Archives par mot-clé : Reprise d’études

Les femmes dans l’enseignement supérieur : une (r)évolution inachevée

Lire le Céreq Echanges n° 21 sur le site du Céreq

Cet ouvrage rassemble des travaux relatifs à la place des femmes dans l’enseignement supérieur. Alors qu’elles sont désormais plus diplômées que les hommes, des ségrégations perdurent dans certaines formations et diplômes où la mixité semble à la peine. À partir de données d’enquêtes de terrain ou administratives, les contributions s’attardent sur les parcours des bachelières scientifiques, d’étudiantes en STAPS, de doctorantes et de femmes en reprises d’études.

Les résultats et analyses révèlent que la conciliation des temps sociaux (privés et professionnels), l’accès aux métiers et carrières afférents aux diplômes, les conditions d’études dans des filières où les hommes sont majoritaires conditionnent encore fortement les cursus post-baccalauréat des femmes.

Nathalie Beaupère, dir.; Carine Érard, dir.; Les femmes dans l’enseignement supérieur : une (r)évolution inachevée : Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES). – Marseille : Céreq, 2023. – 114 p. – (Céreq Echanges; 21)

Chemins vers l’emploi et la vie adulte : l’inégalité des possibles

Lire le Céreq Essentiel n° 4 sur le site du Céreq

L’insertion des jeunes dans la vie active et sur le marché du travail prend du temps. Au fil des années, certains et certaines stabilisent leurs positions professionnelles, voire amorcent des carrières ascendantes, accèdent à l’autonomie et fondent des foyers. D’autres, en situation de plus grande vulnérabilité, négocient plus difficilement le passage vers l’âge adulte.
Les jeunes sont donc, en fonction notamment de leur diplôme ou de leur localisation géographique, plus ou moins bien armés pour réussir ce processus d’intégration à la fois professionnelle et sociale.
Quatre dimensions – bagage scolaire, réalité géographique, segment professionnel, émancipation puis construction d’une nouvelle famille – configurent ainsi des espaces des possibles loin d’être semblables pour des jeunes sortis du système éducatif dans une même temporalité, donc dans un même contexte économique et social. Cet ouvrage ambitionne de traiter ces quatre entrées à partir des études conduites dans le cadre d’un groupe de travail sur l’interrogation à 7 ans de l’enquête Génération 2010.

Thomas Couppié, dir., Arnaud Dupray, dir., Céline Gasquet, dir.; Elsa Personnaz, dir., Chemins vers l’emploi et la vie adulte : l’inégalité des possibles : les sept premières années de vie active de la Génération 2010 – Marseille : Céreq, 2022. – 176 p. – (Céreq Essentiels (Céreq); 4)

Reprises d’études en début de vie active : acquérir un diplôme reste le graal

Lire le Bref n° 396 sur le site du Céreq

Les reprises d’études en début de vie active sont de plus en plus fréquentes à tous les niveaux de diplômes avec une légère réduction des inégalités sociales d’accès. Les caractéristiques des jeunes les plus concernés évoluent peu au fil des générations : jeunes dont le plus haut niveau de diplôme est le baccalauréat et parmi eux, ceux engagés dans l’enseignement supérieur sans y avoir obtenu de diplôme et jeunes non diplômés de l’enseignement secondaire. Connaître des situations moins favorables sur le marché du travail accentue la reprise d’études.

Alexie Robert, Reprises d’études en début de vie active : acquérir un diplôme reste le graal  in Bref n° 396 (2020). – 4 p

Reprise d’études à l’université : quels publics, quelles finalités ?

Lire le Céreq Echanges n° 14 sur le site du Céreq

Le groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES ) est un réseau d’échanges et de production sur les parcours de formation et d’insertion des étudiant·e·s de l’enseignement supérieur. Il réunit des chargé·e·s d’études du Céreq, des chercheur·e·s et enseignant·e·s chercheur·e·s, des représentant·e·s de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE), des observatoires universitaires et régionaux, des membres de services du MESRI (DGESIP et SIES ), de l’agence ERASMUS + France et de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP ).
Les dernières journées ont eu lieu à Marseille les 6 et 7 juin 2019. Quatre projets d’ouvrages y ont été présentés dont celui-ci qui porte sur les reprises d’études à l’université. Qui sont ces publics de plus en plus nombreux ? Comment les repérer ? Quelles sont leurs motivations ? Quelle place prend la reprise d’études dans leurs trajectoires personnelle et professionnelle ? S’inscrit-elle comme une deuxième chance, en continuité d’un parcours antérieur ? Est-elle toujours formalisée par un dispositif de formation professionnelle continue ? Autant d’interrogations que les différentes contributions (construites à partir de sources et de méthodes d’analyses différentes) se proposent d’explorer en dressant un portrait de cette catégorie d’étudiants dont l’hétérogénéité des situations et des profils n’est plus à démontrer.

Valérie Canals, dir.; Séverine Landrier, dir.; Groupe de travail sur l’enseignement supérieur, GTES (France), Reprise d’études à l’université : quels publics, quelles finalités ? – Marseille : Céreq, 2020. – 181 p. – (Céreq Echanges; 14) .

Retours précoces sur la voie des diplômes : vers une formation «tout au long du début de la vie» ?

Parmi les jeunes de la génération 2010, un sur huit a obtenu un nouveau diplôme dans les cinq années suivant la fin de sa formation initiale. Les formes de ces retours précoces sur le chemin des diplômes sont très variées, de même que les logiques individuelles qui y conduisent. Les démarches qui visent à se réorienter ou faire progresser une carrière semblent cependant plus efficaces en termes d’insertion que celles destinées à résoudre des difficultés d’accès à l’emploi.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Virginie Mora, Alexie Robert, Retours précoces sur la voie des diplômes : vers une formation «tout au long du début de la vie» ? in Bref n° 360 (décembre 2017). – 4 p.

Obtaining a post-initial qualification

Obtaining a post-initial qualification: a second chance for young people with at best lower secondary qualifications to access better jobs?Obtaining a post-initial qualification: a second chance for young people with at best lower secondary qualifications to access better jobs?

In France, one quarter of young people who left initial education in 2004 with at best lower-secondary qualifications obtained a further qualification during the first seven years of their working lives. Young women seem to derive considerable benefit from this, with increased access to more highly skilled and better paid jobs. However, things are very different for young men, who tend to go into less regulated occupations than young women.

Lire le document sur le site du Céreq

Céline Goffette, Isabelle Recotillet, Obtaining a post-initial qualification : a second chance for young people with at best lower-secondary qualifications to access better jobs? in Training and employment n° 113 (September-October 2014). – 4 p.

Décrocher un diplôme, une deuxième chance pour l’insertion des non-diplômés ?

Décrocher un diplôme, une deuxième chance pour l'insertion des non-diplômés ?Un quart des jeunes non diplômés à leur sortie de formation initiale en 2004 ont obtenu un diplôme au cours de leurs sept premières années de vie active. Les jeunes femmes semblent en tirer un bénéfice substantiel avec un accès accru à des emplois plus qualifiés et mieux rémunérés. Rien de tel chez les jeunes hommes qui s’orientent vers des champs professionnels moins réglementés que les femmes.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Céline Goffette, Isabelle Recotillet, Décrocher un diplôme, une deuxième chance pour l’insertion des non-diplômés ? in Bref n° 329 (décembre 2014). – 4 p

When holders of the baccalauréat return to education or training

When holders of the baccalauréat return to education or trainingIncreasing numbers of young people who left school with the baccalauréat are returning to education or training in the first few years after their departure from the education system. This trend does not simply reflect a strategic withdrawal in the face of a difficult labour market situation. While not all the qualifications obtained by these young people are awarded by higher education institutions, they are almost always vocational in nature. Holders of the baccalauréat from working-class families or those with a vocational baccalauréat are less likely than the others to seek further qualifications.

Lire le Training and employment sur le site du Céreq

Virginie Mora, When holders of the baccalauréat return to education or training in Training and employment n° 112 (July-Auguste 2014). – 4 p

Quand les bacheliers reprennent le chemin des diplômes

Quand les bacheliers reprennent le chemin des diplômesDe plus en plus de bacheliers reprennent des études dans les premières années qui suivent leur sortie de scolarité. Cette évolution ne reflète pas uniquement un comportement de repli face à une conjoncture difficile. Si les nouveaux diplômes obtenus par ces jeunes ne relèvent pas tous de l’enseignement supérieur, ils sont presque toujours à vocation professionnalisante. Pour les bacheliers d’origine populaire ou titulaires d’un bac pro, reprendre le chemin des diplômes est moins fréquent que pour les autres.

Lire le Bref sur le site du Céreq

Virginie Mora, Quand les bacheliers reprennent le chemin des diplômes in Bref n° 325 (novembre 2014). – 4 p.

Evaluer un dispositif de lutte contre la rupture scolaire

Le Céreq a évalué un dispositif expérimental visant à favoriser le retour vers une formation qualifiante des jeunes non diplômés en rupture scolaire.

L’absence d’impact sur les parcours mesuré par une méthode randomisée contraste avec la satisfaction des acteurs et des bénéficiaires.

 

Disponible sur le site du Céreq

Pascale Rouaud, Évaluer un dispositif de lutte contre la rupture scolaire,  Bref n° 307 (mars 2013). – 4 p.