contexte de faible croissance et de pénurie d’embauches. 

Dupray, Arnaud (dir.); Quenson, Emmanuel (dir) Sept ans de vie professionnelle des jeunes : entre opportunités et contraintes. – Toulouse : Octarès ; Marseille : Céreq, 2018. – 196 p.. – (Le travail en débats. Série Centre d’études et de recherches sur les qualifications) .

Perceived job insecurity in early careers: a tale of two French cohorts

Employment instability and economic uncertainty have increased in many industrialized countries in the last two decades, giving rise to perceived employment insecurity among workers. It has been shown that perceived job insecurity (PJI) significantly modifies economic behaviours such as saving, consumption and entry to further education, reduces job performance and generates adverse health and well-being effects.

For these reasons, a better understanding of its determinants and multidimensional nature is crucial. However, few studies have specifically addressed the antecedents and evolution of subjective job insecurity in the early years of the working life. Nevertheless, the uncertainty associated with this particular stage of working life is conducive to the emergence of such feelings. We here examine this issue in the case of France.

Lire le Training and Employment n°133 sur le site du Céreq

Catherine Béduwé, Arnaud Dupray, Perceived job insecurity in early careers: a tale of two French cohorts in Training and employment n° 133 (2018). – 4 p.

Jeunesse(s) et transitions vers l’âge adulte : quelles permanences, quelles évolutions depuis 30 ans ? XXIVèmes Journées du Longitudinal

Les XXIVèmes Journées du longitudinal (JDL) proposent de questionner les évolutions de la jeunesse et des conditions qui lui sont faites pour cheminer vers l’âge adulte. Qu’elles concernent la relation formation-emploi et l’entrée dans la vie active, l’émancipation familiale, l’acquisition d’une autonomie résidentielle et sociale, la mise en couple ou la constitution d’une famille, les transitions vers l’âge adulte se prêtent particulièrement, par leur caractère processuel, à l’analyse longitudinale. Les profondes transformations opérées depuis une trentaine d’années dans ces processus de transition, s’inscrivant à la fois dans des logiques d’allongement et de désynchronisation croissante entre leurs différentes dimensions, invitent à revisiter les diagnostics établis.

Lire le Céreq Echanges n° 6

Céreq, Journées du Longitudinal (JDL n° XXIV; 7 et 8 juin 2018; Marseille),Gérard Boudesseul, Julien Calmand, Thomas Couppié, Arnaud Dupray, Dominique Epiphane, Jean-François Giret, Valérie Ilardi, Olivier Joseph, Emmanuel Sulzer, Patrick Werquin (coord.), Jeunesse(s) et transitions vers l’âge adulte : quelles permanences, quelles évolutions depuis 30 ans ? XXIVèmes Journées du Longitudinal. Marseille, 7 et 8 juin 2018 – Marseille : Céreq, 2018. – 384 p. – (Céreq Echanges; 6) .

L’entrée sur le marché du travail des jeunes de la voie professionnelle rénovée

Parmi les sortants de la Génération 2013, se trouvent, pour la première fois, les détenteurs du nouveau baccalauréat professionnel en trois ans.

Cette réforme, qui réorganise la voie professionnelle, interroge autant les parcours éducatifs que les élèves accomplissent désormais que les trajectoires d’emploi que vont connaître les sortants de cette filière rénovée. En la matière, il s’avère que, bien que plus nombreux, les bacheliers professionnels conservent une place bien identifiée dans les organisations productives.

Lire le Bref n° 365 sur le site du Céreq

Valérie Ilardi, Olivier Joseph, Emmanuel Sulzer, L’entrée sur le marché du travail des jeunes de la voie professionnelle rénovée, in Bref n° 365 (2018). – 4 p.