Archives par mot-clé : Métier vert

When wind power goes to sea : a breath of fresh air for existing occupations

When wind power goes to sea : a breath of fresh air for existing occupationsThe emergence of the marine renewable energy (MRE) industry has not, strictly speaking, led to the creation of new professions or occupations. However, it is likely to change those for which firms find it difficult to recruit by redistributing their knowledge and skill base and restructuring the training offer. It is also likely to lead to the emergence of new dynamics of occupational development, made essential by work in a marine environment, as the occupation of wind turbine service technician clearly demonstrates.

Lire le texte sur le site du Céreq

Gérard  Podevin, When wind power goes to sea : a breath of fresh air for existing occupations in Training and employment n° 117 (May-June 2015). – 4 p.

Quand l’éolien prend la mer : un vent nouveau sur des métiers existants

Quand l'éolien prend la mer : un vent nouveau sur des métiers existantsL’émergence de la filière industrielle des énergies marines renouvelables (EMR) ne crée pas à proprement parler de nouveaux métiers. Elle est cependant susceptible de venir transformer ceux pour lesquels les entreprises peinent à recruter, en redistribuant leur socle de compétences et en recomposant l’offre de formation. Elle favorise aussi de nouvelles dynamiques de professionnalisation que le travail en mer rend indispensables, comme l’illustre le métier de technicien de maintenance éolienne.

Lire le Bref en ligne sur le site du Céreq

Gérard Podevin, Quand l’éolien prend la mer : un vent nouveau sur des métiers existants in Bref n° 336 (juin 2015). – 4 p

Les métiers de l’industrie à l’heure du developpement durable

Pour un secteur souvent proclamé en déclin comme l’industrie, le développement durable est synonyme d’opportunités. Les entreprises du secteur qui se sont déjà engagées clans cette voie y trouvent d’ailleurs de nombreux avantages en termes stratégiques, économiques et sociaux. Ce tournant a de grandes conséquences sur l’emploi : les professionnels doivent désormais, à chaque phase – de la conception au recyclage en passant par la fabrication et la maintenance – penser le produit en fonction de son impact sur l’environnement et la société et ce jusqu’à sa fin de vie.
D’où la nécessité pour les employeurs de disposer d’une main-d’œuvre qualifiée dont les compétences évoluent en permanence. C’est pour accompagner aussi bien les professionnels du secteur que les conseillers emploi et les formateurs que l’Afpa a réalisé cet ouvrage avec l’appui d’Alternatives Economiques. Il dresse un panorama de cette révolution verte, décrit ses conséquences pour chaque métier, donne la parole aux différents intervenants du secteur et fait le tour des formations disponibles.

 

Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (France), Les métiers de l’industrie à l’heure du développement durable,   – Paris : Alternatives économiques, 2013. – 136 p.


 

 

Les métiers verts et verdissants : dossier documentaire

Le centre de documentation du Céreq vient de mettre en ligne un nouveau dossier documentaire sur les métiers verts et verdissants.

Métiers verts, métiers de l’environnement, éco-activités, métiers de la nature… la terminologie utilisée pour qualifier les métiers liés à l’environnement est variée et traduit la prise en compte grandissante des considérations écologiques dans tous les secteurs de l’économie. Cette sensibilisation accrue à la protection de la nature, la prévention et la gestion des risques naturels et industriels, permet un essor certain aux métiers de l’environnement. Ceux-ci attirent de plus en plus de jeunes mais contrairement aux idées reçues, peu d’entre eux sont exclusivement dédiés à la préservation de la nature.

Les professions de l’économie verte distinguent les métiers liés à l’environnement (métiers verts) et les métiers pouvant nécessiter de nouvelles compétences pour répondre aux enjeux de l’économie verte (métiers verdissants).

Lire la suite dans la rubrique Ressources documentaires du site du Céreq

 

Informer et orienter «vert» et certifier les compétences «vertes» …

Ce rapport est le résultat des missions confiées à Jean-Robert Pitte (DIO) et George Asseraf (président du CNCP) par Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des transports et du Logement . Il propose des axes afin d’informer le public, les organismes et les entreprises sur le secteur de l’économie verte, notamment la mise en place d’une cartographie dynamique des certifications vertes pour les 11 filières professionnelles.

L’intégralité du rapport est disponible sur le site de la CNCP.

Georges Asseraf et Jean-Robert Pitte, Informer et orienter «vert» et Certifier les compétences «vertes» : Pour une approche commune de l’information verte, CNCP, 2012, 35 p.

Les éco-activités et l’emploi environnemental en 2010

Le Commissariat général au développement durable publie dans sa série Chiffres et statistiques les chiffres pour 2010 des éco-activités.

Après le repli constaté en 2009 consécutivement à la crise économique, en 2010, les éco-activités retrouvent leur dynamisme antérieur. Leur production a atteint 69,9 milliards d’euros soit 2,0% de valeur de la production totale et le montant des exportations s’élève à 6,1 milliards d’euros soit 1,2% du total des exportations. La balance commerciale du domaine est excédentaire de l’ordre de 1,1 milliard d’euros. Les éco-activités mobilisent 452600 emplois en équivalents temps plein soit 4,5% de plus qu’en 2009 alors que l’emploi total toutes branches confondues reste stable entre 2009 et 2010.

Lire la suite : Les éco-activités et l’emploi environnemental en 2010 : premiers résultats – Ministère du Développement durable.