Archives par mot-clé : Sécurisation

Politique d’entreprise et sécurisation des parcours : un lien à explorer

Politique d'entreprise et sécurisation des parcours : un lien à explorerLa sécurisation des parcours des salariés est souvent mise en relation avec la politique de formation de l’entreprise. En réalité, un ensemble plus vaste de facteurs englobant la gestion des ressources humaines et l’organisation du travail semble devoir être pris en compte.

Certaines configurations d’entreprise vont de pair avec un maintien dans l’entreprise plus durable et en cas de départ de l’entreprise, un maintien en emploi ou un retour à l’emploi mieux assuré.

Voir le Bref sur le site du Céreq

Jean-Claude Sigot, Josiane Vero, Politique d’entreprise et sécurisation des parcours : un lien à explorer in Bref n° 318 (janvier 2014). – 4 p.

Sécurisation des parcours professionnels, sécurité de l’emploi, sécurité sociale professionnelle – derrière la sécurité, quelles libertés ?

Le Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique (Lise-CNRS) et le Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales (2L2S) en partenariat avec l’Institut Européen du Salariat (IES), organisent une journée de recherche interlaboratoires « Sécurisation des parcours professionnels, sécurité de l’emploi, sécurité sociale professionnelle – derrière la sécurité, quelles libertés ? »

Le salariat, par sa nature originelle de marchandisation de la force de travail et par ses modes d’institution à travers les droits régulant les conditions de cette marchandisation, s’affronte depuis le 19ème siècle à la question de la liberté des êtres humains d’accomplir leur destin en toute sécurité. Le développement de la société salariale et les acquis du mouvement ouvrier ont conduit à une progression lente de la « sécurité » à travers l’édification du droit du travail et d’une protection sociale dans nombre de pays développés. Les bouleversements sociaux et économiques des années 1980 ont néanmoins entamé une période de désajustements et de dysfonctionnement du tandem emploi/sécurité dont les modes de recomposition restent encore aujourd’hui en débat. Ce débat s’est cristallisé dans les années 2000, sous impulsion de la Commission européenne, sur la notion de flexicurité. Prenant des libertés avec la notion, nous distinguerons trois modèles de « flexicurité », autrement dit trois manières de penser non seulement la sécurité mais aussi la liberté face au marché du travail. Loin d’être des questions techniques, les modèles concurrents de « flexicurité » s’appuient sur des référentiels d’action différents et, au-delà de répondre à un enjeu conjoncturel de sécurité, sont porteurs d’une représentation du travail et de la valeur et de la manière de lier l’un et l’autre.

Cette journée aura lieu le 12 juin 2012 au Conservatoire National des Arts et Métiers, de 9h30 à 17h00, dans l’amphithéâtre Fabry-Perot du Conservatoire (292 rue Saint-Martin, Paris 3e, accès 4.O.A).

Programme  des interventions
Entrée libre et gratuite sur inscription

Sécuriser les parcours professionnels par la création d’un compte social universel

François DAVY, président du groupe immobilier Foncia, a rendu public son rapport sur la sécurisation des parcours professionnels, commandé par Xavier Bertrand.

L’auteur formule 13 propositions opérationnelles visant à sécuriser les parcours professionnels, notamment par la création d’un compte universel de droits sociaux consultable sur un portail internet, le développement du congé individuel de formation, l’élargissement de la GPEC à un niveau régional, voire national et la création d’un droit à la formation différée. Il propose également que chaque jeune sorti sans diplôme ou sans qualification suive une formation ou un apprentissage dans son bassin d’emploi et que les entreprises soient incitées  à devenir des centres de formation d’apprentis.

Remise du rapport Davy : « Sécuriser les parcours professionnels par la création d’un compte social universel ».