Archives par mot-clé : Orientation

Les jeunes femmes investissent les études supérieures, mais pas encore les écoles d’ingénieurs

Le vingtième siècle a vu une forte croissance du nombre d’étudiantes, pourtant largement minoritaires en début de siècle. Désormais, 57% des étudiants à l’université sont des femmes. Elles représentent plus de la moitié des étudiants en licence et en master, mais elles sont minoritaires dans les formations sélectives telles que les DUT, les écoles d’ingénieurs, les classes préparatoires aux grandes écoles. Elles sont aussi très peu nombreuses dans la plupart des formations industrielles à l’université.

Les jeunes femmes ont de meilleurs résultats scolaires que les jeunes hommes et pourtant elles choisissent plus souvent que leurs camarades masculins de faire des études scientifiques à l’université, plutôt qu’en école d’ingénieurs. En effet, même si on assiste à une lente féminisation de ces cursus, les jeunes femmes y restent largement minoritaires.

Les diplômé.e.s d’école d’ingénieurs ont des conditions d’insertion sur le marché du travail très favorables. De fait, les indicateurs traditionnels tels que le temps d’accès à l’emploi, le temps d’accès à l’EDI, ou encore le temps passé en emploi depuis la fin des études ne sont pas très pertinents pour évaluer les différences genrées. Par contre, lorsqu’on s’intéresse au salaire, on remarque que les jeunes femmes accusent un retard. De la même façon, elles sont moins souvent encadrantes que leurs homologues masculins et bénéficient de moins de promotions. En outre, elles sont plus souvent déclassées. En définitive, la situation des jeunes femmes ingénieures sur le marché du travail s’avère moins favorable que celle de leurs collègues masculins.

Lire le Working Paper n° 5

Eloïse Corazza, Les jeunes femmes investissent les études supérieures, mais pas encore les écoles d’ingénieurs – Marseille : Céreq, 2017. – 48 p. – (Working Paper; n° 5) .

Mission insertion : un défi pour les universités

Depuis la loi LRU de 2007, les universités ont en charge une nouvelle mission d’aide à l’insertion professionnelle des étudiants qui vient s’ajouter à celles de formation et de recherche. Ceci répond à une attente des étudiants et constitue un enjeu majeur pour les universités comme pour la société. La question est en effet de savoir comment répondre à cela tout en conservant les missions traditionnelles de l’université. L’objet de ce livre, écrit par un chercheur directement impliqué dans ce processus, est de fournir des arguments pour s’engager dans cette mission mais aussi de doter chacun des ressources permettant de la mettre en œuvre. Le livre précise d’abord le sens de cette mission et récapitule les connaissances disponibles sur les conditions d’accès à l’emploi des étudiants. Il présente ensuite les diverses ressources susceptibles d’aider ceux-ci à préparer leur transition professionnelle : connaissances universitaires, compétences acquises en situation de travail, maîtrise des méthodes de recherche d’emploi. Il met enfin en évidence les grandes questions posées par cette mission : transformation des cursus de formation et des modalités d’orientation, poursuite du processus de professionnalisation, modalités de pilotage. Tout ceci vise à faciliter le travail de ceux qui sont ou seront engagés dans ce mouvement, qu’ils soient professionnels de l’insertion et de l’orientation, enseignants-chercheurs, partenaires de l’université ou étudiants.

Rose, José, Mission insertion   – Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2014. – 237 p.- (Des Sociétés) .

Les parcours d’orientation des jeunes : dynamiques institutionnelles et identitaires

Le présent ouvrage analyse les parcours d’orientation des jeunes à partir de perspectives disciplinaires et conceptuelles, à la fois diversifiées et complémentaires, aux échelles canadienne et internationale. Les écrits rassemblés étudient la question dans une dimension structurelle, c’est-à-dire en lien avec les particularités des systèmes d’éducation en Europe, en Amérique du Nord et au Québec, mais aussi dans une dimension sociale, réflexive et identitaire.

 

Picard, France, dir. ; Masdonati, Jonas, dir., Les parcours d’orientation des jeunes : dynamiques institutionnelles et identitaires, Laval : Editions des Presses de l’université Laval (PUL), 2012. – 298 p. – (Trajectoires professionnelles et marché du travail contemporain) .

Incitation à l’orientation active vers des études scientifiques post-baccalauréat

Comment renouveler l’attractivité des filières scientifiques et des métiers de la recherche auprès des publics jeunes des filières S ? L’expérimentation Hippocampe S propose des stages de plusieurs jours, permettant aux classes S de lycées de parcourir toutes les étapes de la recherche scientifique, dans un cadre équivalent à un véritable laboratoire de recherche. L’évaluation a été construite pour mesurer l’impact sur l’orientation post-baccalauréat de cette mise en situation, via la mobilisation de la méthode randomisée et de la méthodes des jumeaux. Elle montre un effet positif du dispositif, dans le sens où le taux d’orientation des jeunes vers les filières scientifiques est supérieur chez les “expérimentés”. Cette évaluation demandée par le FEJ fait l’objet d’un nouveau Net.doc.

Voir le document sur le site du Céreq

Laure Gayraud, ; Patrick Rousset, Hippocampe S – Incitation au projet professionnel par l’orientation active sur un campus scientifique. – Marseille : Céreq, 2013. – 149 p. – (Net.Doc; 113) .

Des ambassadeurs pour faire connaitre les métiers auprès des collégiens.

couvCe Net.doc édité par le Céreq présente l’évaluation de l’expérimentation, portée par le conseil régional de Basse-Normandie, qui avait pour objectif d’améliorer l’information sur les métiers, faiblesse récurrente de l’orientation scolaire et professionnelle. Pour cela, elle a mis en place un réseau d'”ambassadeurs”, accessibles et disponibles sur leur lieu de travail ou de formation afin de décrire leur métier, parcours de formation professionnelle ou expérience en matière de VAE. Les publics ciblés par l’expérimentation étaient les jeunes scolaires en classe de 3e de découverte professionnelle ; les jeunes lycéens de terminale souhaitant s’orienter vers une filière professionnalisante ; les jeunes sortant précocement du système éducatif sans qualification et les jeunes suivis par les missions locales. L’évaluation, réalisée par le centre associé régional au Céreq de Bordeaux, portait sur la mise en œuvre du processus de coordination, ses effets sur les pratiques des partenaires impliqués en région et les bénéficiaires finaux du dispositif. La méthode qualitative a été privilégiée. Que ce soit côté ambassadeurs ou bénéficiaires interrogés, le projet suscite l’adhésion et son utilité est largement reconnue. Cependant, une des difficultés rencontrées par cette expérimentation tient aux responsabilités entrecroisées sur les publics scolaires, entre le rectorat et la région.Tout l’enjeu repose sur la coordination de leurs actions.

Voir le document sur le site du Céreq

Véronique Simon, Ambassadeurs métier, formation, VAE  – Marseille : Céreq, 2013. – 75 p.. – (Net.Doc; 112) .

Orientation : repères pour situer et orienter sa pratique

Les pratiques en orientation se sont beaucoup développées depuis les années 90, qu’il s’agisse de l’orientation des publics scolarisés ou non scolarisés. De quelque nature que soient ces pratiques en orientation, le travail et la possibilité de le choisir y sont considérés le plus souvent comme occupant une place centrale pour le sujet et son inscription parmi les autres dans la société. Cet ouvrage se donne comme objectifs de contribuer à éclairer les différentes facettes de ce qu’est l’orientation, de faire une lecture des pratiques dispensées dans le champ de l’orientation aujourd’hui, et de formuler une proposition en réponse aux impasses rencontrées par ces derniers dans l’exercice de leur fonction.

 
Montagnier, Stéphane, Orientation : repères pour situer et orienter sa pratique  – Paris : Editions Qui plus est, 2013. – 98 p.

Parcours, désorientations, réorientations : des trajectoires scolaires aux mobilités professionnelles

Journées d’études du RT4 Sociologie de l’éducation et de la formation de l’Association Française de Sociologie, à l’Université de Savoie, Chambéry, les 31 mai et 1er juin 2012.

Les communications porteront sur les thèmes suivants :

S’orienter / s’insérer : processus institutionnels et stratégies individuelles

Relégation, décrochage, déclassement ?

Le casse-tête de la professionnalisation

Filières et territoires comme espaces de ségrégation

Programme détaillé et inscription