Archives par mot-clé : Origine sociale

How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat?

Lire le Training and employment n° 151 sur le site du Céreq

High-school students from priority neighbourhoods face specific difficulties in obtaining the bac and going on to higher education. Above and beyond the effects linked to their social background, does the fact of living in a priority neighbourhood have its own impact on their post-bac trajectories and their education-to-work transition? Céreq and the Agence nationale de la cohésion des territoires (National Agency for Territorial Cohesion)* have collaborated on a study that sheds light on the education and employment trajectories of the young people who left the education system in 2013 and who, when they took the bac, were living in priority neighbourhoods.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat? in Training and employment n° 151 (2021). – 4 p

Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ?

Lire le Bref n° 391 sur le site du Céreq

Les lycéens des quartiers prioritaires font face à des difficultés spécifiques pour décrocher le bac et poursuivre des études supérieures. Au-delà des effets liés à leurs appartenances sociales, le fait de résider en quartier prioritaire a-t-il un impact propre sur leur parcours post-bac et leur insertion professionnelle ? Une collaboration entre le Céreq et l’Agence nationale de la cohésion des territoires permet d’éclairer les trajectoires de formation et d’emploi des jeunes qui, sortis en 2013 du système éducatif, résidaient en quartier prioritaire au moment du bac.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ? in Bref n° 391 (2020). – 4 p

Insertion des jeunes issus de quartiers sensibles : les hommes doublement pénalisés

Les jeunes issus des zones urbaines sensibles (Zus) connaissent depuis dix ans des difficultés d’insertion croissantes. La dégradation a particulièrement affecté les hommes.

Au-delà d’origines sociales défavorisées et de faibles niveaux de formation, ils semblent plus qu’hier pâtir de « l’effet quartier ». Pour les femmes des Zus, au contraire, cet effet s’estomperait.

Disponible sur le site du Céreq

Thomas Couppié, Insertion des jeunes issus de quartiers sensibles : les hommes doublement pénalisés, Bref n° 309 (avril 2013). – 4 p.

Les risques sociaux du décrochage : vers une politique territorialisée de prévention ?

Les moments de rupture éducative ne sont généralement que la face visible et brutalement émergente d’un malaise de longue durée chez les jeunes. S’il est toujours difficile de mettre fin aux sorties de formation initiale, agir sur l’exposition au risque de décrochage n’aurait-il pas quelque effet? Une action sur les contextes serait alors à mener en parallèle avec les suivis individuels souvent préconisés.

Disponible sur le site du Céreq

Gérard Boudesseul; Yvette Grelet; Céline Vivent, Les risques sociaux du décrochage : vers une politique territorialisée de prévention ? Bref n° 304 (décembre 2012). – 4 p.