Archives par mot-clé : Poursuite d'études

How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat?

Lire le Training and employment n° 151 sur le site du Céreq

High-school students from priority neighbourhoods face specific difficulties in obtaining the bac and going on to higher education. Above and beyond the effects linked to their social background, does the fact of living in a priority neighbourhood have its own impact on their post-bac trajectories and their education-to-work transition? Céreq and the Agence nationale de la cohésion des territoires (National Agency for Territorial Cohesion)* have collaborated on a study that sheds light on the education and employment trajectories of the young people who left the education system in 2013 and who, when they took the bac, were living in priority neighbourhoods.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, How do young people from priority neighbourhoods fare after their baccalauréat? in Training and employment n° 151 (2021). – 4 p

Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ?

Lire le Bref n° 391 sur le site du Céreq

Les lycéens des quartiers prioritaires font face à des difficultés spécifiques pour décrocher le bac et poursuivre des études supérieures. Au-delà des effets liés à leurs appartenances sociales, le fait de résider en quartier prioritaire a-t-il un impact propre sur leur parcours post-bac et leur insertion professionnelle ? Une collaboration entre le Céreq et l’Agence nationale de la cohésion des territoires permet d’éclairer les trajectoires de formation et d’emploi des jeunes qui, sortis en 2013 du système éducatif, résidaient en quartier prioritaire au moment du bac.

Thomas Couppié, Pascal Dieusaert, Mélanie Vignale, Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville après leur bac ? in Bref n° 391 (2020). – 4 p

Vulnérabilités étudiantes : les chemins inattendus de la réussite

Lire le Céreq Echanges n° 12 sur le site du Céreq

Le groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES ) est un réseau d’échanges et de production sur les parcours de formation et d’insertion des étudiant·e·s de l’enseignement supérieur. Il réunit des chargé·e·s d’études du Céreq, des chercheur·e·s et enseignant·e·s chercheur·e·s, des représentant·e·s de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE), des observatoires universitaires et régionaux, des membres de services du MESRI (DGESIP et SIES ), de l’agence ERASMUS + France et de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP ).

Lors des dernières journées à Marseille les 6 et 7 juin 2019, quatre projets d’ouvrages y ont été présentés dont celui-ci qui porte sur les déterminants de la réussite au prisme des vulnérabilités étudiantes. Les jeunes inscrits dans l’enseignement supérieur prennent des risques à travers leurs orientations, leurs conditions d’études, leurs arbitrages et choix de vie, avec en filigrane les inégalités sociales et économiques qui se révèlent d’autant plus fortement qu’elles influent sur leur parcours. En croisant des données quantitatives et qualitatives issues d’enquêtes locales ou nationales, les auteur·e·s mettent l’accent sur le caractère multidimensionnel, contextuel, individuel et subjectif des situations de vulnérabilités que les étudiant·e·s rencontrent, et illustrent aussi le caractère réversible qui emporte certain·e·s sur les chemins inattendus du succès.

Xavier Colle, Simon Macaire, Groupe de travail sur l’enseignement supérieur, GTES (France), Vulnérabilités étudiantes : les chemins inattendus de la réussite. Marseille : Céreq, 2019. – 92 p. – (Céreq Echanges; 12)